ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Divers montagne > Sauvons le Parc de la Vanoise !!

Sauvons le Parc de la Vanoise !!


Aller à la page : Précédente 1 2

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
Vieux Troll
- Le 18/12/2012 10:06

bouquetin_inquiet a dit :
Pour en revenir à l' ENQUETE PUBLIQUE sur la Charte, la question n'est plus donc de savoir si oui ou non le document est bon et doit être approuvé (je n'ai aucune illusion sur ce point), mais de savoir si le grand public, à l'échelle départementale, régionale, et NATIONALE, se sent concerné par l'avenir du Parc ou non.


C'est Faux. Tu confonds une enquête public avec une enquête d'opinion (ou même un referendum consistant à répondre à une autre question que celle posée). Bien évidement, chacun est libre de donner le point de vue qu'il souhaite, voir de parler des champignons ou même de la décentralisation. Mais, le commissaire enquêteur ne prendra en compte que les points de vues dans le cadre de l’enquête sur le projet tel qu'il est défini !

R
Ricil
[1109 posts] - Le 18/12/2012 10:40

Vieux Troll a dit :

tyler73 a dit :Je trouve quand même important que des agents de l'environnement, qui travaillent et connaissent leur territoire "naturel" puissent exprimer un avis sur des travaux (ou autre aménagement) qui pourraient avoir des impacts que d'autres administrations ne considèrent pas forcément!

Je suis totalement d'accord que le parc décide de ce qui se passe dans le parc. Par contre, je ne comprends pas pourquoi il faudrait demander un avis, même consultatif, au parc pour des choses externes au parc.


Soyons clairs, et la loi l'est : depuis 2006, un parc national en France, ce sont : une zone coeur (la zone protégée et réglementée) et une zone d'adhésion. Ces 2 zones sont liées dans le cadre de la "solidarité écologique des territoires". Et ça se comprend aisément quand on sait que 90% des nids d'aigle dans les Ecrins sont dans cette zone d'adhésion (ce n'est qu'un exemple). J'habite au Monêtier les bains, je suis dans le parc des Ecrins (dans la zone d'adhésion où l n'existe pas de réglementation spécifique au parc mais où tout un tas d'autres lois s'appliquent).

Il est écrit dans cette loi que le parc a un droit de regard sur tout un tas de choses dans cette zone d'adhésion. Et c'est un peu normal. Qui va dire à la commune que là où elle veut faire une nouvelle gare d'arrivée existe une des seules zones où pousse le Carex bicolor, espèce super rare en France et protégée ?

Les espèces rares et protégées (et les milieux aussi) n'existent pas uniquement dans les coeurs de parc.

Vieux Troll
- Le 18/12/2012 11:12

Cyril du Monêt' a dit :Il est écrit dans cette loi que le parc a un droit de regard sur tout un tas de choses dans cette zone d'adhésion.
C'est faux : il n'est pas écrit que que le parc a un droit de regard sur tout un tas de choses dans la zone d'adhésion.
Ce qui est écrit est un principe d’adhésion des collectivités locales. Ces collectivités doivent être leurs accord. En l’occurrence pour la Vanoise, elles disent non. Le Parc doit simplement revoir sa copie.
Le rapport Giran citait, notamment, les problématiques :
- de reproche d’extraterritorialité
- de sentiment d’expropriation
- de la confusion administrative
- de la prolifération réglementaire
- de la frustration des élus
- de l'ambiguïté des limites du parc

On est en plein dedans avec une usine à gaz sur les limites du parc typiquement française !

bouquetin_inquiet
- Le 18/12/2012 15:22

C'est Faux. Tu confonds une enquête public avec une enquête d'opinion

Aucune confusion dans mon esprit je te rassure. Je dis juste que, puisque la charte ne sera de toute façon pas signée par les communes, le seul enjeu de cette enquête publique est de jauger la capacité de mobilisation des différents courants d'opinion sur le sujet.
Certains maires tarins ne s'y sont pas trompés, en appelant publiquement leurs administrés à se mobiliser "contre l'extension du Parc"... dans le genre manoeuvre politique difficile de faire plus grossier.

Donc, je maintiens que les résultats de l'enquête publique, comme des diverses pétitions lancées par les "pro" ou "anti", auront un impact politique allant au-delà du document "Charte".

Vieux Troll
- Le 18/12/2012 16:10

bouquetin_inquiet a dit : C'est Faux. Tu confonds une enquête public avec une enquête d'opinion

Aucune confusion dans mon esprit je te rassure. Je dis juste que, puisque la charte ne sera de toute façon pas signée par les communes, le seul enjeu de cette enquête publique est de jauger la capacité de mobilisation des différents courants d'opinion sur le sujet.
Certains maires tarins ne s'y sont pas trompés, en appelant publiquement leurs administrés à se mobiliser "contre l'extension du Parc"... dans le genre manoeuvre politique difficile de faire plus grossier.

Donc, je maintiens que les résultats de l'enquête publique, comme des diverses pétitions lancées par les "pro" ou "anti", auront un impact politique allant au-delà du document "Charte".


Sauf que le problème de fond est l’adhésion des collectivités locales de la zone en question.
Ce n'est pas en faisant un appel national visant à mettre la pression grâce aux points de vues de personnes éloignés que cela changera quelque chose à l'adhésion des communes en question. On peut même parier le contraire. Rien de tel qu'une pression externe pour souder l'interne. Le sujet de l’enquête publique n'est pas une réforme nationale de la loi de 2006.

