ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Divers montagne > Aravis à la population

Aravis à la population


Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
Autochtone2
- Le 31/12/2019 14:44

Etant autochtone, je peux vous dire que ça fait beaucoup discuter dans les chaumières des Aravis !
Et les acteurs économiques locaux favorables sont surtout les "jusqu'au-boutiste", comme précisé ci-dessus et toujours les mêmes. Une (grande) partie des autres (et pas que les agriculteurs) sont opposés...et heureusement.
On a des élus qui se croient dans les années 70 à porter un projet pareil via la CCVT, heureusement les élections approchant à grand pas, ils sont souvent plus sensibles aux résultats d'une telle enquête publique...c'est donc le moment d'y participer ! (ainsi qu'aux futures élections en faisant le tri...)

F
frankycham
[228 posts] - Le 31/12/2019 18:42

Complètement d'accord avec Francis excellente analyse ,nous sur Cham on vient d'avoir des investissements considérables (rien à voir avec ce projet fou des arravis) mais quand même des millions d'euros publics pour aménager la verte des Houches afin de pérenniser le Kandahar avec une arrivée a 1000m d'altitude .Certe c'est une course historique qui fait partie de l'ADN de la vallée on y est tous attachés ici mais à moyens termes ça semble aussi voué à un échec annoncé.J'ai entendu dire (à confirmer ) qu'en Valais toutes les subventions publiques sont refusées pour des aménagements (types canons à neige )à moins de 1400m d'altitude (pragmatisme calvinistes ?) Il est grand temps de réfléchir à une nouvelle forme de tourisme qui fasse vivre les populations locales et respecte cet héritage immemoriel

P
Philippe
[753 posts] - Le 01/01/2020 09:09

frankycham a dit :Complètement d'accord avec Francis excellente analyse ,nous sur Cham on vient d'avoir des investissements considérables (rien à voir avec ce projet fou des arravis) mais quand même des millions d'euros publics pour aménager la verte des Houches afin de pérenniser le Kandahar avec une arrivée a 1000m d'altitude .Certe c'est une course historique qui fait partie de l'ADN de la vallée on y est tous attachés ici mais à moyens termes ça semble aussi voué à un échec annoncé.J'ai entendu dire (à confirmer ) qu'en Valais toutes les subventions publiques sont refusées pour des aménagements (types canons à neige )à moins de 1400m d'altitude (pragmatisme calvinistes ?) Il est grand temps de réfléchir à une nouvelle forme de tourisme qui fasse vivre les populations locales et respecte cet héritage immemoriel

Et dans la vallée d'à côté à St Gervais (la commune dont le maire est le "célèbre" Monsieur Peillex), on a équipé avec des canons la piste de retour à la station qui se trouve à 800m d'altitude! 😡
Et pour traverser la route du Bettex, ils ont construit un passage souterrain (à 900 m d'altitude!) qui vient d'être terminé et inauguré.
Coût du tunnel: 600 000€ financés par la commune et le département.... 🤭 🤢

Le slogan c'était quoi déjà ah oui St Gervais, la montagne à l'état pur... 😉

al
- Le 02/01/2020 21:59

haravis a dit :C’était en quelle année ça ?
C'était dans les années 70, des petites sociétés privées exploitaient une partie du domaine depuis longtemps notamment à Beauregard, et ne faisaient pas partie de la SATELC, liée à la commune de La Clusaz dès le départ... et une guéguerre a perduré pendant une trentaine d'années !

al
- Le 02/01/2020 22:10

autochtone a dit :En fait sur ce forum il n y guère la place pour le débat..
il serait quand même intéressant de connaitre l'avis des habitants des Aravis que je cotoie souvent dans le cadre de mon travail.
Cette affaire fait beaucoup moins de bruit sur place chez les gens directement concernés acteurs écononiques locaux notamment...
D'autres part certains s approprient facilement les lieux sans savoir par exemple que la plupart des combes des Aravis appartiennent à des propriétaires privés.
Je ne pense pas que l'on ne peux vivre économiquement dans un espèce de sanctuaire voulu par certains extrémiste anti tout...
Tout projet d'aménagement aujourd'hui est décrié systématiquement
Discutez un peu avec les locaux et vous serez peut être étonnés de ce que vous allez entendre...


