ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié

Sorties > Bornes - Aravis > Dialogue avec la Carmélite

Dialogue avec la Carmélite

Massif : Bornes - Aravis
Départ : Le Reposoir (1040 m)

Topo associé : Combe Marto, Du Reposoir

Sommet associé : Combe Marto (2301 m)

Orientation : NW

Dénivelé : 1300 m.
Ski : 2.2

Sortie du jeudi 11 février 2021

taramont

Conditions nivologiques, accès & météo

Très beau temps, froid intense à l'ombre, pas de vent
Etat de la route : Enneigée mais carrossable jusqu'au pkg du Vallon Altitude du parking : 1032m

Altitude de chaussage (montée) : 1032m
Altitude de déchaussage (descente) : idem

Activité avalancheuse observée : 4 coulées de grande ampleur résultant du dernier redoux en rive G du vallon, la dernière juste au-dessus des bâtiments du Sommier d'Amont - forte suspicion de plaque dans le dernier ressaut avant le replat 1945 ; cette zone a pu être évitée à la descente par un contournement par la G
Neige extraordinaire jusqu'au Sommier d'Aval, ensuite qq franchissements de ruisselets et neige bien raclée dans le chemin. Mais je n'enlèverai pas une * pour autant tant le plaisir fut grand.

Skiabilité : 😄 Excellente

Compte rendu

Avec Anne, Christine, Daniel, Dominique
Le Reposoir/Sommier d'Aval/Sommier d'Amont/Combe Marto/Pt 2301 en A/R
C'était, non pas dans l'horreur d'une profonde de nuit, ni en des temps immémoriaux mais tout simplement hier dans le bonheur d'un jeune matin.  Le Reposoir, drôle de nom pour un départ ! Mais comme vous le savez, il faut un départ pour toute arrivée comme il faut une arrivée pour tout départ. Protégé par des murs inviolables, le Carmel faisait ce qu'il avait à faire. Et moi, cheminant derrière mes compagnons du jour, j'essayais d'en faire autant sans penser ni au Bien ni au Mal et encore moins à l'issue du combat de ces deux-là.

Soudain, au cœur des noirs épicéas, je distinguai une ombre à côté de moi. Etrange, le soleil était encore loin de faire ce qu'il avait à faire, lui.
L'ombre : je m'appelle Blanche
Moi (un peu abruptement): et alors ? La mienne est rouge
La tête encore dans le seau en cette heure matinale, je n'avais pas capté le « je »

L'ombre : rouge était le sol quand nos têtes furent tombées
Là, la Pointe de la Carmélite en ligne de mire, j'ai compris.
Moi (croisant mes spatules sous le coup de la surprise) : vous êtes Blanche de la Force, celle qui, après s'être débinée, est finalement sortie de la foule pour rejoindre ses copines devant l'exécuteur des hautes-oeuvres ? Bon Dieu, fallait que vous soyez marteau ! Mais comme je vous ai toujours admirée....

Blanche : faut pas m'admirer, chacun fait à chaque instant ce qu'il peut, rien de plus et rien de moins.
Une carmélite avec des principes taoïstes ! Je n'en croyais pas mes oreilles.
Elle ajouta : Mais dis-moi, vous allez où ?
Moi : dans la Combe Marto.
Blanche (avec un sourire en coin) : tu vois...match nul.
Elle poursuivit : depuis ma mort, je vis dans ce vallon à l'obscur de la montagne et, je ne sais par quel miracle ma tête tombée se retrouve piquée là-haut. Je reste ici dans l'ombre de mes sœurs qui prient en silence, un silence autrement plus sérieux que le tien ajouta-t-elle avec un regard plein de tristesse.
Ainsi confondue, j'étais confuse, en plus de prendre du retard. Je m'énervai.

Moi : ah non, Borges qui s'invite à la Cochette, Bernanos qui me poursuit dans les Aravis, c'en est trop ! Y a donc pas moyen de faire du sport les neurones débranchés comme ceux que je vois attaquer le triangle du Reposoir ?
Blanche : Dieu t'a peut-être voulu avec un esprit en déroute comme il en a voulu d'autres bonnes ou stupides.
Et toc, prend ça dans les gencives !

Sur ce, devant le Sommier d'Aval qui l'invitait sans doute au repos,  elle s'évapora dans le bois me laissant avec mes pensées, mes doigts gelés et encore 700m à gravir.

