ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Divers montagne > Exode piste - rando

Exode piste - rando


Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
A
Altirando
[134 posts] - Le 05/01/2008 09:58

Bonjour,

J'ai pu remarquer ces dernières saison que nombre de skieurs de piste se mettaient aux skis de rando et que la masse de personnes de personnes qui en faisaient était en net augmentation.


Qu'en pensez-vous, vos avis m'intéresse?

D
David Z
[2447 posts] - Le 05/01/2008 10:01

il y a de plus en plus de randonneurs c'est sur ! mais pour autant les coins reculés sont ils davantages fréquentés ? je ne pense pas !

L
Leutchi
[293 posts] - Le 05/01/2008 10:17

C'est pas faux, un exode peut-être pas, mais la fréquentation des pistes le W-E et le coût des forfaits sont certainement des éléments qui poussent à découvrir la rando.
Pour ma part il s'agissait d'une redécouverte après une expérience "chasseur-alpinesque" de la chose il y a presque trente ans de ça. Je pense que les "vieux" skieurs ont aussi envie d'autre chose que les pistes asceptisées qu'on leur propose.

Si l'idée du sujet était d'exprimer la crainte d'un trop plein de nouveaux pratiquants, je ne pense pas que l'on en soit là. Et attention à la tentation du "on était mieux entre nous". La rando c'est aussi la liberté et notamment celle de pratiquer.
De toute manière, il faut quand même suer pour descendre 10 minutes et c'est un élément de régulation naturelle, quasi Darwinien, un paramètre qui calme bien les molles envies 😉

C
Cheprod
[19 posts] - Le 05/01/2008 11:38

Je pense aussi que la mode du "néo-freeride" pratiqué par les "quéqué-riders" dans des stations du style des 7 Laux ont faire migrer les anciens "freeriders" vers le ski de rando.

Aujourd'hui quand tu va en station et que tu marche pour aller chercher des pentes, tu te fais souvent suivre par des mecs à poil (sans Arva, Pelle et Sonde) et qui s'engage parfois en même temps que toi dans la pente. Perso je supporte pas ce comportement de mouton (même si les itinéraires des autres n'empêche pas de donner des idées). Du coup c'est devenu presque stressant d'aller en station.

Jusqu'en 2002 ou 2003, le phénomène "freeride" n'était pas encore à la mode comme aujourd'hui et il y avait donc encore possibilité de se retrouver seul dans des coins de stations.

Je fais parti de ces nouveaux pratiquants et quand je me retrouve seul avec les potes en montagne, je suis vraiment heureux. C'est une autre approche du ski que je ne connaissais pas et que j'aurais aimé découvrir plus tôt...

A
Altirando
[134 posts] - Le 05/01/2008 12:03

Leutchi a dit :Si l'idée du sujet était d'exprimer la crainte d'un trop plein de nouveaux pratiquants, je ne pense pas que l'on en soit là.

Ce n'était pas une crainte, mais plutôt une observations et je veux ainsi savoir vos avis.

Je ne me plains pas de nombre en hausse de randonneurs à ski puisque qu'elle engendre la venue de gens plus "sympa" avec qui on peut parler normalement, sans stress.

De plus, comme Leutchi le dit, il faut suer pour faire une descente dans la journée et on sait très bien que la majorité des gens ne sont pas forcément prêt à la faire pour une seule descente!!!

L
Leutchi
[293 posts] - Le 05/01/2008 12:12

Thibaud Roussillat a dit :Je pense aussi que la mode du "néo-freeride" pratiqué par les "quéqué-riders" dans des stations du style des 7 Laux ont faire migrer les anciens "freeriders" vers le ski de rando.

Aujourd'hui quand tu va en station et que tu marche pour aller chercher des pentes, tu te fais souvent suivre par des mecs à poil (sans Arva, Pelle et Sonde) et qui s'engage parfois en même temps que toi dans la pente. Perso je supporte pas ce comportement de mouton (même si les itinéraires des autres n'empêche pas de donner des idées). Du coup c'est devenu presque stressant d'aller en station.

