ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Divers montagne > Principes d'Hydratation en ski de randonnée

Principes d'Hydratation en ski de randonnée


Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
T
Tchouf
[1900 posts] - Le 05/10/2005 21:42

Voila, suite à l'article de Bruno http://www.skitour.fr/articles/read_57.html, il me vient plusieurs questions 🙄 :
- si la température ambiante est basse, la sudaction est faible, mais pourquoi les fabricants de poudre pour réhydratation préconisent-ils plus de produits "magiques" dans ce cas??? 🤨
- Dans le cas d'apport trop important en boisson énergétique, qu'elles sont les effets négatifs que cela induit à l'organisme?
- Il y a t'il un phénomène d'acclimatation à l'altitude qui peut favoriser ou non à ingérer les poudre pour réhydratation?

Merci Bruno pour tes ces infos... 😜

Docteur Bruno
- Le 07/10/2005 17:07

Tchouf, merci pour tes questions; et j'espère qu'il y en aura d'autres pour éclaicier certains points si vous le désirez 😯

Pour la troisième question, est-il possible de la formuler différemment car j'ai pas compris la question 🤨 (j'ai en préparation un articles sur lacclimatation à l'altitude)

Pour les 2 autres, je prépare des réponses claires A suivre

😉

T
Tchouf
[1900 posts] - Le 07/10/2005 21:06

Après mettre relu, je trouve aussi que la dernière question n'est pas très explicite 🤢 🤭 .
Il me semble que des personnes aclimatées à l'altitude (guide, etc...) ont un métabolisme différent que la personne lambda qui est sur la cote. De ce fait, la sudaction a effort équivalent ne serait pas la même. De même, l'apport des boissons énergétiques ne sera pas assimilé de la même façon entre le marin et le guide. Est-ce le cas??? 😯
Voila, avec des exemples c'est plus facile. 😉

senhal
- Le 07/10/2005 21:10

Docteur Bruno, tu conseilles des boissons fraiches pas trop sucrées, que faut-il penser du 1/2 litre de thé chaud et sucré au miel que j'ingurgite au sommet (je bois en plus de l'eau à température ambiante durant la rando)?

cmanu
- Le 08/10/2005 18:57

0.5litre d'eau ajoutée à 0.5 litre de vin rouge plus 20 morceaux de sucres à boire au sommet. avec ça, la godille devient facile. 😄

énrico
- Le 09/10/2005 21:15

Principes d'hydratation en ski de randonnée ?
A voir les sujets "pot des lyonnais" ou "un verre ce soir", ces problèmes d'hydratation m'ont l'air pas mal récurrents chez les skieurs de randonnée !
(Je sais, je sais, c'était facile... mais j'ai pas pu m'empêcher !) 🤣

M
medoc38
[268 posts] - Le 09/10/2005 22:01

Pour répondre tout de suite à SENHAL, je suis d'accord avec sa gourde de thé chaud sucré au miel que, moi aussi, je déguste au sommet 🙂 mais cette gourde là n'a pas l'objectif directe de réhydratation au sens strict de la définition c'est à dire remplacer les pertes hydriques 😉 ; ce thé sucré au miel 😄 est excellent pour le moral, pour se réchauffer, récupérer des sucres rapides juste avant l'effort de la descente et enfin cette solution ne craint pas de geler comme les autres boissons (et j'ai vu ça souvent... 🤨 )

Pour les 2 premiéres questions de Tchouf (la troisième sera éclaircie dans de prochains articles 😉 ), pour moi, le liquide ingurgité durant la montée est un moyen de combler les pertes hydriques et de les remplacer "en temps réel"; indiscutablement, il faut prévoir une solution hypotonique car comme c'est expliqué dans l'article elle est "passe" plus vite l'estomac et la membrane intestinale se comportant comme une membrane semi-perméable le liquide passant du milieu le moins concentré: le tube digestif avec le liquide absorbée vers le secteur plasmatique (le sang)

Les industriels des "poudres" ont pensé l'hydratation comme un moyen de "prendre" de l'énergie, ils recommandent donc des quantités importantes de glucides (sucre) mais au mépris de la diffusion; or, si on respecte une alimentation normale la veille au soir et un petit déjeuner pris plus de 2 à 3 heures avant le départ, la digestion est en route et le vrai problème des 3 à 4 premières heures de montée !!! c'est la réhydratation...

Pour la deuxième question de Tchouf, ma réponse est donc: trop de solutions sucrés risque d'induire un apport en sucre supérieur aux besoins ce qui produit une augmentation de l'insuline qui pense alors plus à stocker l'énergie qu'à l'utilisation immédiate; par ailleurs comme je l'ai dit plus haut une solution trop concentrée est moins "digeste"

Pour Cmanu, OK mais cette solution qui est surement trés agréable à boire n'est pas trés physiologique (rôle néfaste de l'alcool) et trés sucrée : 20 morceaux à 5 g chacun font 100g pour 1 litre soit une concentration à 10% trés supérieur aux recommendations sauf... si ntre randonneur ne mange que trés peu pendant sa rando et que cette solution lui sert de "boisson énergétique" 😉

