ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > Avalanche au refuge de la Coire - retour d'expérience

Avalanche au refuge de la Coire - retour d'expérience


Aller à la page : Précédente 1 2 3 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
Chenal guy
- Le 08/04/2018 21:19

Étant moi même originaire de ces lieux je rejoint Christophe duc pour valider le fait que cette vallée reste très risqué en cette période de changement printanier.la pente citee ou nos randonneurs ont été surpris est constituee d herbe est souvent marqué par des coulées en sortie d hiver !

M
MiRO
[22 posts] - Le 08/04/2018 21:27

@Pierro :la limite des 30° est fiable quand on parle de neige sèche. Ce n'est certes plus valable quand on a affaire à de la neige mouillée, comme l'écrit @polemix, mais c'est une mauvaise idée de balayer cette règle mécanique qui est un excellent repère, surtout avec la carte des pentes disponible sur smartphone.

manuJ
- Le 08/04/2018 21:32

Bonsoir,
Merci pour votre retour d'expérience.
Je connais un peu le secteur, donc j'ai bien lu votre CR. En regardant sur le portail IGN, bien que sur le terrain on peut en douter, à 200 m du refuge en direction de 'la chevalière', on est bien sous des pentes qui sont supérieures à 30°. Vous deviez êtres sur des pentes <30 en dessous, car l'avalanche c'est arrêtée rapidement heureusement.
Les réflexions suivantes n'engagent que moi, et ne sont à discuter dans le bon sens du terme. J'ose les écrire car il semble, que vous vous en sortez bien et que vous n’êtes pas dégoutés de la rando 🙂
- Avalanche de fond = neige lourde = portée plus grande, donc s'éloigner encore plus des pentes > 30°
- étudier le terrain, d'abord sur une carte avec les pentes puis si possible sur place en plein jour (jumelles ?). Vous êtes arrivés tôt au refuge, pourquoi ne pas faire une reco prudente pour repérer le parcours et éventuellement voir des signes de danger (fissure, neige pourrie ...) pour le lendemain. Sans trop s'exposer car ce coin est un four orienté plein sud. En général, on fait ça en alpi.
- Pas de regel prévu et constaté (ISO 0° à la météo à quelle altitude ?) = un mauvais point de plus pour l'analyse de la situation,
- Passage sur une première coulée récente = un autre mauvais point, surtout de nuit

Maintenant mes questions:
- espacement des skieurs : en gros, on est jamais trop espacés, mais après il ne semble pas y avoir de règle pour décider d'un écartement donné ?
- Sac ABS : C'est vrai que décider du déclenchement est le point clé. Je suppose que de nuit, sans rien voir, c'est souvent trop tard ...
- Peut on dire que dans quelques jours (la météo donne l'iso 0° bien haut pour la semaine à venir) le risque va diminuer car tout ce qui devait tomber l'aura déjà fait ?

Bonne remise sur pied au moins psychologique ;-)
Emmanuel

Pierro
- Le 08/04/2018 21:55

désolé c'est moi qui est dit que ça par en dessous de 30degré et je me suis fait lynché

Lau
- Le 08/04/2018 21:59

Nous y sommes passés il y a 6 jours et la pente à la sortie du refuge ne nous a pas inspiré confiance car déja partiellement purgée...et comme on sait que dessous c est de l herbe on est descendu jusqu à Plan Pichu avant de remonter un vallon moins raide. Par contre on avait buté 50m sous le col du Coin car on était clairement sur une plaque. Ma conclusion est que bien que classique cet itinéraire n en est pas moins débonnaire, particulièrement cette année.

M
marco39
[10 posts] - Le 08/04/2018 23:05

Olala le coup de transpi... Dès qu'on n'est plus là ça fait du skeleton ;)
- Plaque de fond à l'aube: c'est cher payé!
- L'ensemble du groupe pris dans la coulée c'est pas top, mais sortie de refuge à la frontale post petit dej... difficilement critiquable.
- Je suis sûr que tu avais ton bon casque de ski habituel sur la tête? Fier de toi, ça t'a peut être préservé la vie, nul ne sait, mais certains en payent le prix cher dans les coulées de lourdes, c'est regrettable que le port du casque ne se démocratise pas plus, même à la montée.
- Sur le programme: ambitieux malheureusement vu les conditions de ce WE, qui étaient annoncées et facilement lisibles. Dans tous les cas, je pense que la suite de la boucle n'aurait pas été une partie de plaisir.
-> Tout va bien ouf, en espérant que le plaisir n'en prenne pas un coup pour la suite ;)