Après le Sommier d'Aval, le Sommier d'Amont, non, on ne se repose pas encore. Dans les yeux de mes compagnons, je lus un certain soulagement quand ils virent devant eux une trace prête à l'emploi, une trace de si bonne qualité que ne pas l'emprunter aurait pu passer pour de l'ingratitude.

Et là, dans le dernier bombé sous le replat 1945, Blanche parla pour la dernière fois - ou plutôt sa voix sortit de ma bouche - :
« Pas tous à la fois, j'ai dit un après l'autre, le bourreau Plakavan a affûté un couteau aussi efficace que le joujou du Dr Guillotin ! »

Puis ce fut l'arrivée tous vivants au Paradis des Aravis sous les falaises ôcres verticales fichées dans l'azur telles des guillotines définitivement réformées et les blanches corniches surplombant l'abîme comme des anges au repos.

Et que dire de cette descente d'anthologie : une tuerie !

Ah Blanche de la Force, votre prochaine vie vouez-la à la montagne. Ça peut mal finir aussi mais au moins vous aurez connu le Jardin des Délices du Grand Paradis blanc.

NB : encore de grands remerciements aux 4 valeureux traceurs

entre Sommier d'Aval et Sommier d'Amontentre Sommier d'Aval et Sommier d'Amont
apparition de la Pointe de Bella-Chaapparition de la Pointe de Bella-Cha
vallonnements tranquillesvallonnements tranquilles
replat 1945replat 1945
qq images pour Chapp...et bien d'autres 1qq images pour Chapp...et bien d'autres 1
quelques images pour Chapp...et bien d'autres 2quelques images pour Chapp...et bien d'autres 2
quelques images pour Chapp....et bien d'autres 3quelques images pour Chapp....et bien d'autres 3
ce qui s'appelle drainer les foulesce qui s'appelle drainer les foules
le nez sur le Massif du Mont Blancle nez sur le Massif du Mont Blanc
direction Carmélite et Pte Percéedirection Carmélite et Pte Percée
et tout comme ça, jusqu'en baset tout comme ça, jusqu'en bas
face à la Pte d'Almet (je crois)face à la Pte d'Almet (je crois)
sans commentairesans commentaire

Commentaires

Den's, le 12.02.21 19:47

Mais c'est superbe ! Du grand ski 😎
La voluptueuse photo n°7 aurait probablement fait rougir lesdites Caramélites, mais beaucoup plu au brave Francis qui mit magnifiquement en musique leur histoire ! 🤭 😉

moumoune, le 12.02.21 22:46

Combe Marto un jour, Sulens le lendemain, voilà que tu quittes la Chartreuse pour la Yaute! Mais la Combe Marto et les Carmélites, ce sont deux courses différentes, et deux topos individualisés sur Skitour: crois en la mémoire d'une vieille annécienne... Sans doute la rencontre de Blanche t'aura-t-elle troublée!
Ceci dit, la photo 7 est effectivement remarquable. Et plus prosaïquement, les traces de ski font vraiment envie!

T
taramont, le 12.02.21 22:52

oups ! Moumoune, tu as parfaitement raison....comme toujours 🙂 ; je vais demander aux modérateurs de rectifier car je crois qu'on ne peut pas le faire soi-même - merci 🙂

Jeroen, le 12.02.21 23:46

Fait 😎

T
taramont, le 13.02.21 17:05

Merci Jeroen 🙂
@Den's : je ne sais pas qui en rougit le plus mais, en toute modestie, je ne rougis pas de cette image 😉

J
jpc, le 13.02.21 20:17

photos 5,6,7 me font aussi penser à certaines confessions . Ce qui est somme toute normal à proximité de Carmélites
(j'aime beaucoup tes Caramélites, Den's. Si la combe Marto se trouvait dans le Hoggar, aurais-tu parlé de Camélités ?)

Den's, le 13.02.21 20:27

@ Jpc : ah oui en effet !!! 🤣 Des Camélités... pourquoi pas !
En attendant, comme tu le constates, mon smartphone n'est pas catholique !! 😉 😊

chapp, le 22.02.21 11:33

Ah Merci ! je trouve la 3 la plus réussie…. très suggestive 🤣
Faudra que j'alerte mon pote PCA qui lui aussi appréciera !
😉

Cette sortie