Jusqu'en 2002 ou 2003, le phénomène "freeride" n'était pas encore à la mode comme aujourd'hui et il y avait donc encore possibilité de se retrouver seul dans des coins de stations.


Encore vérifié aux 7 Laux il y a 15 jours...

T
tophe
[125 posts] - Le 05/01/2008 12:25

vous ne pensez pas que les randonneurs sont aussi des moutons ?
Dès qu'une trace de montée est faite tous le monde prend la même trace même si elle passe par des endroits qui peuvent comporter des risques.
Depuis quelques temps je me pose des questions sur le comportement des randonneurs lambda, qui ne se posent pas de questions et suivent bêtement la trace, y compris en descente. Faite l'expèrience après une chute de neige, sortez de la trace et changez de direction, systématiquement des gens suivent sans se poser de question 😮
Pour revenir au sujet de départ, les pistes en station deviennent inintéressante, uniquement des boulevards, même quand la neige est bonne ils balancent les canons (enneigeur qui disent 🤢 ) et pourrissent tous. Faut pas s'étonner que les skieurs ayant un niveau correcte sortent des pistes et passent à la rando, c'est ce que j'ai fais il y a 7, 8 ans, et ce n'était pas encore l'asceptisation d'aujourd'hui.

A
Altirando
[134 posts] - Le 05/01/2008 13:03

La voie de la facilité est toujours la plus prise, cependant quand tu commences et que tu connais pas exactement tout les paramètres de la pente ou alors que tu es avec un groupe, tu ne vas pas sortir de la trace. Souvent, si la trace est bien marquée, c'est stable, car bcp de monde y est passé. Personellement et étant toujours avec qqun qui connais bien les pentes, on se permet de sortir de la trace faite par les prédécesseurs. À la descente, c'est la même chose, un randonneur va passer où le risque d'avalanche est faible et où la neige est bonne.

Le fait de passer du ski de piste au ski de rando est aussi propulser par le manque de respect rencontré sur les domaines skiable. Perso, il y a 2 - 3 ans, je suis passé au ski de rando à cause du manque de respect en haute augmentation sur les pistes et parce que l'effort m'attirait.

P
Phil
[399 posts] - Le 05/01/2008 13:31

Leutchi a dit :(...)
De toute manière, il faut quand même suer pour descendre 10 minutes et c'est un élément de régulation naturelle, quasi Darwinien, un paramètre qui calme bien les molles envies 😉

Bien d'accord avec Leutchi : depuis ..heu... plus de 25 ans que je fais de la rando, j'ai tenté d'entrainer beaucoup de monde... Mais très peu sont devenus des pratiquants réguliers et enthousiastes... C'est quand même un sport difficile, qui exige un goût très marqué pour l'effort. Je ne pense pas que ce goût de l'effort soit plus (et pas moins non plus) dans l'air du temps.
Bonnes suées à tous !
Phil

K
kaiser38
[565 posts] - Le 05/01/2008 13:32

bah c sur qu'il y a un regain d'interet pour le ski de rando, et de plus en plus de gens boudent les stations !

malgré le fait qu'on participe à des forums communautaires, on devient malgré tout de plus en plus individualisté, avec l'envie de se retrouver seul en montagne loin de la pollution des stations !

Ceci dis, beaucoup de gens, skieurs de station à l'origine se mettent à la rando, mais ils vont en faire 3 fois dans l'année, et sur des parcours hyper frequentés (jasse, vans, ...)
dès qu'on s'ecarte un peu, genre vercors sud, devoluy... tu vois pas grd monde !

Moi même je fais tjs de la station car j'aime le ski de descente avant tout. Même si je fais plus de rando que de sorties en piste, je suis pas pour autant un ayatollah de la rando comme certain.

Bref, je pense que le gars qui à l'heure actuelle aime la poudre ou les belles descentes engagés, viendra à la rando car en station il n'y trouve plus son compte !

trop de monde, trop aseptisé, plus aucune "ambiance".

