ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Taillefer - Matheysine > Isis et Nephtys en visite à la Pyramide d'Ornon

Isis et Nephtys en visite à la Pyramide d'Ornon ⭐⭐

Massif : Taillefer - Matheysine
Départ : lac du poursollet (1649 m)

Topo associé : Pyramide d'ornon, Versant W par le Lac Fourchu

Sommet associé : Pyramide d'ornon (2839 m)

Orientation : W

Dénivelé : 1170 m.
Ski : 3.1

Sortie du lundi 09 mai 2022

taramont, Linaigrette

Conditions nivologiques, accès & météo

Météo/températures : températures douces - pas de vent - ciel dégagé aux premières heures puis nuages bourgeonnants et passages de brume parfois dense - jour blanc modéré sur le début de la descente
Conditions d'accès/altitude du parking : 1649m - RAS
Altitude de chaussage/déchaussage : 2050m - des langues de neige discontinues auraient encore permis de grappiller quelques dizaines de mètres à la descente

Conditions pour le ski : pas terribles mais pas catastrophiques non plus
en positif: une bonne qualité de neige bien portante entre le sommet et 2350m soit sur 500m env - puis dans le final de traversée au S du lac Fourchu jusqu'à 2050m
en négatif : portage sur 400m, ce qui n'est pas grand-chose, mais sur un sentier pénible surtout à la descente, encombré de cailloux, branches, vernes couchées, arbustes arrachés, restes de neige troués ; regel nocturne superficiel sous 2400m, suffisant en orientation N mais tout à fait insuffisant en E ;  la partie basse pentue qui aurait été intéressante à skier était en neige complètement pourrie, labourée et encombrée de boules d'avalanches sur 200m env
je mets donc - un peu généreusement - "correct" puisque le haut était vraiment en bon état et un bon skieur, avec autre chose que des cuisses de cigogne, n'aurait pas renâclé dans la partie que nous avons trouvé physique et pénible
attendez quand même un regel nocturne correct avant d'y aller
Activité avalancheuse : rien au moment de la course

Skiabilité : 😐 Correcte

Compte rendu (par taramont)

Le massif du Taillefer, vous en conviendrez, est bien particulier ; tourmenté, lacustre, un peu de Belledonne, un peu d'Oisans mais un caractère bien à lui. On y trouve le point culminant avec l'esprit d'Eloi (pour que vous ne vous croyiez pas au-dessus d'elles, je veux parler des lois de la pesanteur, les autres, ma foi...) et une exotique Pyramide. Entre les deux, les spatules peuvent balancer. Le départ est le même, on a donc le temps de décider. Car si la nuit n'a pas fait ce qu'elle a à faire c.à.d. porter conseil, peut-être que le petit jour le fera à sa place.

Ce matin donc, Isis et Nephtys sont allées visiter la Pyramide d'Ornon après une looongue traversée du désert. Car une semaine sans ski, n'est-ce pas exactement cela ?

Toujours rebelle, Isis avait négligé de se parer de ses attributs mythiques. Normalement, on aurait dû la voir, altière, avec sa perruque surmontée d'un disque solaire entre deux cornes de vache. Mais il n'était pas question d'effrayer l'éventuel passant, et d'ailleurs, le soleil était loin d'être levé et les vaches pas encore à l'alpage. Elle avait donc cerné son front serein de son buff de tous les jours sans désert.

Nephtys, quant à elle, tout aussi rebelle, avait troqué son sceptre contre un banal, mais néanmoins efficace, bâton de ski.

Ainsi pouvait se réaliser le Texte des Pyramides, tout à fait adapté à la situation :

Montez et descendez

Descendez avec Nephtys

Plongez dans les ténèbres

Avec l'écorce de la nuit

Montez et descendez

Montez avec Isis

Levez-vous avec l'écorce du jour.

Ok. Le timing ce n'était pas tout à fait cela. Nephtys ayant traîné les pieds pour partir à l'heure exigée par Isis – celle-ci toujours prête à se lever avec l'écorce du jour - le lac Claret méritait déjà son nom quand leur char les déposa à l'oasis du Poursollet.

Tant qu'il ne fut question que de marcher, pas de problème. A défaut d'ibis, un tétras donna le change par une parade de bas vol et un roucoulement à vous fendre l'âme. Sur la route, nos égyptiennes firent connaissance avec d'autres représentants de la faune locale : un chevreuil et un écureuil. Elles étaient ravies.

