ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > Avalanches en Suisse, et pas que

Avalanches en Suisse, et pas que


Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
J
jjbi
[271 posts] - Le 02/02/2015 02:23

Terrible série d'accidents en Suisse ce WE
dont celle du Mont Vilan, classique au dessus de Seewis
http://www.bluewin.ch/fr/infos/faits-divers/2015/1/31/un-groupe-de-sept-personnes-emporte-aux-grisons--t.html
Queyras ...
http://www.nicematin.com/derniere-minute/un-varois-parmi-les-six-skieurs-emportes-dans-le-queyras.2077616.html

didiergo
[222 posts] - Le 02/02/2015 08:35

Il y avait aussi l'ancien président du CAF de Nantes.

S
skiacro
[191 posts] - Le 02/02/2015 15:32

Werner Munter exprime son sentiment d'impuissance face à ce qui était prévisible vis-à-vis des "skieurs hors-piste qui deviennent fous avec la neige", suite aux 8 décès de ce week-end tragique en Suisse :

http://www.lematin.ch/suisse/La-neige-rend-fous-certains-skieurs/story/13254996

M
miniping
[107 posts] - Le 02/02/2015 16:03

"Ces drames relèvent de la sélection naturelle"
Sympa le mec!

V
Valmag
[143 posts] - Le 02/02/2015 16:09

"Ces drames relèvent de la sélection naturelle"
Sympa le mec !

Non, impuissant et fataliste.
Ne surtout pas isoler une petite phrase de son contexte. Voici le paragraphe dont elle est issue qui se suffit déjà à lui-même. Mais pour bien comprendre, il faut lire tout l'article.

« Votre «méthode 3x3» faite de règles simples optimisant les prises de risque semble mal appliquée…
De manière générale, une proportion non négligeable de gens ne souhaite pas les connaître. Ces skieurs veulent continuer à se jeter sur n’importe quelle pente sans mauvaise conscience et ne renoncent jamais ! La neige les rend fous. Plus il en tombe, moins ils réfléchissent. Trente minutes après l’ouverture de certains domaines skiables, il y a déjà des traces partout! Je déplore cette culture du tout tout de suite très répandue dans la «génération selfie». La montagne rappelle à ces personnes que leurs désirs ne sont pas au centre du monde. Si tu persistes à ignorer ses grandes règles ou que tu n’as pas l’intelligence de les appliquer, la nature te met hors-jeu. Ces drames relèvent de la sélection naturelle. »

Boris
- Le 02/02/2015 17:03

Ce paragraphe est en effet saisissant, il montre bien que Mr Munter n'a pas vraiment compris à qui il s'adresse. Jamais un freerideur n'appliquera sa méthode, puisque les résultats seront toujours les mêmes: il ne faut pas sortir.
Ces skieurs cherchent la glisse et la poudreuse, la méthode Munter ne peut rien pour eux, ils passent (volontairement) l'essentiel de leur temps dans les cases rouges. Et du coup, cette méthode Munter qu'on agite à bouts de bras à chaque accident, on pourrait aussi la décrier, en pointant qu'elle n'est qu'un leurre, qui ne répond pas au problème. Alain Duclos (et d'autres) ont une proposition bien plus adaptée au public visé: apprendre à adapter son comportement en situation dangereuse...

V
Valmag
[143 posts] - Le 02/02/2015 17:27

Alors remontons à la question précédente :

« Faut-il renforcer la formation?
Oui, mais en l’axant sur la prévention. Un gramme de prévention épargne plus de vies qu’un kilo de sauvetage. Malheureusement, cette idée est encore trop peu répandue. »

plumo
- Le 02/02/2015 19:19

Munther ne conseille absolument pas de rester chez soi quand il y a de la poudreuse; il donne des points de repère pour évaluer la prise de risque; maintenant une fois que la décision prise est de sortir à tout prix, je suis curieux de savoir en quoi consiste "une proposition bien plus adaptée au public visé: apprendre à adapter son comportement en situation dangereuse" à part peut être l'apprentissage de la lévitation...

