ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Matériel & techniques > Bond x, logic x ou trab freerando light?? Votre avis?

Bond x, logic x ou trab freerando light?? Votre avis?


Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
Greg
- Le 27/03/2013 12:16

Bonjour,

J'aimerais m'acheter des skis légers en vue de faire bcp de dénivelé. Mais j'aimerais aussi pouvoir me faire plaisir en descente..
Je penche putôt pr le bond x en ce moment mais hésite aussi avec le logic x et le freerando light.. Quelqu'un pourrait m'aider??
MercI!

T
txom
[804 posts] - Le 27/03/2013 13:09

Après avoir eu des Freerando light et essayé les Bond, j'ai hésité pour remplacer les Trab. J'ai finalement pris des Fischer X superlight. On parle peu de ces skis mais je te les recommande vivement.


http://www.skitour.fr/matos/skis/fischer-tour-x-superlight

R
Rmyc
[30 posts] - Le 27/03/2013 18:31

Très intéressé par votre avis sur le Bond X.
On trouve effectivement peu d'info sur ce ski, du coup j'ai plein de questions !
-Vous recommandez les Bond ou les freerando ?
-Vous avez essayé les Bond ou les Bond X ?
-Dans quelles conditions ?
-Pourquoi votre choix ? et pour mieux comprendre, votre style de ski ?
-Avez-vous eu la chance de les skier sur neige très dure ?

Pour ma part,
après avoir fait durer des vieux Mountain Norbert Joss de Volkl sur lesquels je faisais ce que je voulais 😎 . Je viens de faire l'acquisition du Bond X. Donc un ski bien différent, avec un rocker, plus large, plus léger.
Bien qu’encore assez peu skié et trop dérouté pour l'instant 🤨 par le changement radical pour donner un avis fiable, je peux vous livrer mes premiers ressentis pour ceux que cela intéresse malgré tout.

Je pense que les ressentis sont très liés à sa façon habituelle de skier
J'ai un ski plutôt, petits virages, skis serrés, léger appui talons, avec déclenchement des virages par glissé latéral des talons ou par technique d'avalement’ suivant la pente. J'ai un assez bon niveau de ski et ce dans n'importe quelles conditions. Avec le Bond X, j'ai l'impression qu'il faudra que je réapprenne à skier..., Je suis encore dans l'expectative: accepter momentanément de ne plus savoir skier , accepter éventuellement le changement de style de ski (trouver d'autres plaisirs) en espérant pouvoir m'adapter suffisamment rapidement, ou en changer...
Ce que je vous livre donc n’est pas un jugement, mais sont mes premières impressions sur les 'changements' observés dans mon cas, liés bien sur à ce ski, mais aussi au rockers, à la largeur des skis, etc. Et il faudra lire avec le filtre de mes handicaps ! Avec un autre style de ski, certaines impressions pourraient être diamétralement opposées !

Montées:
-habitué à faire des pas skis très imbriqués, comme sur un fil en équilibre, j'ai trouvé très encombrant le surplus de largeur de ski. Il m'a semblé que les pieds plus écartés me faisait perdre en fatigue le gain de poids des skis pourtant substantiel. (sur ce point, monter avec des ski de 65mm est pour moi un régal) On s'y fait, mais bon...
-Je n’ai pas pu expérimenter le profil très particulier de ces skis conçu entre autre pour la tenue en dévers, pas eu de de neige dure en montée dévers.
-par ailleurs, et qui n'a rien à voir, on paye assez cher le gain de poids, mais les peaux pour des skis plus larges…sont nettement plus lourdes et encombrantes 🙁 que celles de mes anciens skis (petit détail…)

Descentes :
-Tout d’abord avec la largeur des skis qui ne sont pourtant pas si larges, il faut oublier le ski serré. Fini le « monoSki » dans la poudre ou ailleurs !
-Mais surtout J’ai tout de suite senti que je n’étais pas du tout adapté aux skis 🙁 . Alors que j’étais habitué à ce qu’un léger appui chassé talon me freine et me renvoie vers l’avant, là, tout le contraire : l’appui arrière se traduit par une accélération du ski et donc une accentuation de l’appui arrière, qui lui-même… Des efforts pour revenir et pour ne pas poser les fesses.
-Dans la poudre, avec des skis plus étroits on a la plupart du temps une certaine progressivité dans l’enfoncement et on retrouve en fait un cap et des semblants d’appuis qui donnent des repères d’équilibre. Avec ces skis, avec un peu de vitesse, très vite on flotte littéralement, plus d’appuis, plus de cap, comme dans un nuage, l’équilibre visuel doit compenser celui perdu par les pieds. C’est autre chose, pas du tout désagréable au demeurant, plus fun !. Bref sinon la poudre quel que soit le ski…
-Dans la trafolée en tout genre, avec croute ou sans: Le grand Bluff ! On sent bien que ce ski aime ça 😜 . Dans ce compartiment son faible poids inquiete mais ne se ressent même pas dans les faits. Et quand pour voir ou est la limite on part plein pot dans la pente en grande courbes à des vitesses inhabituelles (pour moi dans ces neiges-là) comme si c’était un billard avec de la moquette à poils longs, on s’apprête à vivre un de ses plus mémorable soleil… eh bien non ! ça passe !!! Il suffit juste de ne pas se laisser impressionner par la vitesse pour maintenir un équilibre bien centré et 😮 continuer à voir la moquette (j’ai pas dit la fumer). Vraiment impressionnant. Pour enchainer des virages plus serré, en revanche il faut beaucoup plus s’employer, bizarre j’ai pas encore compris ou j’ai le bug.
-Sur neige tassée, voire bien tassée. un peu dure. Rien à dire, pour ce que j’ai pu en voir jusqu’à présent, c’est facile, sain, en petits virages comme en grandes courbes. La légèreté est bien gérable. Par contre, suis passé une fois sur une trace ratract gelée, le ski fuit complètement, j’ai déjà lu quelque part la même remarque, à suivre. En pente c’est très sain, (si (encore) équilibre avant arrière respecté, sinon..), et en virage sauté c’est sur place sans efforts !
Neige dure : je suis impatient de lire et pouvoir me faire une idée rapidement, c’est l’inconnue 😯 . Il a des points qui m’interrogent: La conduite du virage semble manquer de précision, peut-être du au profil atypique. Le cap sur les gratons de ratract. Les deux rockers. Difficulté de faire des reprises de carres sur la totalité du ski, peut-être pas forcement du au ski mais à mes chaussures avec un ski plus large(à voir)
et d’autres qui me rassure : Un réactivité du ski très neutre. Aucune gêne ressentie liée à la légèreté.

Bref, à l’époque le Volkl m’avait instantanément enchanté par sa facilité, là j’ai un peu de boulot. Je sais très bien ce que je dois faire, mon courage et mon envie hésitent encore à bousculer mes confortables habitudes.

Hormis pour les neiges dures pour lesquelles je pense qu’il est à priori correct sans savoir s’il est bon, ce ski conviendra avec grand bonheur 😉 à un skieur avec une bonne puissance musculaire, qui a déjà une petite culture de skis un peu large, mais surtout surtout qui skie de façon imperturbable avec un équilibre avant arrière très bien centré.

Connectez-vous pour poster