ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Rätikon > Schesaplana, Tour du Rätikon

Schesaplana, Tour du Rätikon

Massif : Rätikon
Départ : Sankt Antönien, Rüti (1461 m)

Topo associé : Schesaplana, Tour du Rätikon

Sommet associé : Schesaplana (2965 m)

Orientation : T

Dénivelé : 7500 m.
Ski : 4.1

Sortie du mardi 26 mars 2019

Ruth

Conditions nivologiques, accès & météo

J1 & 2 : Couvert et éclaircie J3 & 4 : Beau
Etat de la route : OK Altitude du parking : 1400
10/15cm de neige fraiche tombée la veille du départ.
Poudre dans les versants nord
Neige transfo en sud les deux derniers jours.

Altitude de chaussage (montée) : pk
Altitude de déchaussage (descente) : pk

Activité avalancheuse observée : RAS

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu


Après deux sorties de familiarisation dans le secteur, nous partons pour une itinérance de 4 jours dans l'objectif de réaliser une grande boucle en ceinture de la chaine de Ratikon.

J1 : Nous remontons paisiblement le long vallon de Gafia, profitant des éclaircies pour admirer le paysage fraichement blanchi.
Vers 2100, un passage plus raide pour l'accès au vallon supérieur permet de nous désengourdir un peu. Le ciel se dégage et l'on peut découvrir cette belle face nord du Madrisa vierge de trace (ce ne doit pas être le cas longtemps avec la proximité de la station sur l'autre versant).
On s'allège de nos sacs vers 2500m pour un aller/retour rapide au sommet. Le brouillard remontant nous cueille malheureusement à la descente.
On retrouve les éclaircies dans la remontée au Madrisajoch et la première partie de la descente du Gandatal se fait dans une luminosité acceptable. La suite sera plus ludique avec un bon jour blanc, meilleur recette pour évoluer dans un vallon moutonné.
La fin de la descente permet de rejoindre le vallon de Valzifen et de se laisser glisser jusqu'à la Madrisahutte. Toutefois, il faut encore descendre la piste bleu jusqu'à Gergellen pour récupérer les clés du refuge à l'office de tourisme. C'est aussi l'occasion de remplir son sac de victuaille pour l'orgie de rösti du soir.

J2 : Après une nuit paisible et un petit déjeuner confortable dans la chaleur rayonnante du poêle en faïence, nous redescendons à Gergellen pour déposer les clés du refuge. La dispersion des nuages laisse entrevoir une journée ensoleillée. On démarre par une piste forestière bien raide qui donne accès au vallon de Rongg que l'on remonte jusqu'au point 2530 du Riedchopf.
On bascule alors versant nord dans le vallon de Talli. La couverture nuageuse et le fond dur traffolé sous la dizaine de cm de neige fraiche atténuent un peu le plaisir de la descente sur la partie médiane.
Au hameau de Partun, l'heure et les odeurs culinaires nous incitent à reprendre des forces avant d'entamer une longue montée nous menant au Sulzfluh.
L'enneigement abondant facilite le passage des barres qui donne accès à la combe suspendue du Gemschtobel, même s'il faut déchausser. Nous en profitons pour dépasser un guide local, fumant sa clope, la moustache remplie de tabac, attendant ses clients en train de galérer quelques mètres plus bas.
Un nuage s'est bien accroché au sommet et on ne profitera que d'une vue bien réduite depuis la croix avant de débuter la descente dans le brouillard.
On passe sous le nuage à hauteur du petit Sulzfluh et on peut enfin profiter de cette belle poudreuse, en bordure des traces laissées par nos prédécesseurs.
La sortie de la combe suspendue nécessite un peu de dérapage entre les pins accrochés à la paroi.
On remonte quelques mètre pour rejoindre la Lindauerhutte, récemment rénovée et tout confort.
Après une si longue journée, nous n'hésiterons pas à engloutir l’énorme boule de spécialité locale autrichienne dont j'ai oublié le nom imprononçable.