- Sur le degré de pente: je suis impressionné par le nombre de postes portant sur ce sujet, mais ça reflète un peu mon ressenti sur la nouvelle mode de regarder les couleurs de pentes sur les smartphones... Extrêmement réducteur, et encore, "extrêmement" est un euphémisme.
Ma propre expérience du WE avec des conditions globales très similaires sur les deux jours:
Samedi: Col de l'Aiguille Verte (5.4),
Dimanche: Petit Croisse Baulet (même pas le grand!) (1.3 ou 2.1 je dirais),
-> Je me suis plus posé de questions vis à vis des avalanches dimanche!

E
Etienne-H-
[3438 posts] - Le 08/04/2018 23:13

marco39 a dit :- Sur le degré de pente: je suis impressionné par le nombre de postes portant sur ce sujet, mais ça reflète un peu mon ressenti sur la nouvelle mode de regarder les couleurs de pentes sur les smartphones... Extrêmement réducteur, et encore, "extrêmement" est un euphémisme.
Ma propre expérience du WE avec des conditions globales très similaires sur les deux jours:
Samedi: Col de l'Aiguille Verte (5.4),
Dimanche: Petit Croisse Baulet (même pas le grand!) (1.3 ou 2.1 je dirais),
-> Je me suis plus posé de questions vis à vis des avalanches dimanche!


Tu as bien fait car il y a pas mal de pentes colorées sur le Croise Baulet. 😜
Tu fais donc (inconsciemment?) la même chose.

J
jiel
[115 posts] - Le 08/04/2018 23:47

Donc à quel endroit précisément ?



A
Alain_Duclos
[677 posts] - Le 08/04/2018 23:59

calonso a dit :25° je dirais...
"je dirais" ...C'est un peu ça le problème 😮
Tu vois : ça ouvre encore la polémique 🤭
Alors que c'est tellement facile à vérifier, sur le terrain, comme sur un PC, tranquille à la maison.
Jusqu'à présent, vérification faite, il y a toujours du plus de 30° au moins quelque part dans la zone de départ de l'avalanche (je ne parle pas d'un simple effondrement, hein).
J'attends toujours le contre exemple, sans impatience, mais avec curiosité 😉

E
Em42
[259 posts] - Le 09/04/2018 07:25

calonso a dit :i sans neige ...



calonso a dit :Je vous propose de raconter ce qui nous est arrivés aujourd'hui (attention, le titre du forum spoile grandement l'histoire), pour faire un retour d'expérience et aussi prendre vos remarques, sur les erreurs qu'on a pu faire et dont on n'aurait pas forcément encore pris conscience.

Vendredi soir, on décide de faire le tour de la pierra menta en partant de Granier. Au vu du BRA, on se dit que ce tour ne comprend pas de grosses pentes, et que le risque est limité si on fait gaffe aux horaires. Les refuges de Presset et de la Balme étant complet, on décide donc de le faire dans le sens horaire en 2 jours, avec nuit au refuge de la Coire (mois optimal selon nous). Gros inconvénient, le tour se finit par des pentes sud sous le col de Charbonnière, donc on se dit qu'il faudra partir suffisamment tôt dimanche pour éviter de prendre ces pentes aux heures chaudes.

Samedi, RAS. ca purge pas mal sur les pentes raides sud et est, et a priori ouest dans l'après-midi, mais rien d'anormal selon nous au vu des températures (mais on est au chaud au refuge à partir de midi...)

Sieste, lecture, taboulet, jeu de cartes...que du classique

Dimanche, départ 6h à la frontale. On branche les DVA au départ, je sors la poignée ABS. Il doit faire entre 0°C et -5°C. Il fait nuit, on éclaire nos spatules mais j'avoue qu'on n'est pas encore en alerte maximale.
Au bout de 3 pas, on se rend compte que le regel est médiocre. Fine couche en surface qu'on transperce facilement en ski.

