ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Beaufortain > Pierra Menta 2013

Pierra Menta 2013 ⭐⭐

Massif : Beaufortain
Départ : Arêches (le Planey) (1200 m)

Topo associé : Pierra Menta, la course

Sommet associé : Pierra Menta (2714 m)

Orientation : T

Dénivelé : 10300 m.
Ski : 2.2

Sortie du dimanche 24 mars 2013

Jeroen, David Z, TiBougnat

Conditions nivologiques, accès & météo

ça aurait pu être pire. Beau les deux premiers jours, couvert mais sans (ou presque) vent ni neige.
Etat de la route : Altitude du parking :
Conditions plus difficiles que l'an dernier où le mois de mars avait été chaud et beau, et où l'on avait pu profiter d'une belle moquette. Cette année la mi-mars a été relativement perturbée, il y a eu beaucoup de chutes de neige avant la course. Globalement poudre trafolée légèrement croutée (mais pas tant pire) selon les orientation, s’alourdissant au fil des jours.

Altitude de chaussage (montée) :
Altitude de déchaussage (descente) :

Activité avalancheuse observée :

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu (par Jeroen)

Avec Mat
Voir CR
Deuxième pierre. Après les superbes sensations de http://www.skitour.fr/sorties/pierra-menta,40477.html on a signé de nouveau, et eu la chance (ou pas) d'être repris. La pierre c'est une bulle de 4 jours dans laquelle on se coupe du monde extérieur, où le mental travaille beaucoup, où l'on donne tout ce que l'on a, et plus encore. Les journées se déroulent toujours avec le même rituel. Levé 5 heures, petit déjeuner et préparation, début de l'échauffement 6 heures (200 à 300 m de dénivelé pour rejoindre le départ), course à 7 heures, on termine vers 11 heures, ravitaillement rapide à l'arrivée puis on redescend au chalet, douche, 12 heures repas, sieste, massage dans l'AM, entretien du matériel, petite virée au salon pour discuter un peu matos et saluer les connaissances, 18 heures 30 briefing, 19 heures repas, préparation des sacs, 20 heures 30 dodo.

Mercredi 20 Mars. La course, on y est déjà dans la tête depuis quelques jours. On dort moins bien, on fait attention à ce que l'on mange, on gamberge pas mal. Il est temps que ça commence. Départ de Grenoble avec Mat et David vers 13h00. On est à Arêches vers 15 heures, il y a déjà une belle queue pour recevoir les paquetages et les clé des logements. Comme l'an dernier on logera au Chamois et on mangera au Christiania, avec Mat et David. C'est top. On s'installe tranquillement et on commence à préparer le matos pour le lendemain. 18h30 premier briefing. La météo pour demain est bonne, mais les énormes conditions de neige tombées les jours d'avant ne permettent pas de passer comme l'an passé sur les arêtes, pour la sécurité des coureur mais plus encore pour celle des spectateurs. L'itinéraire sera donc un peu raccourci et ne dépassera pas la cote 2200. 2350 mètres de dénivelé en 4 montées quand même, un passage skis sur le dos, deux passages à pied de jonction sur route. Voir http://www.pierramenta.com/images/2013/etapejeudi212013.pdf. Après le briefing on file au repas puis bien vite au dodo.

Jeudi 21 Mars
C'était prévisible, la nuit a été courte. Dur de trouver le sommeil quand ça turbine dans la tête. Le départ est à 8 heures ce matin, levé 6 heures donc. A 7 heures on est à l'échauffement, 7h50 on prend place dans les box. On vérifie une dernière fois le matos. Fixations bien mises, chaussures en position, peau sous les skis, pipette et gels accessibles, peaux de rechanges idem. Le stress est retombé. On va y aller et on va tout donner. 7h59 les lignes se rassemblent, on est sous les ordres du starter. Autour de moi 400 guerriers qui ne demandent qu'à montrer ce qu'ils ont dans le bide. ça va être la bataille. Il va falloir être plus fort encore et s'extraire pour trouver une bonne place dans le peloton. Olivier est derrière, prêt à gicler avec moi. 7h59'50, je prend 2 ou 3 grandes respirations.
8h00 Top départ ! Comme prévu ça court partout autour de moi. Je m'arrache. La première montée est très courte, 87 mètres de dénivelé, peut être 2 ou 3 minutes, suffisant pour avoir le gout du sang dans la bouche. Je suis bien placé. Dépeautage rapide, courte descente ou je me fais doubler par peut être 10 équipes alors que les skis sont fartés de la veille, puis 400 mètres à pied sur la route. Là c'est pas mon sport. Je suis à l'agonie, je me fais encore doubler par 10 équipes. Je tempère un peu car Olivier est derrière (enfin, je crois...). Peautage, je ne vois pas Olivier. Je l'attends peut être 1 minute puis finalement il me rejoint et on commence pour la première vraie montée de cette édition 2013. 700 mètres de dénivelé. Un broutille à vitesse normale, mais à la vitesse "je donne le maximum" c'est extrêmement dur. L'effort a du me détruire quelques neurones, je n'ai plus grand souvenir du reste de l'étape. Le vague sentiment d'avoir pas mal tiré quand même, de nous être fait dépasser par Nico et Yvon dans la longue montée de Roche Plane d'avoir bien donné pour ne pas se faire distancer, d'avoir pu les recoller puis finalement reprendre l'avantage au sommet. A ce moment il ne restait plus que deux bosses de 100 mètres, ne rien lâcher, puis délivrance sur la ligne. On finit 103èmes en 3:31:14. Résultat en dessous de nos espérances, mais quand même mieux que l'an dernier où l'on avait terminé 120. On a toujours du mal avec la première étape. David de Mat terminent en 3:16:20 à la 68ème place, eux ont réussi cette première étape.