J3 : Quelle surprise au moment du départ lorsqu'on nous interpelle en nous précisant que le refuge visée pour le soir a été ravagé par une avalanche. Les infos restant imprécises, on décide de conserver l'objectif en ayant confiance à nos informations concernant l'ouverture du refuge d'hiver. Toutefois, on il nous parait opportun de ne pas en profiter pour aller visiter les combes nord du Drusenfluh afin de conserver un peu de marge.
C'est sous un ciel bleu qui nous rappelle l'azur de nos contrées du sud que s'engage la journée. Nous évoluons ainsi de col en col, en admirant d'abord ces belles pentes nord des Dri Turm, puis l'énorme fenêtre du Schweizertor. Au Verajoch, on ne peut s'empêcher de faire un petit détour par la crête des Kirchlispitzen pour profiter d'une pente fabuleuse qui nous mènera jusqu'au Lünersee. Après avoir repris quelques forces au bord du lac, nous repartons pour la chaude montée qui nous mène à Totalphutte. Sous la chaleur, les hallucinations me gagnent et j'aperçois une boule de neige descendre puis remonter la pente...un peu de sérieux, c'est le lièvre variable qui montre le chemin.
Les câbles du téléphérique de service sont sous la neige, le refuge est bâché, il a donc bien été pris par le souffle d'une avalanche malgré son emplacement judicieux sur une petite butte au dessus du vallon. A quelques mètre de là, un petite cabane et quelques tâches jaune redonne l'espoir du refuge d'hiver. En effet, tout est prêt pour passer une agréable soirée. Il faut toutefois penser à apporter des pièces de 1€ pour mettre en marche l’électricité nécessaire au fonctionnement des plaques électriques. On peut aussi faire fondre de la neige sur le toit s'il fait du soleil.
On fini la journée par une montée au Schesaplana pour profiter de son panorama exceptionnelle sur ces contrées que nous découvrons.

J4 : Le vent d'ouest souffle fort en fin de nuit. Malgré un réveil sous les premiers rayons du soleil, l'atmosphère reste glacial. Nous prenons néanmoins la direction du Schesaplana pour bifurquer vers le point 2713. Le vent baisse mais le retard pris jusque là et le chemin restant à parcourir pour le retour à St Antionen nous décide à entamer la route du retour.
Pour revenir sur le versant suisse, nous allons d'abord voir un couloir SE dans les Totalpkopfe : il est splendide mais ravagé par des boulettes avec les récentes chutes de neige. On poursuit donc vers le passage du Gamsluggen. Il n'y pas de col vraiment prononcé et c'est au gps que l'on trouve la passage du sentier d'été. De l'autre côté, le départ est bien raide et exposé mais la neige est bonne. C'est donc après un début de descente prudent que l'on peut se lâcher sur une belle neige transformée. La suite de l'itinéraire nous réserve une succession de col et de vallon pour rejoindre notre point de départ. Ce versant sud du Ratikon est vierge de trace, ludique et bucolique et nous profitons de jolies descentes dans une neige parfaitement transformée sous le regard des grandes parois calcaire baignées de soleil. Une dernière halte à la Carschinahutte, où la terrasse panoramique incite volontiers à rester là une nuit de plus, et nous redescendons à Ruti pour reprendre le bus qui nous amène à quelques pas de notre logement.

Et voilà 4 belles journées à arpenter la montagne, à découvrir un nouveau massif avec des itinéraires et des hébergements variés. Que du plaisir !

Dur de passer les murs de neige à St AntonienDur de passer les murs de neige à St Antonien
Passage de barre en montant à MadrisaPassage de barre en montant à Madrisa
Soleil, neige fraiche et nuage depuis le MadrisaSoleil, neige fraiche et nuage depuis le Madrisa
Effet de poudre dans le MadrisaEffet de poudre dans le Madrisa
Versant autrichien du RiedchopfVersant autrichien du Riedchopf
Itinéraire SE du SulzfluhItinéraire SE du Sulzfluh
Passage de barre au SulzfluhPassage de barre au Sulzfluh
Dri turmDri turm
Combe nord de DrusenfluhCombe nord de Drusenfluh
En route pour SchesaplanaEn route pour Schesaplana
Fenêtre de Schweizertor, versant nordFenêtre de Schweizertor, versant nord
SchesaplanaSchesaplana
SchesaplanaSchesaplana
SchesaplanaSchesaplana
Vue sur le Ratikon depuis SchesaplanaVue sur le Ratikon depuis Schesaplana
Coucher de soleil sur les DrusenfluhCoucher de soleil sur les Drusenfluh
Lever de soleil sur TotalphutteLever de soleil sur Totalphutte
Passage de GamsluggenPassage de Gamsluggen
Retour en versant sudRetour en versant sud
Vallon sauvage en versant sud du RatikonVallon sauvage en versant sud du Ratikon
Fenêtre de Schweizertor, versant sudFenêtre de Schweizertor, versant sud
Vallon en versant sud de RatikonVallon en versant sud de Ratikon
Dominé par les bancs calcairesDominé par les bancs calcaires
Versant nord du MadrisaVersant nord du Madrisa
Versant nord du RiedchopfVersant nord du Riedchopf
le lièvre boule de neigele lièvre boule de neige

Commentaires

S
Skibo, le 03.04.19 18:14

Les boulettes (du refuge, pas du couloir) sont des knödel ! Et tu aurais aussi pu mentionner la frugale petite entrée avant : soupe de pois cassés avec 2 saucisses ! 😜
En tout cas, après un si beau raid et une si belle semaine, on n'est pas frustrés du ski ! Merci Rüti ! 😎

M
micha, le 03.04.19 19:25

joli 😎

Cette sortie