ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > l'appel au 112

l'appel au 112


Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
Nicom
- Le 26/03/2018 22:19

Phil'Ô a dit :L'avantage du 112, c'est qu'il passe dès qu'il choppe un réseau. Que ce soit celui de ton opérateur, celui de la concurrence ou un étranger (en europe), ça passera. 😉
et même si tu as pas de tel et que tu chopes un tel éteint sans le code PIN tu tapes le 112 à la place du code PIN l'appel passe quand même.

A
arogues
[23 posts] - Le 26/03/2018 22:22

salut,

Ayant déclenché une grosse plaque au dessus d'une station, je voulais prévenir que j'allais bien et que je n'avais vu personne sous moi.
Pas de réseau avec mon opérateur donc 112.
Bon et bien cela a été un peu galère (long)... Le temps que j'explique, qu'il comprenne, qu'il me passe le PGHM. Que le PGHM me recontacte ensuite...
Mon cas était un peu spécial car je n'arrivais pas à avoir le numéro de la station (pas d'Edge, 3g ou +) : je voulais juste dire que je n'avais vu personne sous moi.

Toutes les docs (ou en formation, je suis aussi SST) disent d'appeler le 112, mais si j'ai du réseau de mon opérateur, j'appellerai le PGHM directement (donc faut avoir les numéros selon la zone avant). Gain de temps.
D'ailleurs hors montagne, j'appellerai aussi soit le 18 soit le 15 directement.
Jamais essayé le SMS au 114.

Antoine

A
astierv
[308 posts] - Le 26/03/2018 22:55

Expérience catastrophique du 112 pour ma part sur un accident concernant une victime en état d'urgence absolue.

Incapacité totale pour l'interlocuteur de situer le lieu de l'accident avec, pourtant, un descriptif des coordonnées GPS précises (UTM).
Je me suis entendu dire, après plus de 10 minutes d'échange, ... "mais monsieur, les coordonnées UTM, ça n'existe pas"...).

Parallèlement à l'appel au 112, compte tenu de l'incapacité de mon correspondant à gérer la situation, nous avons appelé le numéro direct du Versoud (PG / CRS Isère). En Quelques secondes, nous avons eu un interlocuteur compétent qui a su nous "entendre", nous localiser, et mettre en œuvre une démarche de secours adapté...!

Pour moi, désormais, secours en montagne, ce sera numéro direct, mais plus jamais le 112.

PS : Je garde un gout très amère de cet appel au 112. J'ai demandé après quelques mois un enregistrement de mon appel, pour l'analyser (situation de stress qui à peut-être complexifié la compréhension de mon appel), et pour comprendre pourquoi il y a eu tant de latence...! Il m'a été répondu (je le comprends), que les enregistrements ne sont communiqués que sur décision judiciaire (enquête). Je passe d'autres détails "corporatistes" qui m'ont surpris/déstabilisé, notamment lorsque j'ai demandé, lors de l'alerte, à être mis en relation avec le PG ou la CRS Alpes pour gagner du temps...

DoubleGui
- Le 26/03/2018 23:00

Bonjour,

Je plussoie les avis de Vivagel et Phil'Ô, à savoir que l'interlocuteur du 112 note bien l'alerte donnée avec les détails, mais qu'ensuite il faut tout répéter à l'organisme qui réalise effectivement le secours (CRS Alpes Briançon dans mon cas récent, après premier appel au 112) : perte de temps, risque de perte de signal ou baisse de batterie...
En revanche si j'ai bien compris, le gros avantage du 112 résiderait surtout dans la capacité technique à le contacter dans des conditions de couverture potentiellement dégradée ou mauvaise ?

P
Pi3rrot
[194 posts] - Le 26/03/2018 23:12

DoubleGui a dit :En revanche si j'ai bien compris, le gros avantage du 112 résiderait surtout dans la capacité technique à le contacter dans des conditions de couverture potentiellement dégradée ou mauvaise ?
C'est ça.
Mais quand on a le choix, PG direct oui.