Si vous avez d'autres questions... 😉

énrico
- Le 09/10/2005 22:12

Plus sérieusement, je m'aperçois que plus le temps passe, ou plutôt plus les années passent, et moins je bois et mange en montagne. Il y a quelques années, je me forçais à boire, emportant 2 litres d'eau avé la pipette pour toute sortie à la journée (eau parfois même mélangée aves des poudres spécifiques pour le sport). Maintenant, j'emmène 1 litre d'eau dans une bouteille plastique dans mon sac, et je ne bois que si j'ai soif, et jamais beacoup à la fois. Je ne veux par me lancer dans une énumération d'exemple de courses, mais encore cet automne, il m'est arrivé, après une course d'alpinisme d'une journée, de faire le compte et de m'apercevoir que j'ai bu 1/2 litre d'eau et mangé 4 gateaux secs.
J'ai déjà remarqué d'ailleurs que d'autres personnes peuvent se contenter de boire peu, et ceci sans baisse notable de performance.

La question est donc : est-ce que tout le monde est rigoureusement égal en ce qui concerne l'hydratation ? Comment s'expliquent ces différences, s'il y en a réellement ?

(Au fait, je vous rassure, je ne suis pas un ascète complet, et je déguste mon demi-pression après une course avec un plaisir immense !)

M
medoc38
[268 posts] - Le 09/10/2005 23:05

Il y a indéniablement une différence interindividuelle: il y a ceux qui suent peu 😊 , ceux qui boivent peu 🤭 , ceux qui mangent peu 😜 , ceux qui vont vite 🤭 , ceux qui vont doucement 🙁 etc... le problème quand on veut donner des principes en médecine du sport, c'est qu'on donne des idées générales 🙄 qui ensuite doivent s'adapter à chaque individu 😯

Du cotè de ma grand mère parternelle, ils faisaient tous de la randonnée, et à la fin de la journée il leur restait toujours de l'eau sur le seul litre qu'ils emmenaient mais il faut rajouter que les femmes mesuraient 1m50 pour 40 kg et les hommes 1m65 pour 55 kgs; je n'ai rien récupéré de ce coté là de la famille si ce n'est peut-être le coté "endurance" 😉

Par ailleurs, il y a une adaptation pour ceux qui boivent peu à l'effort depuis leur tendre enfance et une adaptation lièe à l'entrainement mais aujourd'hui tous ceux qui ont étudier la question sont d'accord pour dire que les "toxines" du métabolisme musculaire sont éliminées par les urines et pour qu'il y ait urine, il faut "dépasser" le simple remplacement des pertes hydriques

Enfin, il y a "performance" : 1000 m de dénivellé heure et "performance" : je bois 1 litre d'eau pour 2000 m de dénivellé positif; en matière de perf l'organisme humain a beaucoup de possibilités...

Dans mon expérience, si je suis déshydraté (trop ?) je "coule ma bielle" et je n'arrive plus à avancer 😡 de même si je suis hypoglycémique, il faut absolument que je mange 🤭

J
jmr
[12 posts] - Le 10/10/2005 08:28

Bonjour,

Une petite question : parfois lors de course, j'attrape des crampes au dessus du muscle de la cuisse Est ce du à la consommation d'une boisson trop sucrée. Je fais partie de ceux qui suent beaucoup ! Un apport de soluté salée supprimerait il ce phénomène de crampe

Merci pour ton avis

M
medoc38
[268 posts] - Le 10/10/2005 09:32

Bonjour jmr, s'agit-il de course à pied ou de ski alpinisme de compétition ? le muscle de la cuisse, est-ce le quadriceps (celui qui part du genou et qui est sur le devant ? boisson trop sucré?: tu mets combien de poudre ou de morceaux de sucre dans ton mélange? merci de préciser ces éléments pour mieux répondre à ta question 😯

J
jmr
[12 posts] - Le 10/10/2005 10:03

Re-bonjour,

Il s'agit du quadriceps , lors de course en ski de rando. J'utilise parfois des poudres à reconstituer de type Isostar Au niveau de la dose, je divise par deux celle recommandée car sinon, c'est imbuvable !

merci 😄

M
medoc38
[268 posts] - Le 10/10/2005 12:33

Merci d'avoir éclairci ta question: tu fais de la compét de SA donc tu forces: les crampes surviennent en général par toxicité directe des métabolites créés par le travail musculaire et plus particulièrement du métabolisme anaérobie c'est à dire que la récupération au niveau des fibres musculaire est dépassée

Pour toi 2 solutions: s'HYDRATER +++ pour mieux éliminer les déchets et aussi t'entrainer correctement en sollicitant tes quadriceps mais aussi les autres muscles de la cuisse (intérêt de compléter tes entraînements par d'autres sports: course à pied (y compris trail, vélo, step ou corde à sauter etc Dans tous les cas, à l'entrainement habitue tes quadriceps sans les "poluer"; souvent, les séances sont, comme en course à pied, menées "trop vite"

Enfin, les crampes sont des douleurs musculaires qui en général obligent à l'arrêt de l'effort 😡 mais les raisons de leur apparition n'est pas connu sur le plan scientifique 😯 : carences en minéraux (magnésium ?) et en oligoéléments et en vitamines ce qui est sûr c'est que mieux on est entraîné moins on en a 😉

J'espère que j'ai été clair... n'hésite pas à reposer des questions 😉

Connectez-vous pour poster