ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Ecrins > Tête de Vautisse, Face Est

Tête de Vautisse, Face Est

Massif : Ecrins
Départ : Le Ponteil (1533 m)

Topo associé : Tête de Vautisse, Face Est

Sommet associé : Tête de Vautisse (3156 m)

Orientation : E

Dénivelé : 1700 m.
Ski : 3.2

Sortie du samedi 02 janvier 2009

Yann, AnneCe, Jip, leced, marika, Marinette, npf, Pedro, sanfroic, TiBougnat

Conditions nivologiques, accès & météo

Grand beau !! Quelques attaques nuageuses dans la face mais on a vaincu Fond de l'air bien frais, peu de vent.
Etat de la route : Verglacée entre Champcella et le Ponteil Altitude du parking : 1500m
Dans la Face Est: Grosse poudre dense, 40cm ou plus. A peine croûtée en surface par le vent sur le haut, sinon parfait !

Du pied de la face à 2100m: 10 à 20 cm de poudre sur fond dur, délicieux

De 2100 à 1950m: croûte cassante + rigoles, pas terrible

Sous 1950m: piste forectière béton, dégueulasse mais on avait la tête encore là-haut

Altitude de chaussage (montée) : 1500m
Altitude de déchaussage (descente) : 1500m

Activité avalancheuse observée :
On a émis quelques doutes en traçant le bas de la face. On est monté par la droite puis pris l'arête nord. Descente en plein dans le mille et comme nous dira TiBougnat, la face est propre, c'est tout bon !

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu (par Yann)

Avec Gillou, Chris, Edwige, Thierry

Sortie plaisir, ça commence par une bonne motivation au réveil du coup on part pas trop tard. La montée à partir de la Cabane de Tramouillon est un régal pour les yeux. Le pied à faire la trace dans cette étendue blanche, LeCed ne dira pas le contraire !

Le vallon est certes plat mais quand il est vierge comme aujourd'hui, on prend le temps d'apprécier le paysage.

On perd quelques éléments avant d'attaquer la montée finale. La descente sera digne des meilleurs gavages, on a tout ravagé pendant que TiBougnat nous regardait descendre :P

La suite jusqu'à la forêt permettra de faire durer le plaisir puis on passera en mode j'attends que ça passe jusqu'en bas.

LeCed et Pedro : YMCA's styleLeCed et Pedro : YMCA's style
Anne-Cé : devant la Tête de GaulentAnne-Cé : devant la Tête de Gaulent
LeCed à la trace : La Tête de Vautisse parait encore loinLeCed à la trace : La Tête de Vautisse parait encore loin
Le troupeau du jourLe troupeau du jour
On s'espace : dans le bas de la faceOn s'espace : dans le bas de la face
Sur l'arête : avant le finishSur l'arête : avant le finish
On a pas gâché : la neige !!On a pas gâché : la neige !!
Dans la face : LeCed se régale !Dans la face : LeCed se régale !
Pedro : fait de mêmePedro : fait de même
Troupeau toujours : miamm !Troupeau toujours : miamm !
La face ravagée : par nos soinsLa face ravagée : par nos soins

Commentaires

Jeroen, le 02.01.10 23:24

😎

C
chris05, le 02.01.10 23:28

superbe sortie et idem pour les photos 🙄
que de monde! 😜 😄 mais belle anbiance 😎

C
Clément Pernet, le 03.01.10 10:43

Ah joli,joli. Voilà un champ labouré en bonne et due forme 🤣
Dans l'esprit de la métaphore "agricole", les ricains disent "to harvest powder turns".
La récolte s'est fait attendre, mais ça commence à donner!

L
leced, le 03.01.10 15:32

1 ière vrai bonne sortie de l'année apres 1 semaine de mauvais temps dans le 05,trop bien! 😎 😎

P
Popshe, le 03.01.10 15:56

Superbe ! Mais cette de Vautisse me rappelle un tres mauvais souvenir ; 30 avril 1994 (c'etait le 30/04/92 !!)... du sommet, la face semble bien tentante... par prudence nous descendons par "l'arete" rive gauche.. arrivé sur le replat de cette arête, mon compagnon se lance a l'horizontale dans la face. Je vois alors, au niveau de ses skis, le manteau neigeux se fissurer à la vitesse de l'éclair d'un bout à l'autre de la face.... La moitié de la face dévale vers le bas... mais c'etait la moitié aval qui descendait, pas la moitié amont !! Je n'ai jamais compris comment la moitié amont ne s'était pas décrochée !!!.... Grosse peur et pas de victime. Depuis je n'y suis jamais retourné....

