ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > Que faites vous sur le terrain ??

Que faites vous sur le terrain ??


Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
M
MiniZapi
[42 posts] - Le 06/12/2008 21:53

Que faites vous sur le terrain pour juger les conditions ?

Pour ma part j'ai essayé:
1- mini battages sur 40cm quand je trouve la pente craignos...
mais comme aujourd'hui quand l'épaisseur est plus importante, ça ne donne rien
2- mini coins de glissement quand je trouve la pente craignos ...
mais comment transposé la charge ?? et si mes souvenirs sont exacts, il faut que le coin ait la taille décrite pour être analysé. 🙁
3- Les signes visibles liés au vent vagues, givre flambeau, accumulations... donc zones que j'évite, quand je trace ... (là je suis plus circonspect quand la trace est déjà faite 🤭 )
4-le flair, petit et au moindre doute, la fuite...
Mieux vaut être un lâche vivant qu'un héros mort. 🤭

Bref, j'ai l'impression d'avoir une démarche correct à la maison en étudiant le BRA (et les cartes, topo, sites web, ...) pour choisir la course, mais qu'une fois sur le terrain... "yahouu en avant Rintintin" (pour ceux qui connaissent ce feuilleton ... 😄 ahh les vieux !)

J
J2LH
[615 posts] - Le 07/12/2008 07:05

Essentiellement l'observation de la surface, de tout ce qui peut être observable avec les yeux je veux dire, ce qui est assez facile : état de la neige en surface, signes de vent. Parfois un sondage avant d'emprunter une pente pour laquelle j'ai un doute, ça ne detecte pas tout mais c'est mieux que rien. Et puis je prends une marge, il est bien rare que je m'engage sur une pente que je juge vraiment douteuse, ou alors c'est que si ça part je ne risque pas grand chose (petite pente se terminant sur le plat)

Pourquoi tu doutes quand c'est tracé ? On voit toujours suffisament de choses à observer.

Jeroen
[12310 posts] - Le 07/12/2008 09:26

Tu connais la théorie. Sur le terrain il n'y a pas de recettes miracles, mais juste à être raisonnable, et ne pas tenter le diable. Tu dois faire attention

- Aux signes visibles (traces de vent, uniformité du manteau, instabilités locales, whoofs...)
- A ce que disait le BRA (risque, sur quelles pentes, ...)
- Aux risques encourus (quantité de neige mobilisable, morphologie du terrain)

Dès que tu as un doute, si les conséquences d'un départ sont limitées eventuellement poursuivre la progression en prenant les précautions qui s'imposent (adapter l'itinéraire, distances de sécurité, virer les lanières, skier sur des oeufs, ...) sinon, changer d'objectif.

Pour moi plus tu sors, plus tu crois savoir (car inconsciemment tu valides des choix qui n'auront pas forcément été judicieux), plus tu t'exposes, jusqu'au jour où ça part. Et là il faut espérer seulement avoir grillé une cartouche...

En conclusion, il n'y a que quand ça part que tu sais que tu n'a pas fait le bon choix.

david
- Le 07/12/2008 10:27

Comme il disait sur skipass Dré dans le pentu et chacun pour soi 🤣

M
MiniZapi
[42 posts] - Le 07/12/2008 10:36

J2LH: Je ne doute pas quand c'est déjà tracé ... je me pose tout de suite moins de questions... je regarde le bout des skis en tirant la langue !! 😜

Jeroen : J'en arrive à la même conclusion. Y'a que qu'en ça part qu'il y a une certitude 🤭 ... mais ça me plait moyen comme technique. Quoique, il suffit de sortir avec un compagnon qu'à la caisse à la montée... c'est lui le démineur !

En particulier ,maintenant que je suis apte à tater des pentes un peu raide, je n'arrive pas à juger des conditions dans ces put.... de couloirs.
Des couloirs en peuf sont descendus par risque 4 alors que les pentes sont dans le BRA. ... 😮 (Le Gargoton ça doit etre de la balle !)

David: euhh merci pour ton commentaire, mais je te laisse ta technique.


Je ne sors pas trop (environ 1 fois par mois) depuis environ 15ans et j'ai l'impression de ne rien savoir, malgré les formations, les lectures, ...
Pour l'état de la neige de surface... ça ne me renseigne pas sur ce qui se passe dessous. En ce moment, gobelet, face plane, couche de glissement .... et je suis tranquille à la maison. Vivement le week end prochain.

F
Francoua
[340 posts] - Le 07/12/2008 12:52

MiniZapi a dit :Pour ma part j'ai essayé:
1- mini battages sur 40cm quand je trouve la pente craignos...
mais comme aujourd'hui quand l'épaisseur est plus importante, ça ne donne rien
2- mini coins de glissement quand je trouve la pente craignos ...
mais comment transposé la charge ?? et si mes souvenirs sont exacts, il faut que le coin ait la taille décrite pour être analysé. 🙁

Ca ne sert à rien. Le manteau neigeux est beaucoup trop hétérogène pour pouvoir tirer des informations générales (au niveau d'une pente) de ce type de manip.
Il existe des outils (3x3, BRA etc...). Les utiliser et tenir compte des conclusions obtenues. Beaucoup connaissent ces outils, les utilisent mais, une fois sur le terrain, négligent de tenir compte des résultats obtenus.
Et si tu souhaites des certitudes, pas la peine de te casser la tête, tu n'en auras pas.
Excusez-moi si je rabâche, mais toute bonne pédagogie est à base de rabâchage.