Vendredi 22 Mars
Dur dur ce matin. Petite forme, mental bien bas. 103ème, peut-on faire mieux ? Aujourd'hui 2600m de dénivelé vers la roche Pastire, en 6 montées (voir http://www.pierramenta.com/images/2013/2emeetapePM2013.pdf).
Départ 7 heures, comme la veille à bloc. Descente jusqu'à Arêches puis pas de course dans les rues du village. On se fait moins doubler, c'est de bonne augure pour la journée. Très vite on emboite le pas des belles Italiennes Laura et Raffaella, et on se bat pour ne pas les lâcher. Les filles c'est des métronomes, ça empêche de s'endormir. Olivier est plus en forme, je tire moins. L'étape est belle, il fait beau. Il y a un joli lenticulaire sur le Mont-Blanc, on aperçoit la Pierra Menta en face. Les montées et descentes s'enchainent. Sous le col du couvercle on est encouragés par Caro, ça fait plaisir de voir des têtes connues sur l'itinéraire. Aujourd'hui, contrairement à la veille, on est dans le rythme. On ne se fait pas doubler ni à la montée, ni à la descente, et même on arrive à reprendre une ou deux équipes ça et là. Les filles montent un peu mieux que nous, heureusement elles descendent un peu moins bien. Du coup on est toujours légèrement en avance (en même temps au dépeautage, par contre on part quand elle arrivent au peautage). La dernière montée est moins terrible que l'an dernier car il fait bien moins chaud. La dernière descente par contre c'est idem. A bloc dans un raide goulet en forêt, un grand bonheur. Dernier petit coup de pas de patineur, et on en finit pour la journée en 04:12:59, à la 81ème place. On remonte 85ème au classement général. David et Mat terminent en 04:02:47 à la 61ème place malgré un ski cassé dans la dernière descente. Il passent 60èmes au général. On a senti qu'on était dans le rythme aujourd'hui. On a encore bien donné, et ça a payé.

Samedi 23 Mars
Changement de temps aujourd'hui. Temps couvert, peut être une ou deux averses de neige dans la matinée. La programme de la journée mythique du samedi est légèrement revu à la baisse. Pas de sommet du grand Mont par l'arête W, mais quand même un bel itinéraire jusqu'à l'antécime. 2650 mètres de dénivelé positifs en 3 grosses montées. Voir le http://www.pierramenta.com/images/2013/3emeetapePM2013.pdf
7h00, on s'arrache. On commence par 500 mètres de dénivelé sur piste raide. Très raide. ça fait mal, très mal. On prend un départ moyen. Première bosse, 800mètres de dénivelé en moins de 50 minutes, puis descente horrible sur St Barbe. Remontée par le couloir aux 80 conversions, on peut un peu tempérer. Le final pour rejoindre le col de la Forclaz n'est qu'une longue agonie pour moi. Plus de jus, c'est bien bien dur. Au col c'est la folie furieuse. Un monde de dingue sur plus d'un km en déroulé qui vous pousse, forte émotion. Marinette est là avec les challengeurs de la région Rhône-Alpe. Descente rapide sur Rougnoux puis 3ème montée du jour, 750 mètres jusqu'à l'antécime du Grand Mont. Je suis a bout, et pourtant il ne faut pas faiblir. 1à fois j'ai envie de me coucher dans la neige mais il faut faire le métier comme dirait l'autre. Olivier est toujours derrière, jamais très loin ;)
Petit passage à pied où Olivier passe devant, puis final à peau. Courte descente par la combe N. Au dernier peautage de 100m les Italiennes sont avec nous. On se fait encore bien mal, puis longue descente pas si pire pour moi, Olivier étant un peu moins bien. Border Cross final d’anthologie, puis schuss jusqu'à la ligne. Dur l'étape. On termine 91èmes en 04:04:51. On stagne au classement général. David et Mat nous mettent encore 10 minutes, se classent 73ème de l'étape et perdent 7 places au général.