M
marika, le 03.01.10 16:55

Tu as pas rajouté le Tibougnat et Marinette ? Bien contents de les avoir croisés!
Très beau paysage en tous cas, s'il n'avait pas fait si froid, je me serais peut-être motivée pour la pente finale...(ptetre...!) 😉
Bien bonne neige en tous cas, sans les 500m immonde de la piste ç'aurait été parfait! mais ça fait les jambes! 🤣

Invité, le 03.01.10 18:11

Bonne année à vous tous 🙂
@Leced: le Moustag' c'est de la bombe 😉

L
leced, le 03.01.10 19:07

Je confirme Savoyard! 😎 😎

T
TiBougnat, le 03.01.10 19:22

Merci pour la trace 😉 Content d'avoir croiser ce troupeau dont on connaissait la plupart des têtes 😜 Et un grand 5 * pour la face 😄

sanfroic, le 03.01.10 19:26

Mort bon la piste finale enfin si on a des vraies cuisses 😜 😜

S
siglle, le 03.01.10 21:03

yeah!!!!!! un beau hold up!!!!! 😜

B
Basu, le 03.01.10 22:15

On s'est croisé à nouveau ! On était 5 au départ puis plus que 3 à continuer jusqu'au sommet. On a assisté au labourage en règle de la face alors qu'on montait 🙂
Un grand merci pour la trace de montée, elle était parfaite ! Il restait quand même de la place pour tracer à la descente, un régal 😉
Quelle belle journée !

Y
Yann, le 03.01.10 22:22

@Basu: Le monde est petit, on se croise 2 jours de suite !! 8O
Désolé pour le labourage 😄 🤭 😉

F
Florent, le 03.01.10 23:14

Le bon côté des choses de ce temps dégueulasse du début de semaine : une neige bien déposée comme il faut et pas de gachis de la face pour moi non plus, ça tournait avec les oreilles comme disait Ced !

Sympa de faire connaissance avec TiB sur "Sa" Vautisse 😉

P
Pierre*, le 05.01.10 14:13

Juste une question: vous parlez de doutes à la montée mais vous êtes descendus quand même par cette face, pourquoi ?

Plus de doute suite à ce que vous avez vu dans la montée ou quand même des doutes mais ça fait envie donc on y va quand même.

Au sommet vous vous lancez dans la pente, mais est-ce une décision collégiale ou d'une seule personne et les autres suivent. Certains ont-ils été réticents à descendre ou l'effet de groupe (qui fait qu'on délègue la décision aux autres) a joué ?

Désolé, ça fait plusieurs questions 🤭 mais je trouve (et je ne suis pas le seul) que cette sortie, en plus de la belle descente, est très intéressante dans le processus de décision qui a amené à skier cette face.

Ce serait intéressant d'avoir le ressenti des divers participants 😉 .

Y
Yann, le 05.01.10 14:59

Salut,
Je ferais une réponse détaillée ce soir (là je bosse 🤭 ) , mais c'est effectivement intéressant 😉

sanfroic, le 05.01.10 15:05

Au pied de la face, j'étais plutôt partisan de prendre le sentier d'été (arête de gauche, déjà parcouru à VTT) qui offrait à mon sens une certaine sécurité : zone très peu chargée avec de nombreux ancrages rocheux.
Mais en commun accord avec Yann, nous avons choisi la voie normale (l'arête de droite) plus praticable et moins exposée au vent en visant tjs les zones les moins chargées, en passant au milieu des rochers et en respectant de grosses distances de sécurité + "analyse" de la neige.
Lors de la descente, nous avons soigneusement évité la 1re partie de la face en la contournant ("violée" par la suite par Tibougnat... ta vision des choses serait la bienvenue).
Le reste de la face ayant été parcourue à la montée, les doutes étaient quelque peu levés mais personne n'est jamais à l'abri... l'ABS serait une arme de plus 😉

