ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Bornes - Aravis > Bottes et rebottes - Le Plan Galère

Bottes et rebottes - Le Plan Galère

Massif : Bornes - Aravis
Départ : Les Confins (1430 m)

Topo associé : Trou de la Mouche, Tour du Passage du Père

Sommet associé : Trou de la Mouche (2453 m)

Orientation : T

Dénivelé : 1200 m.
Ski : 4.1

Sortie du samedi 25 janvier 2020

titoutim

Conditions nivologiques, accès & météo

Beau temps, Soleil voilé, horizon brumeux Bon regel en fond de vallée, assez faible dans les pentes
Etat de la route : Dégagé Altitude du parking : 1220 m
Neige encore poudreuse dans les orientations W à E, jusqu'à 2100m. Au dessus, le vent a considérablement durci ou crouté la surface.
Neige en cours d'humidification dans toutes les orientations.

Altitude de chaussage (montée) : 1220
Altitude de déchaussage (descente) : 1220

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu

Plan de la Giett' - Petetruy - Trou de la Mouche en A/R
Belledonne et Bec d'Arguille me tendaient les bras, en compagnie de comparses Gumistes, mais Belledonne, c'est loin quand on part du Val d'Arly... Il aurait fallu se lever tôt...

D'un seul coup, les Aravis prennent le dessus, ainsi que la motiv' d'un copain pour aller découvrir le coin.

Départ 9h30, on remonte le vallon de l'Arrondine, tranquille, en compagnie d'un groupe de Lyonnais sympathique. Rapidement, nous nous trouvons contraints de déchausser pour traverser à gué, une fois puis une 2ème, puis une 3ème.

A cette occasion, une formidable chaine de solidarité se met en place pour transférer nos skis d'un bord à l'autre. Merci amis lyonnais!

Nos chemins se séparent alors que nous obliquons à gauche, suite aux déboires répétés de Lucas avec ses fixations (radical ST 2.0 rental pour ne pas les citer) qui ne veulent pas se refermer sur les chaussures... Sacrebleu !

On se retrouve aux chalets de Petetruy pour monter dans les pentes ensoleillées, conversions contrebandières entre les crevasses.

On se sépare à nouveau quand nous choisissons de monter encore alors que nos amis lyonnais traversent à droite pour rejoindre l'entrée du vallon de tré le crot vers la Mia.

Crotte de bique, mauvaise pioche, on est parti vers le trou de la mouche ! Tant pis, on fait avec, la pente et belle et la neige est bonne. Petite pause et on repart et on botte, on débotte et on rebotte, et on débotte, et on rebotte.

L'occasion de tester une technique neuve consistant à poser le bâton devant les spatules puis à passer sur les mousses en appuyant pour enlever la neige sans se contorsionner.

Lucas se relève et je pars seul à l'assaut de la pente, sans crampons d'abord dans les traces de mes prédécesseurs, puis avec crampons lorsque la pente se relève et que la neige durcit puis...

Gros coup de Flip sur un passage en neige béton à 80m de l'arête, plus de traces et les crampons qui s'enfoncent à peine. La pente de déroule derrière moi et Lucas semble tout petit en bas...

Le temps de souffler un peu, je sors la fiole et le piolet pelle que j'aurai du sortir bien avant. Un peu vers la gauche, je me décale pour trouver de la neige plus molle et j'enquille les derniers metres le nez dans le Guidon.

Au sommet, il y a foule en provenance de Paccaly, contraste avec le versant Val d'Arly, parcouru par une dizaine de skieurs maximum.

Plus d'énergie pour aller au trou, en plus Lucas m'attend depuis une demi-heure en bas. Je me prépare, un coup de Rhum et j'attaque la descente.

La neige est dure et le grip excellent sur la partie haute, puis croûtée dans le bas du couloir. Ensuite, c'est tout poudre, un peu dense parfois mais pas traître.

Tout s'est bien passé mais...

Il faut rentrer...

Depuis Petetruy, les tracent filent droit vers le vallon, sans chicanes et sans chichi nous les suivons. Sauf qu'en bas du vallon, Les choses se corsent en Aravis...

Sauts de ruisseaux, embranchements au sens propre, escaliers, ruisseling, Skating, ce n'est plus du ski, c'est du Raid, de l'explo...

Lucas s'essaie à toutes les pratiques et à toutes les figures, il se spécialise notamment dans les plongeons, histoire de voir s'il y a des truites pour le repas du soir.

De loin en loin, on aperçoit les Lyonnais qui semblent galérer aussi ce qui nous rassure.

1h de descente pour rejoindre le Plan de La Giett', (6h au total) un vrai plan galère cette rando, ça mérite bien une bière au Plan B.

On a quand même bien rigolé, fichtre !

Découverte du secteur qui offre d'incroyables possibilités.


Commentaires

E
Em42, le 26.01.20 18:21

En effet, ça avait l'air bien les Aravis 😄 😄

T
titoutim, le 26.01.20 18:57

On y est toujours ravi dans les Aravis 😄
Il y a des belles choses à faire dès qu'on met les skis dans la pente.

Cette sortie