ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Chartreuse > La Croix de l'Alpe en mode moitié paradis, moitié purgatoire.

La Croix de l'Alpe en mode moitié paradis, moitié purgatoire.

Massif : Chartreuse
Départ : St Même d'en Haut (820 m)

Topo associé : Croix de l'Alpe, par le vallon de Pratcel

Sommet associé : Croix de l'Alpe (1821 m)

Orientation : SW

Dénivelé : 840 m.
Ski : 2.3

Sortie du dimanche 13 décembre 2020

taramont, Cath38, Marc Papet

Conditions nivologiques, accès & météo

Belles et larges éclaircies. Chaud au soleil, froid à l'ombre. Pas de vent.
Etat de la route : le chasse-neige avait passé mais nécessitait de savoir conduire sur route glissante Altitude du parking : 1042m
Altitude de chaussage (montée) : 1042m
Altitude de déchaussage (descente) : 1100m environ (avant la remontée d'une 20aine de mètres à 800m de l'arrivée)

Activité avalancheuse observée : RAS, petites purges de surface en versant SE du vallon de Pratcel
Belle neige régulière et profonde (environ 50 cm) encore assez légère jusqu'aux pentes inférieures du vallon de Pratcel après l'intersection vers le Pas de l'Echelle.
Dans le bois, le radoucissement de la mi-journée a tassé la neige la rendant compacte et collante, très difficile à skier alors que le terrain est déjà difficultueux de par sa configuration.
En somme, deux parties bien distinctes : une moitié très bonne et une moitié à oublier. La skiabilité "correcte" est donc une moyenne.

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu (par taramont)

identique au topo avec un départ aux Varvats
Eh oui, ici on ne sait rien faire comme les autres : le paradis d'abord, le purgatoire ensuite. Comprenne qui pourra.
Ce matin, en mettant le nez dehors, je me suis dit qu'il serait grand temps que je puisse sortir de mon pré rond. Ce n'est plus un pré, c'est un marécage. Où a passé son bel édredon de blanc duvet ?
A Berland, trois oies sauvages (avec duvet incorporé) barbotaient là où encore il y a peu paissaient des ruminants non palmés. Au vu de ce qui était tombé la veille, on pouvait raisonnablement se demander s'il était raisonnable de déraisonner dans une telle humidité.
Les exigences étaient les suivantes : un départ dans le pré rond, à au moins 1000m et où peu de monde aurait l'idée de se rendre. Donc, exit les classiques chartrousines, les valeurs sûres, bonjour les plans acrobatiques.
Marc a sorti du chapeau « quelque chose du côté de la Croix de l'Alpe » en partant des Varvats. J'ai dit pourquoi pas en prévenant : au moins une 100aine de mètres non skiables à la descente et même pas à la montée. Mon côté pessimiste avait une fois de plus pris le dessus.
Aux Varvats, il a d'abord fallu y arriver. Mais un bon skieur peut aussi être un bon conducteur...quand ce n'est pas moi. Marc nous a propulsé son automobile jusqu'au parking de main de maître. C'était pas gagné d'avance.
Là que de bonnes surprises : une seule autre voiture (un chasseur sans fusil), de la neige en abondance et, à 9h encore de bonne qualité. Le chemin de traverse en montagnettes russes avant d'entrer dans le vif du sujet a paru long à mes compagnons. Moi, il ne me paraît pas long, je sais qu'il EST long. A l'intersection du sentier de Tracarta, nouvelle bonne surprise : même pas besoin de quitter les skis, au prix de pressions athlétiques sur les bâtons certes, mais on est venu pour faire un sport complet non ?
Quand s'ouvre le vallon de Pratcel et qu'à tour de rôle nous y imprimons une trace que Samivel lui-même n'aurait pas reniée, on n'est plus dans le vif du sujet mais sujets aux émotions esthétiques les plus vives. Émotions musculaires aussi, faut le reconnaître : la trace n'est plus trace mais tranchée. On oublie vite le Pas de l'Echelle, où le soleil matinal sonne déjà la ruine superficielle du manteau neigeux, pour enfiler le merveilleux vallon ombreux sans être ombrageux. Quoiqu'il nous présente régulièrement des obstacles retors (rochers, trous, barbelés) sans doute destinés à rompre la monotonie qu'occasionnerait un pas trop régulier.
La sortie au Col de l'Alpe quand surgit devant vous toute la chaîne de Belledonne est un chef d'oeuvre. Les six cuisses qui ont œuvré de concert peuvent enfin se détendre, il ne reste qu'une toute petite montée avant d' atteindre la Croix et le casse-croûte au fond du sac. Les sommets chartrousins émergent de la brume dans toute leur splendeur hivernale et dominicale. Très peu de monde, une paix royale.
On aurait aimé un peu plus de passages pentus pour mieux encore goûter cette neige parfaite mais qui, au fur et à mesure de la descente, perdait petit à petit mais inexorablement sa perfection.
Une fois dans les bois, eh bien comment dire, chacun s'est arrangé avec ses moyens. Pour ma part, il y eut plus de conversions que d'élégants virages, je le reconnais humblement. Mais je ne songeais qu'à préserver mes abattis. Et, je vous rassure : quoique un peu lasses, mes jambes sont prêtes à repartir pour de nouvelles aventures. Suis persuadée que les 4 autres jambes qui ont pris plus que leur part d'efforts sont dans le même état. N'est-ce pas Catherine et Marc ?

Dans la brume du petit matinDans la brume du petit matin
quand le vallon de Pratcel se redressequand le vallon de Pratcel se redresse
sorbiersorbier
reliefs de méditationreliefs de méditation
Ombre et lumièreOmbre et lumière
Au paradisAu paradis
borne fleur de lys/croix de savoieborne fleur de lys/croix de savoie
navires chartrousins au large du col de l'Alpenavires chartrousins au large du col de l'Alpe
pinède dans la neigepinède dans la neige
paquebot du Granierpaquebot du Granier
partie supérieure du vallon de Pratcelpartie supérieure du vallon de Pratcel
Descente au purgatoireDescente au purgatoire

Commentaires

moumoune, le 13.12.20 22:08

Ton purgatoire eût été mon enfer, même à la montée je crois... Quant au paradis, je ne me prononce pas... Mais pour les paysages et l'ambiance, il s'agissait bien d'un paradis manifestement.
Et avec tous les endroits bondés dont les CR témoignent, vs avez sans doute fait un bon choix!

L
lorenz_ox, le 13.12.20 22:40

Toute cette neige fraîche me donne le tourni... et dire que je n'ai eu droit qu'à quelques flocons posés sur de la croûte ou de la dure!
Bon, on a déjà de la chance d'avoir pris l'air en une journée agréable!

P
Philippe, le 13.12.20 23:42

Superbes photos 😄

mick38, le 14.12.20 00:00

C'est le paradis effectivement par rapport au col de porte, ses 20 000 autos et au 10 000 traces de Chamechaude.
L'enfer aussi montée et descente inskiable vaut mieux passer à pied.
Mais là haut ! Peinards.

R
Rémo Barbaruli, le 14.12.20 07:28

La Chartreuse aura su contenter tout le monde hier, et les courbatures aujourd’hui nous rappeler que c’est un sport complet 🤣 !

T
Thierry38v, le 14.12.20 08:29

Joli et bon choix !! 😎

B
billyolive, le 16.12.20 12:54

Photo 4, fraîcheur et volupté, magnifique quand l’hiver prend corps 😉

Cette sortie