ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Divers montagne > Benevolat course

Benevolat course


Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
joe l'indien
- Le 24/08/2018 12:25

Bonjour,
Je voulais lancer un petit sujet de discussion (voire de réflexion) pendant la période creuse.
Il s'agit de l'appel à bénévoles de plus en plus en fréquent sur les différents événements sportifs.
Avant vous étiez bénévole sur un événement qui avait pour but de faire rentrer des fonds pour un club (pour financer les déplacements par exemple), pour une assoc de parents d’élève, voire pour une action caritative...
Aujourd'hui de nombreuses courses sont organisées par des sociétés (il faut appeler un chat un chat) dont le but est de faire de l'argent... pourquoi pas mais du coup ça remet en question le principe du bénévole non ?
Et je pense que de nombreux bénévoles n'ont pas conscience de cet aspect financier
(exemple: la ménagère de moins 50 ans qui passe tout son dimanche au ravito de la maxi race alors que les organisateurs sortent des bénéfices consequents.)
En gros soit tout le monde se paye soit personne se paye non ?
Qu'en pensez vous ?

Vincent
- Le 24/08/2018 13:14

joe l'indien a dit :Bonjour,
Je voulais lancer un petit sujet de discussion (voire de réflexion) pendant la période creuse.
Il s'agit de l'appel à bénévoles de plus en plus en fréquent sur les différents événements sportifs.
Avant vous étiez bénévole sur un événement qui avait pour but de faire rentrer des fonds pour un club (pour financer les déplacements par exemple), pour une assoc de parents d’élève, voire pour une action caritative...
Aujourd'hui de nombreuses courses sont organisées par des sociétés (il faut appeler un chat un chat) dont le but est de faire de l'argent... pourquoi pas mais du coup ça remet en question le principe du bénévole non ?
Et je pense que de nombreux bénévoles n'ont pas conscience de cet aspect financier
(exemple: la ménagère de moins 50 ans qui passe tout son dimanche au ravito de la maxi race alors que les organisateurs sortent des bénéfices consequents.)
En gros soit tout le monde se paye soit personne se paye non ?
Qu'en pensez vous ?


En règle générale, les sociétés organisatrices travaillent avec des associations partenaires. Les bénévoles de ces associations donnent un coup de main pour la course et la société fait un don à l'association à la fin de la manifestation.
Du coup, ça revient à bosser pour sa propre assos au final.
Je pense pas que les bénévoles "individuels" bénéficient de quelconque avantage de ce genre si ce n'est le lot habituel remis avant la course.

J
jjbibi
[201 posts] - Le 25/08/2018 01:37

Ça revient au final à faire bosser des bénévoles quasi gratos pour une action purement commerciale / le pognon va chez les uns, la sueur chez les autres ..... Les plus gros exemples c'est les bazars comme J.O. et coupe du monde. Mais s'il y en a qui aiment...

M
matt
[195 posts] - Le 25/08/2018 20:41

Ça fait marcher le commerce local quand même dou l'investissement des locaux, assoc ou bénévoles.

E
e-jungle
[486 posts] - Le 25/08/2018 22:38

Sujet intéressant en effet. Comme vous, j'ai le sentiment que des associations locales, militantes (dans leur domaine sportif) ou investies dans leurs activités se sont vues dépossédées ces dernières années par des boites spécialisées dans l'événementiel, qui sont certes très pro. (effet d'expérience, contacts partenaires, routines, négo des goodies, etc.) qui se font du blé en enrôlant Josiane et consorts qui concoctent leurs tartes aux myrtilles avec amour depuis des semaines avant l'événement.
Ces boites ont certes permis de faire passer certains événements à l'échelle (multiplication des inscrits, impact comm' énorme, super site internet, et tout) mais au détriment de la l'implication et de l'impact civil local (sauf Josiane qui est loin d'être une naïve isolée) et la valeur réelle de l'événement ainsi perd de son sens, ce dernier étant passé au rang d'activité lucrative drivée par une finalité purement libérale...

Quand ce qui est présenté comme local est industrialisé, "nous" (locaux, participants ou bénévoles") devenons les instruments d'une activité économique lucrative. Ce qui n'empêche pas de s'y amuser non plus. C'est juste une question de valeur ou de naïveté, voire de facilité à défaut de choix.

il est tard (j'ai bu qq verres de rosé avec les voisins marseillais), je dis peut être des bêtises, dans ce cas veuillez ne pas ne m'en vouloir trop.

J
jjbibi
[201 posts] - Le 26/08/2018 01:53

Mais non mais non
😄

zaraf
- Le 26/08/2018 11:21

très bonne synthèse e jungle !

R
Rémo Barbaruli
[1304 posts] - Le 28/08/2018 21:48

@e-jungle : je réclame une nouvelle sur le sujet, genre « Josiane (ou Patrick Bateman) sont bénévoles à l’UT4B » !

E
e-jungle
[486 posts] - Le 28/08/2018 21:59

😄 😉 . Je vais y réfléchir... En tout cas c'est très sympa, Merci Rémo.

B
bens
[674 posts] - Le 29/08/2018 00:34

joe l'indien a dit :Et je pense que de nombreux bénévoles n'ont pas conscience de cet aspect financier
(exemple: la ménagère de moins 50 ans...

Un peu condescendant notre ami joe l'indien non ?
En gros toi tu as tout compris et la ménagère en question qui n'est pas maligne, elle, se fait avoir dans les grandes longueurs ?

1. Si on met de coté les très gros événements (par exemple ceux organisés par ASO), je ne pense pas que ça soit le jackpot pour les sociétés organisatrices et il me parait très probable que sans bénévoles, ces courses n'existerait tout simplement pas (ou nécessiteraient bien d'avantage de subventions pour exister)

2. L'idée que les petits clubs se font "déposséder" me parait très caricaturale : beaucoup de petits clubs n'ont ni la capacité, ni la disponibilité ni l'envie d'organiser des évènements moyens à gros et les choses ne vont pas en s'arrangeant vu les lourdeurs administratives et les risques juridiques en cas de pépin (tous les deux en constante augmentation avec les années)
On voit plus de clubs jeter l'éponge que de nouveaux événements arriver.

3. Personne n'est forcé d'être bénévole que je sache. J'avoue avoir un peu du mal à comprendre ce qui peut pousser quelqu'un à être par exemple bénévole sur un Roc d'Azur ou le Semi de Paris, mais j'imagine qu'il s'y retrouve d'une façon ou d'une autre.

Connectez-vous pour poster