Dimanche 24 Mars
Aujourd'hui dernier jour tant attendu, mais pour autant la course n'est pas terminée. Etape traditionnellement plus courte, mais bien nerveuse. Au programme 1600 mètres avec deux montées d'à peu près 800 mètres, dont un final à pied sur les arêtes de la Légette. Voir le http://www.pierramenta.com/images/2013/4emeetapePM2013.pdf. 7h00, on s'arrache. On fait un bon départ et on donne tout sur la première montée. Je termine explosé, limite lucide. Courte descente pas facile, puis repeautage pour la dernière montée de l'édition 2013. Olivier fait un bon début de première montée, je me cale derrière et peut me refaire la cerise. On arrive au passage à pied, ça sent la fin. Au dépeautage on est avec les italiennes qui sont remontées, puis on arrive finalement à les poser dans la descente. Final à bloc dans le dernier schuss où l'on se tire la bourre avec 2 autres équipes, et enfin c'est la délivrance. Petite larme, après 4 jours à tout donner ça fait du bien de lâcher un peu. On finit 79ème de l'étape en un peu plus de 2 heures, et 81 au classement général. Objectif rempli. Bien contents. On est talonnés de près (1 équipe à 18 secondes et 4 équipes dans les 5 minutes, le tout sur près de 14 heures de course. A la Pierre, chaque seconde compte.). La première équipe devant est à plus de 8 minutes. On aurait pas pu faire mieux. David en Mat terminent à la 67ème place au général et réalisent aussi une très belle pierre. Ils nous mettent quand même près de 40 minutes au total.


L'édition 2013, c'est fini. Comme prévu elle a tenu ses promesses. Une épreuve qui ne vaut le coup d'être vécue si l'on y met les moyens. Se préparer avant, et tout donner pendant pour ne rien regretter et pour pouvoir dire qu'on a fait notre max et qu'on est à votre niveau.

La pierre c'est aussi 4 jours à se faire dorloter (restau, massages), à parler ski, ski et encore ski avec les copains, à refaire l'étape du jour, tous les jours, c'est une histoire de cordée avec des coups de moins bien et des coups de mieux, des spectateurs en masse pour vous encourager, des bénévoles au top sans qui rien ne serait possible, des itinéraires magnifiques.

Pierra Magica ! par Ti'Bougnat

Samedi, étape du Grand Mont. Il est 9H, on sort du couloir Caponi pour rejoindre la longue épaule de la Forclaz. Au loin on devine une tâche noire au col de la Forclaz. Le vent de sud fait chanter dans nos oreilles les acclamations de la foule. On en oublie la fatigue et la souffrance. On est comme transporté. Plus on se rapproche et plus la foule est imposante. C'est un corridor humain qui s'étire sur des centaines de mètres. On passe au milieu. Pour la grande majorité des spectateurs-randonneurs on est des anonymes et vice versa. Peu importe, on est autant acclamé que les champions en tête de course. C'est ça l'esprit Pierra !

Et puis il y a ces petits instants de bonheur, brefs mais tellement intenses qu'ils en font oublié les longs moments de souffrance et de doute. J'ai en mémoire les encouragements à perdre la voix de Caro. Les étapes partagées en compagnie de Laura et Raffaella. Sam qui me donne un coup de main à plier mes peaux au col de la Bathie en attendant Laurent. La dernière descente. Les quatre passages sous la banderole d'arrivée. Pouvoir féliciter en toute simplicité Laetita Roux dans l'aire d'arrivée. Les encouragements personnalisées de Ded, Guy, Eve, Céline, Philippe, Sylvain... Marinette of course ! La complicité d'avant course avec l'équipe de Mat et David. La fierté au cours de la dernière étape de faire jeu égal avec des équipes classées dans les 70. Les moments de complicité avec Jeroen. Ses inaltérables encouragements. Et je ne parle pas de ce foutu élastique qui nous a uni à jamais dans la douleur de l'épreuve. Mais c'était le prix à payer pour avoir cette foutue 81ème place. C'est ça aussi la magie de la Pierra !