L
leced, le 05.01.10 15:49

Devant la face,j'ai des doutes et j'ai demandé a Yann(pour moi le plus expérimenté du groupe) de faire la trace.Aprés quelques convertions,il c'est arrété et a sondé la neige.Etant derrière,je lui ai dis "arrete si tu le sens pas".Il m'a dit"ok,on arrête".
Sanfroc n'avait pas le même ressenti et a fait la tace sur 20 mètres de dénivelé entre les cailloux pour sortir sur une épaule.Perso,moi a la trace et simplement avec mon ressenti,j'aurais abandonné!Aprés ce passage,il y avait plus trop de problème,restait juste a grimper.
Pour la descente,1 groupe est resté sur l'épaule pendant que 6 randonneurs dont moi le 1 ier, ce lancait dans la face.D'une seule traite,sans m'arréter,j'ai dévalé la pente sans "ressentir" un danger,la neige me sentait homogène,pas plus dur ou plus molle,régulière.
Une fois dedans,la pente ne m'a paru peu soutenue(- de 30%??) et mes craintes de la montée m'on fait dire que j'ensemble du bouzin etait plutot stable.Pedro,a suivit le pas,puis les autres.
Pour moi,il y a eu "effet de groupe"car moi a la trace,je n'aurais pas fait le sommet et j'ai suivit mes compagnons.
Rien a bougé,tant mieux! 🙂

Y
Yann, le 05.01.10 19:36

Allez je me lance:

1) Le choix de la course:
Vendredi soir, on sait que la météo va être bonne demain et on a vu le jour même que les conditions de neige étaient excellentes au-dessus de 2100m environ.
Problème, on doit rendre le gîte pas trop tard samedi aprèm donc éviter de faire de la route (on dort à Fressinnières)

On sait aussi que le BRA annonce risque 3 au-dessus de 2400m, que le vent a fortement soufflé les jours précédents et notamment de Sud. On sait qu'il a plu très haut, jusqu'à 2800m ?? puis neigé
Un autre aspect à prendre en compte aussi, on sera nombreux et avec des niveaux physiques et techniques très disparates.

Conclusion, il faut choisir du "facile" pour tous et ça tombe bien car ça permet aussi de limiter les risques. Mais on veut aussi de la poudre et comme les départ sont bas on sera obligés de faire du D+ histoire de prendre un minimum de plaisir à ski sur le haut.

Ne connaissant pas du tout le secteur, en regardant la carte, je propose le col de Fressinnières, plus plat tu meurs !!! ça ME semble le plan le plus safe et sympa car les paysages doivent y être magnifiques (quitte à ce qu'il fasse beau, autant que ce soit beau aussi)

Sauf que personne ne veut me suivre dans cette idée: trop plat, donc très long, route gelée pour arriver au parking, on est déjà monté à Dormillouse en milieu de semaine et d'autres du style...

Arguments que je comprend mais bon.. 🙄

Donc, il faut trouver autre chose: Tête des Raisins, déjà fait. Il ne reste donc que la Tête de Vautisse. Ce sommet me parle car j'en ai assez entendu parler cet été 😜

Là, tout le monde semble Ok, le consensus est trouvé.
Il parait que c'est moins plat, que l'accés par le Ponteil n'est pas en glace vive et que ça passe sans pneus neige..

2) Montée jusqu'au pied de la face:
Rien de spécial à signaler, la route forestière est en neige dégueu jusqu'à la Cabane de Tramouillon (comme prévu), après on suit notre instinct pour l'itinéraire jusqu'à la sortie de la forêt (on verra à la descente que ce n'était pas la montée classique) et on a plus qu'à remonter le vallon de la Selle jusqu'au pied de la face.

Rien d'inquiétant au niveau neige, je suis même surpris de voir que les quantités de fraîche restent assez faible jusqu'à 2750m. Tout au plus 20cm de fraîche sur fond dur.

La face est maintenant devant nous, c'est beau 😎 😎 😎

3) Trace de montée dans la face:
On est donc en train d'attendre le groupetto et on en profite pour discuter de la suite avec LeCed et Sanfroic principalement.

Quelques nuages débordent du sud mais on sent que le "beau temps" est là.

Cette face amène forcément à se poser des questions sur "risque" potentiel à vouloir poursuivre la montée. C'est typiquement le type de pente qui amène vite à 2 conclusion:
a) La face est déplumée, râpée par le vent, on sait alors que la neige sera désagréable et les risques limités (et encore que..)
b) La face est telle qu'on la voit, blanche de blanche, très attirante mais au fond de nous on ne peut que se dire qu'il y a un risque de plaque, notamment sur la moitié inférieure où la pente tourne certainement aux alentours des 30° fatidiques.

