ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Grandes Rousses - Arves > Crêtes de l'Argentière

Crêtes de l'Argentière

Massif : Grandes Rousses - Arves
Départ : Bonnenuit (1670 m)

Topo associé : Crêtes d'Argentière, Versant NNE en boucle

Sommet associé : Crêtes d'Argentière (2887 m)

Orientation : NE

Dénivelé : 1250 m.
Ski : 3.2

Sortie du lundi 18 avril 2022

rhododendron, Piton

Conditions nivologiques, accès & météo

Météo/températures :regel correct, maisca réchauffe très vite
Conditions d'accès/altitude du parking : la route est encore fermée aux Réaux, bien que deneigée
Altitude de chaussage, 2000m, vallon des Aiguilles. Déchaussage 1900 m, vallon de Mortavieille
Conditions pour le ski : à condition de partir plus tôt que le jour, moquette garantie sur toute la descente
Activité avalancheuse : aucune

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu (par rhododendron)

Itinéraire  : inverse du topo.

C'est à dire montée par le vallon des  Aiguilles, pentes Nord avant le mauvais pas, descente par le vallon du Claret sur Mortavieille.

Notre but avoué était l'aiguille d'Argentière, mais tout s'arrêta bien avant, comme en janvier 2020.
Pourtant nous étions matinaux, mais le torrent des Aiguilles cavalait, belles eaux de printemps.
Pas de passerelle, de Barde au Mauvais Pas, rien trouvé.
Jusqu'à finir pieds nus dans l'eau, puis rebrousser chemin sur l'autre rive.
Ici, bonne neige à couteaux, plein Nord, le soleil prenait son temps. La pente était rude mais on avançait bien.

Quand soudain paf! Un ski qui déchausse, on se demande encore pourquoi, un couteau qui dévale la pente, un Piton véloce qui le poursuit, le rattrape et peine à remonter dans la neige qui  déjà ramollit.
L'Incident est clos.

L'arrivée sur la crête, plein soleil, signa ce jour la fin de nos exploits ascencionnels.
L'heure était déjà tardive à défaut  d'être grave, la moquette nous prévenait qu'elle n'attendrait pas non plus jusqu'au soir parce que gnagnagna on aurait eu des petits contretemps un peu plus bas.
C'était maintenant ou jamais, et tant pis pour l'Aiguille.
La suite, vous en avez plein les pages de skitour.
Belle descente, neige impeccable, vallon propice au ski, trop bon mais trop court.
Sous le chalet du Claret, de larges bandes enneigées nous permirent  encore de rejoindre le vallon de Mortavieille, avant portage obligatoire jusqu'à la route.


Commentaires

Cette sortie