Pierra on reviendra !

Pierra Mattica ! par Zavid D

Allez zou ! Cette année, Nico est bien occupé avec ses enfants en bas âge et met un bémol sur la rando en générale, c'est donc avec Matt que je ferai équipe.

Beaucoup de déniv pour se préparer, de belles ballades aussi, et finalement un peu de repos. Je pars confiant, d'autant que sur le papier je suis un peu plus en forme que Matt cette année (une fois n'est pas coutume).

J1
Après un départ correct nous sommes en vitesse de croisière tous deux d'un pas décidé ! Puis énorme coulage de bielle au bout de 1200m de course : crampes.
Je hurle à chaque virage en descente dans cette neige physique : j'ai l'impression qu'un petit malin me plante ses bâtons dans les mollets, terrible ! Matt fait le métier et rentre content de cette première journée en nous hissant à la force du mollet à une bonne place au final! Bigre, je dois reconnaitre que j'ai passé la pire journée sur des skis de ces 10 dernières années .... Arf, c'est l' jeu ma pov' lucette, c'est l'jeu ! Bref, j'ai pas assez bu le matin et pendant la course, quelle buse je fais !

J2
grosse patate : c'est bibi qui fera le métier aujourd'hui. Matt accuse le gros travail de la veille. On fait une top étape, et même si le ski explosé nous fait perdre quelques minutes, on rentre ravi !
Un immense merci au passage à Dynastar : on a pu trouver un accueil, un service et une rapidité d’exécution au top et ainsi ne pas galérer toute l'après midi pour retrouver des skis. Merci Serge et Cedric du stand sur place : vous êtes au top !

J3
Explosion ! Bon bé c'est pas l'tout mais ça fera mieux demain !
Gros coup de fatigue quoi ...

J4
les copains du club qui avaient 7min de retard après la deuxième journée, on repris 8min sur J3 ! Ils ont donc une minute et quelques : nous ferons la course dans la course avec eux ! Départ stratosphérique de Matt !! Je suis tant bien que mal et me dis qu'avec ce départ, les coupins sont à la rue, hi hi hi ! Un coup d’œil par dessus l'épaule et .... Pute borgne ! Ils sont juste derrière nous les coquins ! Argh, ça va être dur ! Et finalement ils sont vraiment + en forme que nous les bougres et nous déposent ! C'est propre et net, bravo ! Revanche à la prochaine !

et merci à Matt de m’avoir supporté ces 4j !


A voir aussi :
- les résultats http://www.pierramenta.com/images/2013/PM2013-cltgendimanche.pdf
- Les vidéos de Steph Mougin, étape http://www.youtube.com/watch?v=nMv0-GC4_0w, http://www.youtube.com/watch?v=aHnUlcgXUCY, http://www.youtube.com/watch?v=ZgmKgbaYwAw, http://www.youtube.com/watch?v=R-mT972-o4c
- https://docs.google.com/folder/d/0B5UEyROzNRvuX1dEaXA0TWd5c1k/edit?pli=1&docId=0B5UEyROzNRvud3cxRG8xeW5CQzA

Col de la Forclaz : On a attendu le soleil pour passer au col ;-)Col de la Forclaz : On a attendu le soleil pour passer au col ;-)
MathéoMathéo
WilliamWilliam
Col de la Forclaz : la marée humaineCol de la Forclaz : la marée humaine
JeroenJeroen
Ti'BougnatTi'Bougnat
MatMat
DavidDavid
Challenge Rhône AlpesChallenge Rhône Alpes
Cuisine de la ForclazCuisine de la Forclaz
avec la Stéréoavec la Stéréo
Ti'Bougnat : (photo David Boudin)Ti'Bougnat : (photo David Boudin)
CEGELEC Team : (photo David Boudin)CEGELEC Team : (photo David Boudin)

Commentaires

Invité, le 25.03.13 11:48

Maintenant : Etat final de propreté des itinéraires après le passage des compétiteurs et des supporters ?

Jeroen, le 25.03.13 11:50

On s'en fout, l'été on est à la mer 🙄

Invité, le 25.03.13 12:04

Merci pour le récit de cette belle aventure. Bravo.

Invité, le 25.03.13 12:26

"On commence par 500 mètres de dénivelé sur piste raide. Très raide. ça fait mal, très mal."
http://www.skitour.fr/forum/read_211427.html
😄

Invité, le 25.03.13 12:54

Merci Jeroen d'avoir pris le temps de nous faire vivre de l'intérieur le vécu de votre belle course.