On décide en commun de continuer pour "voir".

LeCed me laisse alors le traçage car il ne veut pas décider lui. Au départ, je décide comme Sanfroic de partir rive droite (à gauche en montant quoi) car ça semble "moins chargé" et la décision est déjà prise de ne surtout pas attaquer en plein milieu.

Au moment de partir à gauche, je trouve que c'est le mauvais choix car trop raide, avec plus de D+ > 30° et on sait que le vent a soufflé du sud et c'est de ce côté que ça a du accumuler.

Je choisis donc de partir rive droite au dernier moment car la pente menant à l'épaule est beaucoup plus proche et le vent du sud a du enlever la neige plutôt que l'accumuler de ce côté-ci.

En traçant, pas de signes inquiétants, ni wouff suspect, l'enfoncement du ski est homogène (c'est à dire qu'on ne passe pas d'un coup sous une couche enfouie) donc je continue. Plus loin je sonde la neige avec le bbâton retourné, rien de bizarre et je le répète 2 fois. Pendant ce temps là, le groupe s'est étiré et chacun à pris de la distance les uns des autres.

Arrivé 30m sous l'épaule, la pente est plus forte, et je me pose pour discuter un peu avec Ced qui me suggère de stopper là. Ce que je fais 2mn plus tard. Il ne reste alors que 20m de D+ pour arriver sur l'épaule. il est intéressant aussi de voir que la trace a été faite de telle façon qu'on était jamais dans l'axe les uns des autres pour limiter des risques.

Je stoppe donc et Sanfroic se propose de tracer en traversée pour rejoindre une zone dénudée puis finir dans les cailloux. Ce qu'il fait (c'est son choix, on ne l'a pas forcé).

On monte alors tous sur l'épaule. A partir de là, il n'y a plus de risques jusqu'au sommet. On peut continuer sur l'arête puis la pente se couche carrément avant d'atteindre le sommet. Chriss un peu fatiguée, NPF pas en grande forme, Anne-Cé décide de stopper ici pensant que seuls moi et Sanfroic iraient finir les derniers 100m.

Finalement, LeCed, Florent, Siggle, Pedro suivront nos pas.
Et Anne-Cé / Chriss et NPF ne gèleront les miches en nous attendant.

A ce moment bien présent, il est clair que nous redescendront sur nos pas et non pas en plein milieu de la face. Une fois les 3 stoppeurs rejoints, on déciderait ensemble par où on descendrait sur la partie basse. Du moins c'est ce que je pensais !!

4)La descente de la face:
Arrivé au sommet derrière Sanfroic, je me prépare pour la descente. Gillou et Florent montant tranquilles, j'informe mes amis que je descend seul rejoindre Anne-Cé pour lui tenir compagnie. LeCed et je sais plus qui me demandent par où je compte descendre. J'ai dis clairement que je redescendais les 100m du haut par la rive gauche toute, sur les traces de montée. Ce que j'ai d'ailleurs fais et il me semblait évident que les autres feraient de même !!

De cette manière, pas de prise de risque et en prime la neige était bien meilleure qu'espéré 🙄
J'arrive donc au niveau d'Anne-Cé et les 2 autres et on attend patiemment que le troupeau du haut descende (Flo, Gillou, Sanfroic, Pedro, LeCed).

A ce moment arrive TiBougnat, je lui exprime mes doutes sur le fait de descendre au milieu, lui me dit texto c'est tranquille, no soucy. Je reste quand même sur mon idée de descendre plus rive gauche qu'au centre.

TiBougnat continue sa montée et voilà que les zozos descendent les 5 en même temps et en plein milieu !!!
Bon, ça c'est LEUR choix et pas le mien. Seul Florent finit par partir en traversée à gauche sur les traces de montée.

Arrivés au niveau de la cassure, ils continuent, LeCed ne se pose visiblement pas de questions et part pleine bourre dans l'axe et ne s'arrêtera qu'une fois sur le plat en bas. C'est son choix !!! Pedro suit derrière après avoir marqué un court arrêt.