Bah si les locaux, ça les fait discuter entre eux et réagir : il suffit d'aller lire les observations sur le Scot... Et oui, je suis de cette vallée, donc local, et je suis contre 80% des projets présentés.
Et mon oncle hôtelier de même, et l'agriculteur de la famille idem.... et on n'est pas les seuls (allez aussi lire au même endroit l'avis des producteurs de reblochons ! ).
On ne vit pas dans un sanctuaire, et il y a (beaucoup) de choses à améliorer. Mais pas au mépris des locaux justement, de leurs enfants qui veulent y vivre, et de la faune qui y survit - et pour qui il n'y a pas de sanctuaire (il suffit de voir les traces dans les espaces "protégés" les jours de poudreuse !)

Invité
- Le 02/01/2020 22:50

Je suis bien d'accord avec ce que vous dites.

P
Pilator
[2402 posts] - Le 03/01/2020 19:12

Et bien, si vous voulez mon avis, autochtone, il est pas bien écolocompatible ? 😎 😎

Biscantin
- Le 03/01/2020 19:52

Allez jeter un coup d'oeil sur les observations, cela commence à vraiment réagir, surtout chez les locaux, à l'approche des éléctions il commence à y avoir des repentis... Ci-après un avis d'un élu :
"Mea culpa
Je fais partie des élus qui ont voté cette demande de modification du ScOT Fier Aravis sans en avoir connu le contenu et les aboutissants, si ce n’est par un exposé très évasif et très incomplet lors d’une unique séance du conseil municipal durant laquelle nous avons dû voter instantanément, sans aucun recul, et parmi d’autres sujets traités. Je le regrette bien sûr amèrement. Je suis en colère envers moi mais aussi envers la manière dont cette demande d’approbation nous a été présentée. Au minimum, une réunion consacrée exclusivement à la présentation de cette révision du ScOT, aurait dû nous être proposée avec un vote la réunion suivante. Je ne pense pas être un cas isolé parmi tous les élus des communes de la CCVT car j’ose espérer que beaucoup d’entre nous sont opposés à cette demande de modification qui va, sur beaucoup de points, à l’encontre de nos aspirations, de la sauvegarde de la biodiversité et des ressources, de l’urgence climatique…
Face à une telle vague de mécontentement de la population lors de cette enquête publique, presque unanimement opposée à cette révision, j’ose espérer que le Président de la CCVT et les Maires, vont entendre ces messages, souvent très argumentés et prendre la mesure de cette situation qui pourrait vite devenir conflictuelle en cas de passage en force. Le Préfet a lui-même donné un avis défavorable au contenu de cette demande de révision du ScOT Fier Aravis "

Alain
- Le 03/01/2020 21:43

Biscantin a dit :Allez jeter un coup d'oeil sur les observations, cela commence à vraiment réagir, surtout chez les locaux, à l'approche des éléctions il commence à y avoir des repentis... Ci-après un avis d'un élu :
"Mea culpa
Je fais partie des élus qui ont voté cette demande de modification du ScOT Fier Aravis sans en avoir connu le contenu et les aboutissants, si ce n’est par un exposé très évasif et très incomplet lors d’une unique séance du conseil municipal durant laquelle nous avons dû voter instantanément, sans aucun recul, et parmi d’autres sujets traités. Je le regrette bien sûr amèrement. Je suis en colère envers moi mais aussi envers la manière dont cette demande d’approbation nous a été présentée. Au minimum, une réunion consacrée exclusivement à la présentation de cette révision du ScOT, aurait dû nous être proposée avec un vote la réunion suivante. Je ne pense pas être un cas isolé parmi tous les élus des communes de la CCVT car j’ose espérer que beaucoup d’entre nous sont opposés à cette demande de modification qui va, sur beaucoup de points, à l’encontre de nos aspirations, de la sauvegarde de la biodiversité et des ressources, de l’urgence climatique…
Face à une telle vague de mécontentement de la population lors de cette enquête publique, presque unanimement opposée à cette révision, j’ose espérer que le Président de la CCVT et les Maires, vont entendre ces messages, souvent très argumentés et prendre la mesure de cette situation qui pourrait vite devenir conflictuelle en cas de passage en force. Le Préfet a lui-même donné un avis défavorable au contenu de cette demande de révision du ScOT Fier Aravis "

Bien vu ! ;)

K
k1200rs
[413 posts] - Le 05/01/2020 05:25

Pour les alpes du nord et pour décembre 2019 l'écart à la moyenne par rapport à la période 1981-2010 a été de +2,8° soit un écart supérieur à la moyenne des écarts pour la France (+2,4°).
Ce phénomène n'est pas français mais européen.