Geniedesalpages
- Le 27/03/2018 11:07

Mon experience avec le 112 est simple: injoignable....Je me trouvais en bas de la Vieille Ruine au dessus du refuge du Chatelleret (Oisans), pas de réseau, rien, nada, zilch et donc pas de 112 malgré plusieurs essais. Il a fallu gérer nous même. Heureusement blessure légère mais faites skier 300 de d- et plusieurs km (pour rejoindre la Bérarde) dans de la croute quelqu'un qui s'est fait un monstre claquage musculaire au mollet....

Seule communication possible aurait été le tel d'urgence au refuge.

Il reste des zones dans lesquelles le 112 ne passe pas, il est important de se documenter avant de partir et eventuellement de prendre / se faire préter une VHF.

jake the snake 2017
- Le 27/03/2018 13:06

Kaiser38 a dit :, j'ai tendance aussi à prendre la radio de parapente

Et tu en fais quoi ? Tu appeles en vain sur la fréquence FFVL en espérant qu'un volant t'entendre ??

Car pour contacter le PGHM avec une radio VHF, il faut un accès spécifique et payant qui déclenche les relais en montagne...

Tu t'encombres pour rien sauf si ta femme garde la radio allumée sur la même fréquence...


En période d'ouverture des refuges ceux ci sont souvent à l’écoute de la fréquence dite "mono" du massif. il y a aussi la fréquence SNGM.

L'utilisation de ces fréquences demande bien sur l'autorisation du "propriétaire de la fréquence"...

Comme disait aristote:

Vaut mieux être jugé par 12 que porté par 6
🤣

D
Dawa
[61 posts] - Le 27/03/2018 14:09

Lors d'une conférence sur le secours en montagne,un CRS nous a dit de privilégier le 112;Si t'appelles le PG alors que c'est la CRS qui est de permanence,et vice versa,tu vas perdre un temps précieux.
Seule exception,les zones frontières car par exemple si tout en étant en France on tombe sur le 112 italien,bonjour la galère.Un secours sur le Thabor a mis plus d'une heure à être déclenché à cause de ça.
Merci à nos anges gardiens,les Pg et les CRS,ce sont de super pro.

Dom
- Le 27/03/2018 14:25

Un peu la même expérience que Vivagel. La personne que j'ai eu été visiblement très loin des spécificité du secours en montagne. Je crois qu'il était simplement pompier. Il m'a demandé de rappeler 10-15 min plus tard. Or, j'étais sur un coin pas pratique pour recevoir le signal téléphonique, très ventilé, et mon téléphone était quasi vide ! Avec un nouvel interlocuteur les choses ont été plus simple.
Je note aussi qu'il ne pouvait pas intégrer les coordonnées UTM que je lui donnais (en m ou km)... Peut-être un peu dommage pour gagner du temps dans certains cas ?

Cependant, il n'y a pas eu de souci en donnant l'altitude et une description de l'arrête, l'hélico nous a trouvé !

Les gars du PGHM (super efficaces) nous ont dit qu'il fallait mieux les appeler directement pour éviter ce genre de perte de temps. Je ne sais pas si c'est toujours vrai aujourd'hui ?

F
fabio
[171 posts] - Le 27/03/2018 16:07

Lors d'une sortie avec un guide, il m'a conseillé de mettre l'application echo 112.
Direct un bouton qui appelle sur le 112 ou la centrale d'urgence la plus disponible.
De plus, lors de l'appel, vous êtes geolocalisé.
A+

Francois
- Le 27/03/2018 16:19

Très mauvaise expérience du 112 également pour moi, après les avoir joint pour avoir vu un crash de parapente en direct.. la personne n'a cessé de répété : "y a t-il des blessés?" et moi de répondre que je n'en savais rien car l'accident s'est déroulé à plusieurs centaines de mètres, il m'a alors répondu qu'il ne comprenait pas trop pourquoi j'appelais...on se sent bien seul dans ces cas là!.. il m'a ensuite passé les pompiers qui m'ont passé un collègue plus spécialisé en montagne, et ça a de suite été plus pro mais que de temps et d'énergie perdus.... J'ai trouvé ça très étonnant car j'imaginais jusque-là une gestion des urgences ultra-pro de la part du 112 tellement on nous bassine avec ce numéro..