J
jeanluc, le 25.03.13 13:02

Félicitations !! Quand je pense que vous finissez dans les 70-80, quelle forme ont les autres devant...!? 8O
Merci pour le CR, cette course est unique ! 😉

friz, le 25.03.13 13:07

J'espère que vous avez remercié Laura et Raffaella! 😉

Invité, le 25.03.13 14:14

Pour Kariboucouyou, il y a énormément tout d'abord il y a des pénalités de temps pour les équipes qui jettent leurs papiers sur le parcours, et s'ils y en a qui arrivent quand même à jeter leurs papiers sans se faire choper, il y a des gentils bénévoles qui font voiture balais ( c'est le cas dde le dire) 😉

H
HDlameije, le 25.03.13 14:24

Je crois que tes neurones sont intactes 😄 Mais ça ne t'énerve pas que ton frère soit devant ? 😡 On a vécu la course avec toi. Merci pour l'ambiance que je ne connais pas, si ce n'est par ton récit de la Patrouille des glaciers 😄

M
mellou2, le 25.03.13 14:25

Whaou. J'ai failli en perdre le souffle.
Merci pour ce compte-rendu qui fait vibrer.
On ne joue pas dans la même cour, mais ça fait plaisir de voir qu'on peut toujours s'arracher plus. 🙂
Quand je pense que j'ai trouvé les traces du côté du Roc de la pêche trop raides, ce week-end 🤣

Invité, le 25.03.13 14:27

Merci à ZeRoD pour l'information. Mais apparemment, ce qui est dit ce sont plutôt les supporters et les admirateurs qui salopent les sites.
Mais on s'en fout puisque l'été on est à la mer. 🤭

E
e-jungle, le 25.03.13 19:49

Merci pour ce récit très circonstancié et très vivant. J'en ai quasiment des crampes là 8O !
La fatigue va se transformer en souvenirs très forts, c'est super ça aussi.
Bravo à tous les 4, vraiment.

R
Remi -C-, le 25.03.13 21:00

Félicitations ! Quand on s'était croisé au Charmant Som, je vous avais trouvé déjà bien affutés 😉. Quand je lis "je termine explosé, limite lucide", j'imagine l'effort fourni... Bravo à vous et merci pour votre CR très vivant.

S
squal, le 25.03.13 23:23

Bien que je sois pas un fan de courses (quelque soit le sport), je suis toujours fan des récits des personnes qui l'ont vécu de l'intérieur. On ressent le plaisir que vous avez eu.
Et bravo au passage pour le classement car vous êtes très loin d'être ridicules pour des "pros" de l'amateurisme 😉 🤣

Invité, le 25.03.13 23:25

Je vais changer mes propos pusqu'ils sont apparemment incongrus.
Superbe les gars, vous êtes épatants, magnifiques, sublimes. Votre tenacité et votre force de caractère vous honorent. Vous êtes admirés de vos pairs et de vos cadets.
Ca peut aller comme ça ?

Jeroen, le 26.03.13 07:33

karibou, j'en suis tout retourné !
Envoie un mail que l'on puisse en discuter.

sanfroic, le 26.03.13 09:14

Et pendant ce temps là d'autre se morfonde à la vue des classements... 🙁
Belle course du DSA, qui a bien assuré avec une 29e place de Ronan 🙂

D
David Z, le 26.03.13 11:29

mais non, mais non karibou : on te parle de fête et d'ambiance démente et tu viens, anonymement (c’est moche) nous saouler avec cette énième et toujours même remarque !
Note que sur le fond tu n'as pas tord, j'en conviens parfaitement: chaque grosse manif sportive traine avec elle ses casseroles et ta remarque n'est pas infondée. Tu aurais simplement pu y mettre les formes et elle serait mieux passée, c'est tout.
Mais zut à la fin ! Il est certain qu'il doit rester quelques papiers gras là-haut, mais sache que les gens en ont conscience (il me semble) et qu'ils font un réel effort pour cela, que des équipes veillent à ramasser les éventuelles cochonneries. Mais la vie est salissante pétard ! Car c'est bien de cela dont on parle : une ambiance extra, des gens heureux, qui s'encouragent, qui sont là pour partager quelque chose .. C'est futile ? Il y a d'autre valeur plus importante dans la vie ? Certes, mais c'est un autre débat ...

R
romu, le 26.03.13 23:22

Bravo à tous 😉

E
e-jungle, le 27.03.13 13:37

@ David Z : merci pour ton excellente réponse à karitruc qui préfère passer du temps à salir les souvenirs des autres à la vie ("salissante ") tout court.

Cette sortie