Sensible au froid, Isis agitait ses bracelets dans ses moufles et Nephtys, quelque peu gênée par ses anneaux de chevilles se demandait si son pied égyptien, plus habitué aux fines sandales qu'à ce carcan de plastique, allait sortir indemne de cette aventure.

Après avoir rincé leurs yeux de biche à l'éclat des lacs Fourchu étincelant au soleil levant, elles entrèrent dans le vif du sujet, en l'occurrence une langue de neige bien pendue, et bien pentue aussi. Les bracelets d'Isis ont teinté dans l'air cristallin quand, prudemment, elle a ajusté ses crampons et Nephtys qui ne voulait plus quitter ses skis a enfin compris les avantages du plastique sur la peau de chèvre.

Quand, entre deux nuées de brume apparut la Pyramide, nos deux voyageuses se sont étonnées qu'elle fut si ronde. Il a fallu leur expliquer que cette Pyramide-là n'avait pas été bâtie par des esclaves encouragés par le fouet mais à l'intention d'esclaves volontaires y venant encouragés par le seul fouet de leur passion et qui, arrivés au sommet, rêvent de s'étendre devant le spectacle du monde. Même si la vaste plate-forme sommitale reste ce qu'elle est de siècle en siècle, leurs rêves ne sont cependant pas toujours exaucés. Ainsi aujourd'hui.

C'est dans la première partie de la descente, bracelets agités par la griserie, qu'elles comprirent d'où venait cette curieuse passion. Hélas, dans la seconde partie, il y eut comme un soupçon de scepticisme et de déception.

Les nuages gonflés de fierté d'avoir accompagné un tel événement et les fleurs de l'alpe soucieuses d'apporter un peu de couleur parmi les premières gouttes de pluie achevèrent de les convaincre qu'une Pyramide d'Ornon est à la hauteur de toutes celles d'Egypte.


Itinéraire suivi : Poursollet/Lac Fourchu/itinéraire Taillefer jusqu'à 2400m/col 2619m entre Taillefer et Pyramide/Pyramide A/R - 14km

lac Fourchu encore sous la neige
lac Fourchu encore sous la neige
débâcle sur le plateau des Lacs ; on voit même les Aiguilles d'Arves au fond (dédicace aux mauriennais)'
débâcle sur le plateau des Lacs ; on voit même les Aiguilles d'Arves au fond (dédicace aux mauriennais)'
trouée éphémère
trouée éphémère
spéciale Remo Barbaruli
spéciale Remo Barbaruli
ça bourgeonne sur le Grésivaudan
ça bourgeonne sur le Grésivaudan
corniche en fin de vie
corniche en fin de vie
sous le col, du bon ski
sous le col, du bon ski
traversée finale
traversée finale
couleurs du plus bel effet, mais signe de dépérissement pour les arolles
couleurs du plus bel effet, mais signe de dépérissement pour les arolles
un peu de ciel bleu entre les nuages
un peu de ciel bleu entre les nuages
tussilage
tussilage
populage des marais
populage des marais

Commentaires

J
jpc, le 11.05.22 20:11

J'aime bien la photo 15, elle me rappelle de belles aventures, merci !
Jonathan

L
Laurent B..., le 11.05.22 23:57

Joli souvenir que cette Pyramide d'Ornon, bon choix!

J
jpc, le 12.05.22 08:47

Étonnant, ce spot de lumière (photo 2) qui fait sortir de neige un lac lumineux !

D
dargaud, le 12.05.22 11:26

Je faisais souvent le Taillefer en fin de saison... Mais ça fait longtemps et tes conditions ne donnent pas trop envie  ;-)  On patauge toujours dans les mares lors de l'accès ? T'es monté en baskets ?

T
taramont, le 12.05.22 17:37

@Laurent B : peut-être pas le meilleur choix, mais pas le plus mauvais non plus
@jpc alias Jonathan : je pense toujours aux rêveurs
@jpc tout court : j'ai bien réglé les spots, n'est-ce pas ?
@dargaud : effectivement, depuis lundi, les conditions, déjà pas terribles quoique encore acceptables, ont encore dû se détériorer - non, nous n'avons pataugé dans aucune mare bien que les abords du sentier avant la montée soient spongieux ; nous sommes montées en chaussures et c'était le bon choix car si la neige (parfois profonde)  occupant encore sporadiquement le sentier (ainsi que des ruisselets) n'auraient peut-être pas posé trop de pb à la montée en baskets, à la descente les pieds mouillés auraient été garantis

Cette sortie