D'où le pourquoi sur la photo N°7, Ced descend une face vierge, bien qu'étant descendu avant, nous ne sommes pas passés au même endroit.

Maintenant, ne reste plus qu'à descendre à notre tour, rien ne s'étant passé on peux y aller plus sereinement.. 🤭

Perso, la partie basse je l'aurai quand même descendue bien plus à gauche que les autres..

Arrivés en bas, on ne peut qu'être satisfait du plaisir reçu pendant la descente dans cette neige.

Le groupe s'étant reformé, je glisse quand même au Ced, que c'est un peu "contradictoire" d'émettre des doutes à la montée et une fois arrivés au sommet, partir bille en tête plein axe alors qu'on avait discuté et considéré qu'on éviterai de le faire.. 🙄

@LeCed: Je raconte juste la façon dont je l'ai vécu, n'y vois aucune critique déplaisante 😉 😉 😉

5) Est-ce que je le referai ?:
Ben oui 🤭
Ce n'est pas forcément débile d'émettre des doutes en montant et de continuer quand même. C'est pour moi impossible de ne pas émettre de doutes à un moment donné quand on s'attaque à remonter ce type de sommet.

Par contre, j'ai suivi les limites que je me suis fixé dans la montée, pas de descente plein axe...

Désolé, c'est looooooooooooooooog 8O 8O 8O 8O

F
Florent, le 05.01.10 20:48

merci pour cette longue analyse a posteriori.

Si j'ai bien compris le choix de ne pas descendre pleine face est dicté par les accumulations potentielles dues au vent de Sud ? (qui de toutes façons auraient été + ou moins masquées par les chutes de neige fraiche des jours précédents qui se sont faites sans vent ?)

L
leced, le 05.01.10 20:49

Bien résumé mon cher Yann.... 😊
Certe,ont est parti a 5 du sommet a un endroit ou il y avait le moins de pente avec neige plutot compacte.J'etais seul sur la partie la plus raide(voir photo)et j'ai decidé moi même de la faire d'une traite a vitesse grand V la partie la plus craingnos.C'est vrai,c'est un peu nimp de mettre le doute aux autres a la montée et de passer a la descente ou l'on avait des doutes... 😯
Mais,cette belle pente de neige etait irresistible! 😊
Qu'auraient fait Basu et Tibougnat si la pente pleine face n'avait pas été skié???Ils seraient passés????

T
TiBougnat, le 05.01.10 20:53

@Yann : texto je t'ai dit : "Pourquoi tu ne descends pas dans la face, elle est propre", sans pour autant juger de ton choix très prudent. Ma plus grande surprise a été de voir la descente quasi de front de 3 skieurs du groupe dans une neige de cinéma. Mais je ne juge pas, car comme moi, ils étaient probablement en manque de poudre 😄
@Leced : seul, sans aucun doute, j'aurai skié la pente pleine face comme tu l'as fait car j'ai estimé dans la traversée du bas (en montant) que les conditions étaient saines. D'ailleurs, j'ai skié la face encore plus au centre que vous. Le plus craignos c'était de rejoindre l'arête de Rognoux sous une corniche formée par le vent de nord, et qui s'était remis à souffler depuis la veille.
Mais je ne suis pas un exemple à suivre, car comme me le rappelle souvent Friz "t'as encore laissé ton cerveau à la voiture !" 🙁

Y
Yann, le 05.01.10 22:40

@TiBougnat: 😉

B
Basu, le 05.01.10 23:00

Merci pour vos analyses respectives, c’est intéressant de partager ce genre de point de vue.
Je reprends le plan de Yann.

1) Choix de la course
En ce qui nous concerne l’objectif initial de la rando était le col de Rougnoux pour ses pentes douce, ses paysages et car il présentait l’avantage d’être à l’abri du fort vent de NO annoncé ce jour là.
La Vautisse n’était pas au programme initialement : avec les conditions du moment, nous préférions éviter les pentes >30° potentiellement chargées. Nous avions en effet pu constater la veille en traçant la Tête des Raisins dans une orientation similaire, que les pentes au-dessus de 2300/2400m étaient un peu chargées, même si elles nous avaient semblé saines : peu ou pas ventées, apparente bonne cohésion entre les couches.

