ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Mont Blanc > Une Première aux Dômes

Une Première aux Dômes ⭐⭐⭐

Massif : Mont Blanc
Départ : Le Champel (1200 m)

Topo associé : Dômes de Miage, face nord

Sommet associé : Dômes de Miage (3670 m)

Orientation : N

Dénivelé : 2600 m.
Ski : 5.2

Sortie du dimanche 25 avril 2021

titoutim

Conditions nivologiques, accès & météo

Météo/températures : Samedi, soleil puis nuageux en fin d'aprem, chaud -----> Dimanche, Beau temps bon regel à 2500, ciel dégagé sans nuages et sans vent
Conditions d'accès/altitude du parking :
Altitude de chaussage/déchaussage : 1550
Conditions pour le ski : Bonnes
Activité avalancheuse : RAS

Skiabilité : 🙂 Bonne

Compte rendu

Quand une petite idée devient objectif :)

Horaires : 6h45 sur le glacier --> 11h15 au sommet

Merci à Sousou et Marian pour les traces et pour les infos données samedi sur le plat (voir la sortie de Sousou)

Au niveau des conditions, c'était du 50/50 au vu des chaleurs de samedi aprem. Finalement, c'est poudreuse de 3600 à 3300, puis un peu croûté entre les séracs jusqu'à 3000m et de nouveau poudreuse en rive gauche jusqu'au glacier. La descente est ensuite en bonne moquette jusqu'à 2100 puis la neige est infecte en dessous, collante et plein de cailloux charriés par les avalanches, sans parler du sable.

Thibault revenait du bonhomme et je proposais d'aller dormir au refuge d'Argentière.

Nous avons coupé la poire en deux en choisissant d'aller à Plan Glacier, sans objectif précis mais des idées :)
Une sortie en 3 parties et 3 saisons, avec une "bonne" marche d'approche depuis le Champel jusqu'au Chalets de Miage, dans une ambiance estivale, suivie d'une montée à ski jusqu'au Refuge de Plan Glacier, plutôt printanière, puis le dimanche un bel escalier dans un cadre hivernal.

Sur le chemin  nous croisons un photographe venu poser des pièces, une femme qui attend son ami parapentiste et qui nous informe du nombre de personnes passés avant nous.
Plus haut, nous observons 2 skieurs qui descendent depuis Covagnet et surtout 5 skieurs qui descendent dans la face sous le col des dômes.
La pente est impressionnante vue d'en bas et on se demande toujours comment se passe la barre tout en bas.

Heure tardive, neige molle : Les conditions ne font pas mentir l'adage, mais pour une fois, c'est à notre avantage car nous grimpons jusqu'au glacier sans couteaux. (Otop pour Thibault et sa splitboard) Arrivés au glacier, on croise donc Marian, qui redescend justement de la face nord où il s'est amusé (pour le plaisir) de tracer la rive gauche puis la traversée vers la droite. Bien entendu, il est parti ce matin, chapeau l'artiste :)

Quelques minutes plus tard, un Splitboarder arrive à son tour par un autre itinéraire, il s'agit donc de Sousou :), qui nous donne également des infos sur les conditions et notamment sur celles du petit couloir caché.

Avec les traces et les infos, la petite idée du jour devient objectif du lendemain et nous bronzons tout l'après-midi, sous les cascades d'eau chaudes du toit du refuge de Plan Glacier, avec Vincent, monté à pied depuis grenoble.

A 19h30, alors que nous pensions être seul, 2 arrivants s'ajoutent au décor du refuge, Marine et Olivier venus dormir pour grimper sur l'arête Métrier, du coup bonne ambiance et température confort grâce aux calories de 5 personnes.

Peut-être que la neige sera encore poudreuse, peut-être pas, c'est la question qui m'a taraudé jusqu'au dernier moment, vu la chaleur ressentie samedi aprem.

Finalement le regel nocturne est bon et la neige est encore poudreuse dans la face, à part entre les 2 séracs (de 3000-3300m) où la chaleur de la veille a croûté la surface
On monte par le petit couloir emprunté par Sousou la veille, déjà raidos à la montée, il fallait oser le descendre, ce que nous ne ferons pas.