T
Tomtom
[740 posts] - Le 07/12/2008 14:04

Salut Minizapi,

Peut-être qu'une des clefs de tes doutes (qu'on a tous, mais tu sembles en avoir beaucoup!) est dans le fait de ne sortir "qu'une fois par mois". Du coup, quand tu fais tes sorties, tu n'as une approche que très lointaine des conditions nivologiques, malgré le fait que tu sembles bien connaître la "théorie".

En sortant un peu plus souvent, on arrive un peu mieux à se faire une idée du manteau neigeux en recoupant les observations sur le terrain, les comptes rendus des autres sorties et les infos données par le BRA.

Essaie de sortir plus souvent, le stress partira peut-être au fil de la saison pour laisser la place à une analyse un peu plus posée, comme pour beaucoup d'entre nous.

P
PascalC
[111 posts] - Le 07/12/2008 14:54

J'étais à la formation FFME hier, d'ailleur globalement assez bien construite et animée. Je savais déja la majorité de ce que j'ai entendu et vu, mais c'est toujours positif de rabacher ("ça entre dans l'inconscient, et donc ça aide à prendre éventuellement les bonnes décision" -> chapitre 2 d'hier !)

Si il fallait faire un résumé en quelques phrases (à mon humble avis 😉 ) :

Avant le terrain, voir avant la saison :
Revoir avant la saison les grand principes de la nivo (type d'avalanche, construction et évolution des couche fragiles, effet des orientations -> plus de couche fragiles en nord, effet du vent -> transport de neige = plaque + ou - dure ou friable, etc ...)
Préparer sa course en fonction du BRA, de la météo, des dernière sorties (Skitour, c2c...) si info précises et factuelles, du groupe (niveau participants + attitude)

Sur le terrain :
Etre constamment en observation d'eventuels signes laissant supposer la présence de plaque (fissure, whouf, transport visible par le vent, proximité crète mais pas seulement, avalanche existante récente, etc...)

En cas de doute, mesurer le risque (j'accèpte d'être potentiellement emporté ou pas, la topo du terrain est favorable en cas d'avalance -> barre dessous etc... ,capacité du groupe à réagir face à l'accident, etc...)

Avoir en tête les aspect "comportementaux" lié à l'activité (fabuleuse neige et fabuleuse première trace, séduction des autres, habitude d'un itinéraire trop connu, "faux" leader, pas de discussion , etc ...)


Autres enseignement : même si faute de temps, ils n'ont évidement pas tout expliqué, j'ai eu l"impression que même les "pro" qui animaient les exposés hier n'avait jamais de réponse toute faite par rapport à des choix décisionnel pendant leur course.

Bref, s'informer, se renseigner, décider, savoir renoncer, profiter 🙂

Je viens de me relire et finalement je m'aperçoit que j'ai répété en moins bien la plupart de ce qu'a dit Jéroen !
Tant pis je laisse quand même le message 🤨

M
MiniZapi
[42 posts] - Le 07/12/2008 19:02

Merci pour vos réponses.

Tomtom: oui j'ai des doutes, mais pas spécialement plus que tout le monde. En effet le fait de sortir moins souvent me fait plus douter. Le fait d'avoir une approche plus lointaine, me permet aussi d'être parfois plus critique. J'ai déjà vue des conditions changer du jour au lendemain.

Pascal : j'aime bien le rabâchage, ça a du bon aussi (j'ai 3 gamins 🤣 🤣 )

Ce qui me rassure, c'est que nous sommes tous plus ou moins dans le même sac. Observation superficielle + gros appui sur le BRA et "posage" de questions régulières en cours de montée et en particulier aux moments qui nous semble critique.

Une partie de mes doutes est levée 😄


Autre question, parfois il est marqué dans les topo ou les conseils nivologique:
progressez en utilisant les points abrités et les zones sures .... ça ressemble à quoi 🤭 ces coins à l'abri des avalanches ???

J
J2LH
[615 posts] - Le 07/12/2008 19:10

MiniZapi a dit :Autre question, parfois il est marqué dans les topo ou les conseils nivologique:
progressez en utilisant les points abrités et les zones sures .... ça ressemble à quoi ces coins à l'abri des avalanches ???

Je ne sais pas trop dans quelle situation les topos disent ça, c'est tout aussi vrai en situation normale qu'en situation délicate où il faut absolument traverser une pente douteuse et qu'on n'a pas la possibilité de faire demi-tour.

Dans le premier cas ils parlent sans doute des zones sans risque ou à risque moindre (croupes, pentes douces, etc...)

Dans le second cas je pensent qu'ils parlent des abris que l'on peut trouver sur une pente, les très gros rochers par exemple. Dans ce cas on passe un par un d'abri en abri.

Connectez-vous pour poster