2) Montée jusqu'au pied de la face
RAS jusqu’au col des Rougnoux, on a suivi l’autoroute.
Arrivés au col des Rougnoux ~1h après vous, vous étiez en train de tracer la partie finale de la face, le long des rochers. Première constatation : "Ils tracent intelligemment".
La face semble chargée à première vue, mais la rive gauche semblait moins raide et nettement moins chargée que le reste. Restait la partie basse de la face, plus raide, ainsi que la partie plus critique juste sous l’épaule, potentiellement sous le vent de NO. La trace nous a semblé bien pensée : grande traversée gauche-droite pour "tester" la pente et se faire une idée des conditions avant de rejoindre l’épaule par une série de conversions désaxées, puis trace rive gauche le long des rochers.
On est donc allé voir sans hésiter très longtemps.

3) Trace de montée dans la face
Nous entamions la traversée gauche-droite lorsqu’on vous a vu débarquer à fond en troupeau en grandes courbes dans la partie "raide" du bas ! Clairement ça nous a conforté dans notre choix de continuer l’ascension. On s’est quand même un peu espacé pour rejoindre l’épaule, mais honnêtement en progressant à aucun moment nous avons eu un doute sur la stabilité.

4) La descente de la face
Au sommet nos étions tous les 3 convaincus de la bonne stabilité du manteau dans les traces de montée. Malgré tout nous n’avons pas voulu descendre pleine face, qui semblait plus chargée que la rive gauche. Pas envie de "tenter" le coup.
Du sommet nous sommes donc descendus dans les traces de montée jusqu’à hauteur de l’épaule. Dans le bas on a pris globalement dans vos traces, mais en restant quand même bien sur la gauche.

5) Est-ce que je le referai ?
Oui.

6) Y serais-je allé si la face n’avait pas été tracée ?
That’s the question ! Je pense que c’est la façon dont vous traciez la face qui a fait pencher la balance dans notre prise de décision. Entre nous on s’est dit : "ça doit être des locaux pour tracer comme ça" (bon euh prenez pas la grosse tête quand même hein 😜 ).
L’itinéraire a été choisi prudemment, par paliers, de façon à étudier les conditions au fur et à mesure (traversée gauche-droite, conversions désaxées jusqu’à l’épaule, puis conversions serrées le long des rochers).
Donc vu comme ça, clairement c’est le fait que la face était tracée de cette façon qui a influencé notre décision (qui fut très rapide).
Mais au final c’est assez difficile de savoir ce qu’on aurait fait si la face avait été vierge. Nous n’aurions peut-être pas eu la présence d’esprit de tracer de cette façon, donc on se serait peut-être abstenu ?
Personnellement je pense que je serai aller tester la neige dans la partie basse, mais aurais-je continué ?
J’en discuterai avec mes compagnons demain soir autour d’une galette, pour avoir leurs impressions a posteriori 🙂

P
Pierre*, le 06.01.10 07:59

En tout cas c'est intéressant d'avoir le ressenti de chacun.

Merci pour ces belles tartines 😉

Invité, le 06.01.10 09:25

Whouaou, ça c'est du roman 😊

Juste une question car j'ai encore du mal à comprendre le choix de la course : Je sais qu'il ne devait pas faire beau quand vous êtes allé à Pelvoux 😄 mais quand on voit que toute la face Est de la Rouya + Blanche est parti en plaques épaisses, voire très épaisses, de même côté Lautaret, beaucoup de plaques parties en orientations Est de la vallée de la Guisane... Euh, pourquoi aller en Est ? 😯
Est-ce juste à cause de ces "détails" visuels que vous n'avez pas vu ?
L'an dernier, après un mauvais raisonnement, j'ai appris à observer les tendances globales des orientations des plaques et donc éviter ces orientations 🙄

Y
Yann, le 06.01.10 18:20

@Zigual: rien vu ni entendu parlé de tout ça !

Invité, le 08.01.10 15:02

Dites,

Pourquoi vous vous posez tant de questions ?
En utilisant la méthode de réduction de Munter, vous étiez largement (a priori) sous un risque résiduel de 1 (vous pouvez faire le calcul).
L'utilisation de la méthode vous aurait permis de ne pas vous poser tant de questions et d'en profiter encore plus.

Phil'Ô, le 18.01.10 16:30

Ah, la vautisse... j'en ai un si bon souvenir 🙄

Merci pour ces belles photos et pour l'analyse post-opératoire 😜 😎

Cette sortie