P
pat
[80 posts] - Le 02/02/2015 19:53

Boris a dit :Ce paragraphe est en effet saisissant, il montre bien que Mr Munter n'a pas vraiment compris à qui il s'adresse. Jamais un freerideur n'appliquera sa méthode, puisque les résultats seront toujours les mêmes: il ne faut pas sortir.
Ces skieurs cherchent la glisse et la poudreuse, la méthode Munter ne peut rien pour eux, ils passent (volontairement) l'essentiel de leur temps dans les cases rouges. Et du coup, cette méthode Munter qu'on agite à bouts de bras à chaque accident, on pourrait aussi la décrier, en pointant qu'elle n'est qu'un leurre, qui ne répond pas au problème. Alain Duclos (et d'autres) ont une proposition bien plus adaptée au public visé: apprendre à adapter son comportement en situation dangereuse...


Boris,

je vous encourage à bien relire les ouvrage sur la méthode Munter !!! et vous constaterez que votre réflexion est nulle et non avenue.

La méthode Munter et une méthode qui a au moins le mérite de décrire les différentes actions à faire et choses à prendre en compte lors de toute sortie en montagne (avant et pendant). Jamais il interdit de sortir mais il donne des indications d'orientation et de degré de pentes en fonction du BRA, de la météo, de la composition du groupe.

De plus l'opposer aux Duclos et consorts est une autre erreur car toutes les methodes et bonne pratiques sont complémentaires, Il ne faut pas oublier que les hivers les plus risqués sont ceux où il y a peu de neige en début de saison.

Bon ski
Pat 😉

S
skiacro
[191 posts] - Le 03/02/2015 00:20

Avec 12 morts en Suisse ces 4 derniers jours, il est facile de comprendre le gros coup de gueule de Werner Munter contre ceux qui osent sortir dans des pentes à plus de 30° par risque 3 alors que la sous-couche est explosive depuis le début de l'année (neige ancienne + neige soufflée super instable) sur l'ensemble du massif alpin en France, Italie et Suisse :
- Verbier, pente à 35-40° fermée pour raison de sécurité (sic !), 5 ensevelis free-riders sans DVA, ni pelle, ni sonde (re-sic !), 1 décès.
- Saint-Gall, pentes à 40-45° (sic !), 2 décès.
- Berne, pentes à 30-35°, 3 décès.
- Grisons, pente à 35°, 8 ensevelis sur 9, 5 décès.

http://www.slf.ch/praevention/lawinenunfaelle/unfaelle_aktuell/index_FR

Tant la méthode de réduction des risques de Munter que celle de Duclos arrivent aux mêmes conclusions : les freeriders de Verbier étaient clairement des inconscients dépourvus de toute connaissance du risque d'avalanche. Pas étonnant donc du résultat (groupe de 5 inexpérimentés, pente > 35°, zone rouge = renoncer).

En revanche, la question reste posée pour les 9 CAFistes expérimentés des Grisons évoluant dans une pente réputée peu dangereuse. Groupe de 9, tous expérimentés, pente 35°, zone orange/rouge = "prendre des mesures supplémentaires, ménager le manteau neigeux". Fallait-il renoncer au vu de la taille du groupe, de la pente N située à l'abri du vent ayant reçu beaucoup de neige et d'accumulation de neige soufflée (fort vent SW) de ces derniers temps, et du fait que le premier jour de beau après une période de précipitations importantes est particulièrement dangereux ? Au vu de la taille conséquente de la plaque à vent qui est partie et des victimes parfois ensevelies sous 1m80 de neige, il faut croire que oui... 🙁

http://www.slf.ch/praevention/verhalten/Risiko-Check/index_FR
http://www.slf.ch/praevention/verhalten/einzelhang/index_FR
http://www.rts.ch/info/suisse/6504556-une-nouvelle-avalanche-fait-quatre-morts-dans-les-grisons.html

Connectez-vous pour poster