On attaque donc direct une traversée qui doit nous mener au col du coin 400m plus haut.
Après 50m, je remarque une fissure 50m plus haut. Je laisse donc partir Nico devant, et laisse suffisamment d'espace entre nous. 50m plus loin (on est donc à 200m du refuge), on doit traverser une coulée. Nico s'engage, et je suis derrière à une distance de 20m. Une fois les 2 spatules posées dans la coulée, je me rends compte que la neige semble "fraîche" et que la coulée doit être récente. Le temps de formuler la pensée dans ma tête, j'entends un bruit au-dessus, je lève la tête et vois de la neige couler et fonçant sur nous. Le temps de gueuler "oulah oulah avalanche", et j'ai le réflexe de me regrouper pour essayer de résister à l'avalanche et ne pas me faire emporter. autant vos dire que j'avais autant de chance que ma petite soeur d'arrêter Jonah Lomu lancé à pleine vitesse... Malheureusement, je fais le geste pour déclencher mon sac ABS au moment où je me fais faucher, et n'y arrive donc pas.

Bref, l'avalanche me renverse, et m'envoie tête la première vers la pente, les bras le long du corps (en position squeleton...). Je suis enseveli instantanément, mais pas désorienté. Je me débats pour ramener les mains vers la tête, ce qui me prend qques secondes, puis je m'appuie sur la neige pour tenter de sortir la tête, et, alors que je sens que l'avalanche ralentit, je fais une pirouette pour me remettre les skis en aval (comme sur une chute à ski, finalement). J'y parviens quand l'avalanche s'arrête, et j'émerge enfin, 50m plus bas. Je me retourne de suite, et vois Nico 20m à ma gauche, également en surface.
Je n'ai pas déchaussé (j'étais en position montée), mais j'ai perdu bâtons, frontale, lunettes, et gants. J'ai les 2 bretelles de mon sac à dos sur la même épaule. Nico a gardé ses bâtons en main (visiblement il est resté en surface tout le long), mais a perdu un ski (leash arraché), a cassé l'autre (au niveau du patin), et s'est légèrement torsionné un genou.

Selon nous, sur-avalanche en départ spontané sous une fissure, quelques minutes (ou heures ?) après une première coulée. Je dirais 30m de largeur, 100m de longueur.

Une fois remis de nos émotions, je remonte au refuge prévenir les autres groupes de notre mésaventure (qui était sur le point de partir dans la même direction), et on descend non sans inventer une nouvelle discipline : le walk&ski (directement inspiré du run&bike). S'ils en font une nouvelle discipline aux prochains JO d'hiver, on est chauds !

Voilà pour l'histoire... J'essaye maintenant de rationaliser tout depuis notre décision de s'engager sur ce tour, et de voir quelles ont été nos erreurs.

Avec le petit recul que j'ai 12h après, je me dis que quelques signes étaient présents, mais peu visibles à cause de la nuit, et surtout, nous n'y avons pas fait trop attention, nous pensant à tort en sécurité à 6h15 sur des pentes relativement modérées (25° je dirais...)

N'hésitez pas si vous avez des remarques sur ce récit, si vous voyez des erreurs évidentes que nous avons faites, ou si vous pensez que "cébienfé" pask'en risque 3 généralisé, yaka laisser les peaux au garage...

Bonne soirée à tous,
Cédric


Bonjour Cédric,

Tout d'abord, merci pour ton témoignage qui peut, à tous je pense, nous servir. Heureux que ce soit bien terminé (juste du matériel cassé ?)

Les conditions ce matin étaient assez spéciales à mon sens :
- Vent du sud sensible
- Ciel "voilé"
- T°C Douce

Cocktail explosif pour empêcher tout bon regel. D'après la photo de ton CR, Il semble que ce soit une plaque de fond que vous (?) avez déclenché à distance. A mon sens (simple amateur), je pense que ces plaques sont extrêmement dures à prévoir et cet hiver semble très particulier pour cela. En Lauzière, même jour et quasi même heure, vers 6.45, nous en avons vu une partir sous nos yeux à notre plus grand étonnement.

Le manteau neigeux est très épais et semble avoir été pourri en profondeur par le foehn ce qui, en tout état cause, semble grandement favoriser ce type de départ. Pour moi, il y a des signes effectivement (douceur, vent, mauvais regel) mais très dur de savoir où et quand ça va partir ? Pour moi, ce ne sont pas des conditions de danger habituelles dans le sens suivant :
- Plaque à vent, éviter la pente concernée...
- Redoux, respecter les horaires en fonction de la course du soleil...
Cette avalanche, en effet ne répond à aucun des deux critères. Juste un mauvais regel et une plaque de fond qui ne demandait qu'à partir...