bens
- Le 27/03/2018 16:53

Je n'ai eu, heureusement, qu'un cas (Queyras) mais j'ai eu plutôt une bonne expérience du 112 : manifestement le gars avait la carte IGN sous les yeux, il a rapidement compris précisément où on était et que, bien que skieurs, on n'était pas sur une piste 🙂

Le 112 passait effectivement moins mal que le n° des CRS que j'ai eu plus tard

Par contre j'ai regretté de ne pas savoir à l'époque qu'on pouvait passer un sms au 114, ça aurait fait gagner 30-40mn (le temps que je trouve du réseau) et de la précision (une position GPS écrite est moins sujette à incompréhension)

Sinon dans les régions où il y a alternance entre CRS et PGHM, comment ça se passe si vous appelez le PG et que c'est les CRS qui sont de service ? Vous ne devez par raconter l'histoire une 2e fois de toutes façons ?

Parmi les enseignements que j'ai tiré de l'incident : si il y assez de monde pour rester auprès de la victime, il est intéressant de partir à deux pour chercher du réseau : une fois la communication établie les secours veulent vous garder sous la main et vous ne pouvez donc pas revenir prévenir le groupe que les secours sont en route.
Dans mon cas l'intervention a pris pas mal de temps (l'hélico était déjà occupé ailleurs) et mon groupe est resté longtemps sans nouvelles en se demandant ce que foutais...

gdm
- Le 27/03/2018 18:03

bens a dit :

Par contre j'ai regretté de ne pas savoir à l'époque qu'on pouvait passer un sms au 114, ça aurait fait gagner 30-40mn (le temps que je trouve du réseau) et de la précision (une position GPS écrite est moins sujette à incompréhension)


Je ne comprends pas pourquoi le 114 t'aurait fait gagner tout ce temps par rapport au 112...
Sinon : que se passe t-il après l'envoi du SMS ? On a un appel en retour ? On attend les secours sans savoir si le SMS a bien été reçu ?

bens
- Le 27/03/2018 18:21

gdm a dit :Je ne comprends pas pourquoi le 114 t'aurait fait gagner tout ce temps par rapport au 112...
Tout simplement parce qu'un SMS serait passé du premier coup alors que sur le 112 le réseau ne tenait que quelques secondes avant de couper (trop court pour expliquer quoi que ce soit)

Et au pire, une fois que tu as saisi le SMS, ton téléphone va essayer en permanence de le transmettre dès que tu as un soupçon de réseau.

Alors qu'en voix tu vas devoir t'arrêter toutes les 5mn pour tenter un appel, tu vas croire que ça passe mais ça recoupe... etc..
J'ai joué à ce jeu pendant 40mn c'est très très ch... et là c'était pour un bête ligament du genou, si ça avait été plus sérieux j'aurais été en stress maxi.

Je ne sais pas ce que tu as en retour quand tu envoies un SMS sur le 114 (ça n'est pas une procédure officielle mais le PGHM m'a confirmé que ça marchait)
Mais si ton message est clair et complet avec une position GPS je suis sûr que ça fait gagner du temps à tout le monde.

B
bens
[712 posts] - Le 27/03/2018 18:42

fabio a dit : il m'a conseillé de mettre l'application echo 112.
Attention ça ne servira à quelque chose que si tu as de la data, sinon c'est une perte de temps. Et la data c'est ce qui passe le moins bien dans les zones en limite de réseau.

A mon idée (je peux me tromper) ça n'a d'intérêt que pour des personnes qui sont incapables de donner des coordonnées précises et/ou un descriptif précis de leur position.
Pour les autres, je pense que les secours préfèrent de loin avoir un contact vocal quand c'est possible afin qu'ils puissent poser les bonnes questions.

Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 Suivante

Connectez-vous pour poster
Pour soutenir Skitour, faites le bon choix
En cliquant sur "accepter" vous autorisez l'utilisation de cookies à usage technique nécessaires au bon fonctionnement du site, ainsi que l'utilisation de cookies tiers à des fins statistiques ou de personnalisation des annonces pour vous proposer des services et des offres adaptées à vos centres d'interêt.

Vous pouvez à tout moment modifier ce choix ou obtenir des informations sur ces cookies sur la page des conditions générales d'utilisation du service :
REFUSER
ACCEPTER