ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes > Roche de l'Abisse, versant SE depuis Limonetto

Roche de l'Abisse, versant SE depuis Limonetto

Massif : Mercantour - Alpes Maritimes Italiennes
Départ : Limonetto (1350 m)

Topo associé : Roche de l'Abisse, versant SE depuis Limonetto

Sommet associé : Roche de l'Abisse (2756 m)

Orientation : SE

Dénivelé : 1250 m.
Ski : 2.2

Sortie du samedi 25 mai 2013

mica06

Conditions nivologiques, accès & météo

brouillard, vent, grésil à partir de 8h30 du matin. Jusqu'à 5 cm de neige fraiche déposée durant la nuit à partir de 1600m d'alt.
Etat de la route : dégagé jusqu'à 1450m d'alt. ensuite un névé de 50m passable en voiture jusqu'à 1550m. ensuite ski au pied. Altitude du parking : 1450 ou 1550 suivant le bas de caisse et le névé à passer.
Altitude de chaussage (montée) : 1550m, avec 3 déchaussages de 3 min en moyenne chacun jusqu'à 1800m d'alt.
Altitude de déchaussage (descente) :idem, 1550m

Activité avalancheuse observée : Aucune, Jusqu'à 8cm de neige poudreuse reposant sur un manteau dur qui n'avait pas dégelé à 13h au dessus de 2000m d'alt.

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu

départ à 1450m d'alt en ayant remonté la piste carrossable.
Ce matin, je me laisse guider par Gilbert P., tendasque depuis une dizaine d'années.
Il connait les lieux comme sa poche ainsi que les caprices météo franco-italiens du coin.
Ce matin on prend la décision de partir puisque c'est "sec" et le ciel assez encourageant. Un coup d'oeil par la fenêtre permet de voir la neige fraîchement tombée durant la nuit sur les hauteurs de Tende.
On passe le col, et finalement on opte pour la Roche de l'Abisse depuis Limonetto, se garant à 1450m d'alt sur le bord de la piste carrossable, bloqué par un court névé qui nous empêchera de partir ski au pied de la voiture 100m de déniv + haut.

C'est la première fois que je ski dans cette même forêt de feuillus "feuillue", c-a-d les arbres bien en feuilles et donc vert! Sauf que recouverts de neige et de givres, ça leur donnait une teinte bleuté.
Faut-il voir le présage d'un retour des glaciers cette année??
:)

Trois courts déchaussages entre 1550m et 1800m, puis on remonte le couloir d'avalanche ... tout en rive droite.
On rejoint le plateau au milieu des rhododendrons, puis on remonte le vallon dans le brouillard, le vent, le grésil ... et le froid.

Malgré une visu de 30 à 80m, Gilbert avance ... et fonce droit sur l'objectif, le GPS ne pouvant rivaliser face à sa connaissance du terrain.

On sort les couteaux au passage du mur fort bien rempli, mais raide et en neige béton. Moi, je mettrai finalement les crampons car après le Monaco - Authion en boucle à vélo (avec les options qui rallongent) du jeudi précédent, je sentais mes cuisses encore fébriles sur ces conversion à 40° dans le brouillard.
Gilbert s'en sortira bien avec les couteaux, mais même pour lui ça aura été technique.

Jusqu'à là, le soleil était encore un peu joueur par (courts) moments, mais de la sortie du mur au sommet, ce sera sans lui, mais avec Gilbert et sa vision anti-brouillard.

On arrive à la croix, enneigée jusqu'aux "aiselles", en longeant la crête cornichée de la traversé sommitale.

On voit rien, faut le dire, mais je suis Gilbert. Enfin, vient le moment de retirer les peaux au sommet, dans un vent limite violent et froid... digne d'un bon mois d'hiver.

Pourquoi se lancer au sommet dans ces conditions? pour la descente, évidemment! 5 à 8 cm de neige poudreuse qui repose sur un sol dur (un sorbet qui n'a pas décongelé), c'est de la moquette 4 étoiles Luxe.

Ca va godiller sur près de 900m de dénivellé ... et plus. Pour le passage du mur, le soleil nous offre un fleur en livrant un peu de rayons lumineux pour le traverser dans les meilleures conditions morales. Faut dire que le vent n'a laissé que 2cm maxi de neige fraiche... pour un bon grip en dynamique!

Sous le plateau à 1900, on a l'impression de skier à travers un jardin japonais, clairsemer de bonzai "Rhododendron" et de rochers aux formes aplaties.
Nous retrouvons ensuite notre couloir d'avalanche du matin encore en bonne condition malgré l'heure avancé (13h).

La végétation avait gardé le givre et la neige déposé par le brouillard et les giboulées de mai!

Nous irons déjeuné dans un petit resto marocain à Limone, et finir sur la terrasse d'un très bon glacier en face de l'hotel Excelsior.

Pour moi, c'est fini le ski en mai! Sniff, faut maintenant attendre le prochain mois. Allez, à dans 6 jours!
J'espère que l'été indien sera long, car le printemps va l'être!
;)






Commentaires

Cette sortie