En regardant de nouveau tes deux photos, sur la première photo (la veille ?), il y avait des signes de reptation qui auraient pu vous alerter, mais c'est facile de parler après coup 🙁...

Encore une fois, heureux que ce soit bien terminé pour vous et bon courage !
Emeric.

Tivet
- Le 09/04/2018 08:40

Salut.
Content que vous en soyez sortis.

Globalement, quelle réduction de risques avez vous réalisé?

Si je prends le bulletin je note un risque 3 toutes orientations, des déstabilisations en sud-est jusque très haut en sud-est.
Si je prends la carte des pentes je note des pentes >30 un peu partout sur le versant, bien que discontinues.

En réduction de risque à la maison, on peut déjà se dire que l'on va gambader dans des pentes correspondant au risque identifié de niveau 3, à minima cela engage des mesures sur le terrain.
Or, un départ sans visibilité + un constat de conditions de neige défavorable au départ sont des facteurs aggravants.

En restant pragmatique et en engageant des mesures de réduction de risque, les voyants étaient au rouge avant et pendant.
Donc tout pas bon.

Globalement sur cette saison les pratiquants se sont un peu laisser aller sur les sorties en risque 3.

H
herge
[61 posts] - Le 09/04/2018 09:48

Merci pour ce post très intéressant. J'ai effectué ce tour (mi janvier) et on était en risque 1 donc rien à voir...
Je précise cependant qu'à cette époque déjà, des traces de reptation étaient apparues un peu partout dans le massif, y compris sous le mont Coin.
C'est vrai également que dans le beaufortain, pas mal de pentes sont herbeuses donc il faut prendre cela en considération...
C'est pas plus mal que vous ayez été pris dans cette avalanche car en allant vers les autres cols après, cela aurait été pire...

Zeo
- Le 09/04/2018 10:30

Merci pour ce retour d'expérience qui rappelle que l'heure matinale n'est pas une garantie absolue de sécurité.
J'aurai pu me faire prendre de la même façon en me considérant à tord en sécurité à cet horaire.

Actuellement le manteau est humidifié sur toute l'épaisseur, le regel nocturne très faible et les quantités de neige mobilisables très importante. => Cocktail explosif.

Par exemple ce samedi j'ai observé la trace d'une coulée en face sud du Roc de Pellegrin qui est partie du fond juste sous l'arrête. La neige mobilisée était bleuté tellement elle était chargée d'eau et la coulée s'est arrêté 700m en dessous au niveau de l'itinéraire de montée à la selle du puy gris.
Je ne sais pas à quelle heure elle est partie mais ça montre que même loin des zones de déclenchement on est pas à l'abri.

Z
zeb73lugeafoin
[3 posts] - Le 09/04/2018 10:53

Merci Cedric pour ce retour d'expérience riche en info amélioré avec les remarques des autres skieurs.
Et pas un mot du Gardien de Refuge la veille ou matin ? Info, remarque, prise de connaissance de votre itinéraire ?!

R
rupicapra
[30 posts] - Le 09/04/2018 11:27

la réponse à la question se trouve dans le récit lui même.
- regel médiocre à 6 h
- fissure amont visible à 50 m.
la culture du doute peut sauver la vie.
Pour ma part,je ne suis pas sorti; j'ai pu voir déjà quelles étaient les conditions samedi et j'ai été TRES impressionné.
c'est vraiment l'hiver de tous les dangers
Merci quand même de ce retour de (mauvaise) expérience

Aller à la page : Précédente 1 2 3 Suivante

Connectez-vous pour poster
Pour soutenir Skitour, faites le bon choix
En cliquant sur "accepter" vous autorisez l'utilisation de cookies à usage technique nécessaires au bon fonctionnement du site, ainsi que l'utilisation de cookies tiers à des fins statistiques ou de personnalisation des annonces pour vous proposer des services et des offres adaptées à vos centres d'interêt.

Vous pouvez à tout moment modifier ce choix ou obtenir des informations sur ces cookies sur la page des conditions générales d'utilisation du service :
REFUSER
ACCEPTER