Les prévisions de météo France indiquent la même trajectoire pour janvier...

Pour ce qui concerne 2019 suivant meteo France:

2019 se classe au 3ème rang des plus fortes valeurs mesurées depuis 1900 derrière 2018 et 2014, juste devant 2011.

en 2019, un nouveau record absolu de chaleur pour la France a également été battu le 28 juin avec 46 °C à Vérargues dans l'Hérault.


La politique de l'investissement "fuite en avant" des stations comme de la région Auvergne-Rhône-Alpes détournera une partie de nos impôts pour le remboursement des investissement dans le ski (à plus de 20 ans) dont certains en basse ou moyenne montagne ne seront plus jamais rentables avec le réchauffement climatique inéluctable. Ils investissent et nous paierons.

Pour en connaître quelques-uns, je note que certains élus locaux (communes, départements ou région) n'ont aucune analyse ou prise de conscience par rapport aux enjeux, à l'évolution climatique et à la pertinence des investissements et des conséquences. "Ils continuent comme d'hab".

N
Nemo
[396 posts] - Le 05/01/2020 10:24

"Pour en connaître quelques-uns, je note que certains élus locaux (communes, départements ou région) n'ont aucune analyse ou prise de conscience par rapport aux enjeux, à l'évolution climatique et à la pertinence des investissements et des conséquences. "Ils continuent comme d'hab".
Oui, je constate la même chose chez moi.
La grande majorité des élus (j'en suis un) est incapable de penser en dehors du cadre habituel (routes, autoroutes, tourisme de masse, canon à neige, sports motorisés, etc.). Je constate dans mon agglo une totale absence de projet politique (dans le bon sens du terme).
Il faut dire que l'immense majorité de la population s'arrange bien de la situation en laissant la gestion de villes , communes et départements à des incompétents au mieux (qui disent oui à tout en échanges de leurs grasses indemnités), à des intérêts privés au pire. La même majorité va hurler quand on va lui demander de faire un effort pour l'intérêt collectif ou le futur de leurs enfants. On a les clowns que l'on mérite.
Tout peut changer , mais il faut se sortir les doigts du c.. et investir les instances démocratiques. Les élections communales arrivent.

P
Pilator
[2402 posts] - Le 05/01/2020 15:07

L'action à réaliser pour ne pas dilapider nos impôts devra s'opérer auprès des décideurs financiers (Région, Département, Communautés de communes, communes). Ainsi tous les vagissements audibles sur ce posts trouveraient-ils leur utilité.
Mais l'affaire n'est pas bien engagée :

- Le privé n'investirait pas dans des équipements hasardeux sans la garantie financière apportée par les institutions publiques.
- Par ailleurs, on entend souvent qu'il faut trente ans pour amortir le matériel investi dans la neige de culture et les équipements, mais on ne sait pas si le démontage est pris en compte dans ce calcul.
- Les maires répondent de leur action devant leur population, laquelle reste intéressée par la continuation du ski.
- La nature exacte des conséquences du réchauffement climatique demeure vague, or il suffit de quelques semaines d'activité intense pour faire une saison correcte.
- Enfin, on peut être certain que ceux qui peuvent faire faire plusieurs fois la culbute à la valeur de leur terrain n'auront cure de la rentabilité effective...

K
k1200rs
[413 posts] - Le 06/01/2020 08:39

Quand tu traites les autres interventions de 'vagissements' j'imagine qu'ipso facto tu exclus les tiennes car tu détiens la vérité absolue et utile.



La nature exacte des conséquences du réchauffement climatique demeure vague, or il suffit de quelques semaines d'activité intense pour faire une saison correcte.


Ah bon...je te conseillerais de lire et de t'informer avant de publier...