Bref, aux 7L quand on voit le massacre qu'ils ont fait au départ de la combe du pras, on voit bien que c'est pour faciliter l'accès à ce hors piste - qui était autrefois reservé aux bons skieurs - à toutes les luges à foin qui vont la haut !

Les bons skieurs, ont plus envie de ca ! ils veulent qq chose d'un peu plus exclusif !!


J'edite le poste pour réagir à ce que dis phil.
Clairment sur la masse de gens qui s'essayent à la rando, peu deviendront des assidus, non seulement car c'est un sport dur et parfois ingrat. Et surtout parce qu'il faut pas se leurrer, les conditions de neige sont rarement iddylique, et souvent les "freeriders" sont décus de pas rencontrer de la poudre sur tout l'itinéraire !

Pourtant c'est le lot de 90% des randos ! Souvent, seulement une partie de l'itinéraire va etre en condition excellente puis ensuite, ce sera 500m de déniv pourri sur neige crouté, travaillé, gelé...
Faut en avoir de se taper du chemin dégueu à freydières, pour skier seulement la pente sommitale en bonne neige !!


a++

T
tophe
[125 posts] - Le 05/01/2008 13:52

altirando, je suis désolé mais je ne suis pas d'accord avec toi. Ce n'est pas parcequ'une trace est bien marqué qu'il n'y a pas de risque ! souvenez vous d'une photo posté il y a quelques jours, en bord de piste, toute tracé, et tout est partis ! Comme quoi dèsfois..
Suivre une trace bien marqué est certainement rassurant, mais pas forcément sécurite 😉

N
Nick
[49 posts] - Le 05/01/2008 15:09

Salut,
Je pense que la qualité et la légéreté du matériel y sont aussi pour beaucoup dans cet engouement. Les "anciens" pratiquants admettant bien volontiers que tu n'es plus obligé aujourd'hui de partir avec la trousse à outils dans le sac pour régler et re-régler tes fixations avant une descente ... de toute façon par forcément bonne du haut en bas. Les skis deviennent eux aussi agréables à la montée comme à la descente, les nouvelles chaussures sont de quasi chaussures de freeride, tout cela contribuant à attirer de nouveaux pratiquants, de surcroît "skieurs" à la base.
Reste l'effort c'est sûr, et la fréquence de la pratique. Mais que tu sortes trois par an ou que tu fasses 50 000 m de déniv et plus, l'important reste d'aprécier et de pouvoir t'exclamer même en repassant x fois au même endroit que "c'est beau". Sur ce point chacun semble y trouver son compte, que tu explores des coins reculés ou que tu sois le 100 ème sur le Galibier un dimanche de mars.
Et dans la mouvance actuelle, cette activité colle bien à l'air du temps, plutôt écolo et contemplative. Au-delà de ces paramètres, n'y aurait-il pas aussi chez le nouveau pratiquant occasionnel une démarche (consciente ou pas) qui le pousse à tendre vers une pratique plus respectueuse de l'environnement et donc l'impression de le faire contribuer lui aussi, par le biais de ces propres loisirs, à faire dans ce fameux "durable" si à l'ordre du jour ?
Enfin, pratiquer et suer, mériter sa descente, c'est déjà un état d'esprit à la base, une certaine démarche. Et cela même si l'augmentation des pratiquants fera inévitablement se rencontrer et s'entre-choquer des personnalités et des caractères très différents qui n'ont pas du tout les mêmes attentes.

A
Altirando
[134 posts] - Le 05/01/2008 17:02

christophe cortassa a dit :altirando, je suis désolé mais je ne suis pas d'accord avec toi. Ce n'est pas parcequ'une trace est bien marqué qu'il n'y a pas de risque !

Oui, je suis complètement d'accord avec toi, on ne part jamais sans s'être renseigner sur la météo. Donc si on trouve, que même bien marquée, la trace est dangereuse, il ne faut pas jouer aux moutons et continuer quand même. 😊

Connectez-vous pour poster