Une fois dans la face, on profite de l'escalier pour dépasser rapidement le sérac de gauche, puis on doit retracer en partie pour la fin car les traces sont recouvertes sur le haut. A partir de la Rimaye, la pente se redresse sérieusement et on se réjouit d'avoir suffisamment de neige car l'ampleur de la face est impressionnante quand on jette les yeux sur le côté.

Et oui, sur le côté car pour sortir, il faut faire une longue traversée ascendante et à 50°, c'est pas franchement agréable de tirer sur un seul mollet.
Mon piolet pelle Ortovox montre ses limites lorsqu'il faut traverser une couche de neige dure et il faut taper fort pour l'enfoncer correctement.
Hereusement, Thibault est en forme et trace la dernière partie.

Depuis l'arête, on peut admirer sans obstacles le Mont-Blanc, Bionnassay et consorts.
Le sommet du premier dôme est tout proche mais une micro-déescalade me décourage et je laisse thibault y aller seul, me laissant 20 minutes de répit pour profiter du calme et de la vue.

Gnôle et Chocolat sonnent le glas de ce moment suspendu et nous entamons la descente.
Les conditions sont extras au départ, avec un fond rapeux couvert par 20 cm de poudreuse. c'est un régal en ski, un peu moins en surf, avec lequel cela semble un peu plus difficile de faire des virages à 50°. Lorsque la pente s'adoucit, vers la Rimaye, la neige est encore bonne et on se laisse aller un peu plus avant de traverser en rive gauche lorsque la neige devient croûtée.

A gauche, la neige est restée plus froide et on rejoint le glacier dans la poudre.
J'ai été surpris par la pente en rive gauche, qui est très soutenue dès le départ sur le glacier. En effet, à part le couloir sousou qui est très très raide, la face centrale semble un peu moins raide (à part au-dessus de la rimaye)

Retour aux chalets de Miage où la foule en T-shirt nous demande d'où on vient :)

Bref, je n'étais jamais allé aux Dômes et je ne suis toujours pas allé au sommet, mais j'ai enfin skié dans cette belle face nord, et c'était sympa :)

Longue montée avec les sacs chargésLongue montée avec les sacs chargés
On sait déjà que l'effort paieraOn sait déjà que l'effort paiera
Ne serait-ce que pour cette vueNe serait-ce que pour cette vue
ou celle de l'autre côtéou celle de l'autre côté
Confluence à distanceConfluence à distance
Depuis le Canapé :)Depuis le Canapé :)
Sous le regard de BionnassaySous le regard de Bionnassay
La neige est meilleure quand la pente est moins raideLa neige est meilleure quand la pente est moins raide
dans ce fragile équilibre qu'est la montagnedans ce fragile équilibre qu'est la montagne
idem à la montée :)idem à la montée :)
donne t-il plus d'énergie aux panneaux solairesdonne t-il plus d'énergie aux panneaux solaires
ou annonce t-il aux stalagtiques la fin de leur fonte temporaireou annonce t-il aux stalagtiques la fin de leur fonte temporaire
de cette très belle montagnede cette très belle montagne
de cette belle montagnede cette belle montagne
Le coucher de soleilLe coucher de soleil
en pensant aux difficultésen pensant aux difficultés
qui est plutôt de monterqui est plutôt de monter
de sourirede sourire
quand le regard touche la montagnequand le regard touche la montagne
de kifferde kiffer
On s'imagine déjà dans la descenteOn s'imagine déjà dans la descente
Ce n'est pas notre souci principalCe n'est pas notre souci principal
endurées pour profiter de la descenteendurées pour profiter de la descente
de cette montagnede cette montagne

Commentaires

gstephan, le 27.04.21 11:17

Bravo pour cette belle réalisation !! 

C
Capitaine_BenA, le 27.04.21 15:41

Joli ! la face est aussi sur la to do list depuis 2 ans, je l'avais contemplée depuis l'Aiguille de Tricot et elle fait bien envie.

M
marian, le 27.04.21 19:02

joli récit : c'est bien écrit!!  pour la p’tite précision: j'ai pas tracé grand chose à la montée ;-)

Cette sortie