La cour des comptes a publié une multitude de rapports analysant la fragilité financière de stations de ski ces 10 dernières années.

Il y a aussi un rapport général
https://www.ccomptes.fr › files

"les stations de ski des Alpes du nord face au réchauffement climatique - Cour des comptes"

Il est détaillé et chiffré, pas une sommes d'opinions mais de constatations.


Un extrait de ce que nous discutions ci-avant:



Sur les 36 communes examinées, 10 ont moins de 500 habitants, 17
moins de 2 000 habitants et 4 plus de 3 500 habitants, dont Chamonix qui,
avec 8 997 habitants, est la plus importante. Alors que leurs budgets
peuvent dépasser ceux de certaines grandes villes307, elles ne sont pas
toujours en mesure de maîtriser l’ensemble des aspects de la gestion des
équipements et de leur exploitation.
Les contrôles ont également relevé une maîtrise insuffisante des
conditions de liquidation de la taxe sur les remontées mécaniques, un suivi
patrimonial défaillant, ou encore l’absence de budget annexe
individualisant la gestion des remontées mécaniques.
Mais, surtout, ces collectivités ne disposent pas de moyens adaptés
pour prendre en charge la préparation, la négociation et le contrôle de
contrats complexes face à des opérateurs de dimension nationale voire
internationale




Bref, lis et renseigne toi.

Aravis
- Le 08/01/2020 00:51

[url]https://www.registre-dematerialise.fr/1818/observations/url]
Plus que quelques heures pour déposer vos remarques...

P
Pilator
[2402 posts] - Le 08/01/2020 17:32

@ Francis,
Je lis et je me renseigne…
Si tu sais lire le rapport de la Cour des Comptes que tu cites, tu dois donc en comprendre le titre : il s'agit ici des relations entre les communes et regroupements de communes et les exploitants de leurs stations (principalement les remontées), l'extrait que tu fournis n'indique RIEN sur l'absence de rentabilité de ces dernières, si ce n'est que les plus petites et les plus basses en altitude sont fragiles, ce qui ne semble pas être le cas de la Clusaz.
Fais des recherches plus directes ou regarde page 454, il y est indiqué que la rentabilité moyenne des stations est assurée sur 100 jours (soit 14 semaines, noël et février comptant pour 8 semaines voire probablement plus vu le taux de remplissage ces périodes).

Regarde aussi la synthèse du compte résultats de la Compagnie des Alpes pour 2018-2019 (la Compagnie des Alpes, c'est 11 Domaines skiables dont Tignes, Val d’Isère, Les Arcs, La Plagne, Les Menuires, Les 2Alpes, Méribel, Serre-Chevalier). Les remontées mécaniques engendrent la moitié de ses 854 M€ de CA. (en croissance l'an passé : +3,4 %). La profitabilité globale est de 7,2 % (non détaillée par poste) ; la capacité d'investissement est de 101,6 M€ pour le seul ski, soit 22,5 % du CA. ski de la Compagnie.

Par ailleurs, la montagne en tant que destination touristique est toujours plébiscitée, comme en témoigne la statistique suivante de 2016.

Répartition des voyages en % par destination touristique :
Littoral 22.2 %
Montagne 20.3 %
Rural 23.9 %

Cela explique que les prix de l'immobilier de montagne soient élevés, voire stratosphériques dans certaines stations.
Pour l’avenir, je me permets de citer l’étude 2019 de Samuel Morin du Centre d’études de la neige et du centre de recherche IRSTEA Grenoble sur le réchauffement climatique, ses scénarios et les stations : « À l’horizon 2050, la situation ne semble pas trop critique, quel que soit le scénario climatique : avec une couverture de 45 %, la neige de culture permet de compenser la baisse d’enneigement naturel, même dans les pires scénarios, ceux de type RCP8.5. Dans l’ensemble, on comptera environ 1 année sur 5 de faible enneigement en 2050, comme lors de la période de référence 1986-2005, lorsque la neige de culture présentait une couverture de 15 %. »
Toutes les études montrent que seules les petites stations seront en difficulté pour investir suffisamment à un horizon de 10 à 30 années.

Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 6 Suivante

Connectez-vous pour poster