Cette charte nécessite une adhésion volontaire des communes concernées. Eh ben, il faut donc de la communication-coordination-concertation à priori. Ben oui, il n'est pas possible d'aller au conflit ! Il faut se concerter et trouver des compromis. Dur dur en France notamment avec cette culture jacobine imposant tout et son contraire depuis Paris et ses administrations.

Je pense que cela ne peut pas fonctionner en France. Ce sera juste une usine à gaz de plus dans le millefeuille des structures administratives.

R
Ricil
[1109 posts] - Le 18/12/2012 18:21

Vieux Troll a dit :Cyril du Monêt' a dit :Il est écrit dans cette loi que le parc a un droit de regard sur tout un tas de choses dans cette zone d'adhésion.
C'est faux : il n'est pas écrit que que le parc a un droit de regard sur tout un tas de choses dans la zone d'adhésion.


Effectivement, le droit de regard ne vaut que si les communes ont adhéré à la charte. Mea culpa.

En revanche, la police continue à être effectuée par les agents du parc en zone d'adhésion même sur une commune qui n'a pas adhéré. Genre lorsqu'une piste pastorale créée sans avis du parc bousille une espèce protégée.

bouquetin_inquiet
- Le 18/12/2012 19:50

Cette charte nécessite une adhésion volontaire des communes concernées. Eh ben, il faut donc de la communication-coordination-concertation à priori. Ben oui, il n'est pas possible d'aller au conflit ! Il faut se concerter et trouver des compromis. Dur dur en France notamment avec cette culture jacobine imposant tout et son contraire depuis Paris et ses administrations

Telle était la volonté du législateur, effectivement. Malheureusement il est difficile de trouver un compromis quand l'un des deux acteurs n'est pas disposé à dialoguer... j'ai eu l'occasion de participer à qqs groupes de travail charte à titre pro (je suis AMM), globalement les élus étaient très rares et plutôt là pour observer. Donc c'est un peu facile de renvoyer toute la faute à l'administration Parc 'étatique'...

Sinon, la place de négociateur 'Charte' devrait se libérer en cas d'échec, je te suggère de postuler.

Vieux Troll
- Le 18/12/2012 20:12

Cyril du Monêt' a dit :En revanche, la police continue à être effectuée par les agents du parc en zone d'adhésion même sur une commune qui n'a pas adhéré. Genre lorsqu'une piste pastorale créée sans avis du parc bousille une espèce protégée.
Ce genre de propos est une évidence, une lapalissade. Par définition même, une personne assermentée peut, voir doit, exercer, son travail de police dans le cadre de ses prérogatives, de sa fonction et des textes de lois en vigueur. Néanmoins, cela ne signifie pas qu’un garde d’un parc puisse faire appliquer la loi du parc en dehors du parc !!! Un peu de bons sens !
Je suis de plus en plus sceptique vis-à-vis du mélange des genres et des frontières que certains font. Avec ce type d’argument, ce n’est pas étonnant que les collectivités locales soient contre les défendeurs de la charte.

Vieux Troll
- Le 18/12/2012 20:33

bouquetin_inquiet a dit : Cette charte nécessite une adhésion volontaire des communes concernées. Eh ben, il faut donc de la communication-coordination-concertation à priori. Ben oui, il n'est pas possible d'aller au conflit ! Il faut se concerter et trouver des compromis. Dur dur en France notamment avec cette culture jacobine imposant tout et son contraire depuis Paris et ses administrations

Telle était la volonté du législateur, effectivement. Malheureusement il est difficile de trouver un compromis quand l'un des deux acteurs n'est pas disposé à dialoguer.


Le parc existe depuis bientôt 50 ans. En un demi siècle, il n'a pas réussi à s'attirer l'adhésion des locaux !!!! C'est certainement la faute des maires qui sont probablement en poste depuis 50 ans. Ca doit également être la faute des locaux : font chier ces mecs, pourquoi ils sont chez eux.
Ca se saurait si c'était facile de trouver des compromis. Mais, ce serait étonnant que des établissements publiques puisse donner des leçons en matières de négociations et concertations !

bouquetin_inquiet
- Le 19/12/2012 15:27

C'est certainement la faute des maires qui sont probablement en poste depuis 50 ans. Ca doit également être la faute des locaux : font chier ces mecs, pourquoi ils sont chez eux.

Ne tombons pas dans la caricature. Evidemment qu'un régime de protection n'est pas consensuel, et celui de la Vanoise en particulier, parce qu'entouré d'activités économiques très importantes (et respectables et tout ce qu'il y a de plus nécessaires à la vie du département).
Donc, oui, la pilule de 1963 n'a pas été digérée par une partie (une majorité, sans doute) des locaux. Et je les comprends ! (ma femme a hérité d'un vieux chalet en zone coeur, rien que pour y accéder c'est pas simple...). Pour ma part, n'étant savoyard d'adoption (que) depuis 15 ans, j'estime cependant que les contraintes sont à la hauteur de l'enjeu, qui lui dépasse certaines vélléités ou crispations locales, aussi légitimes soient-elles. Et je me sens aussi propriétaire d'un pou-ième de ce patrimoine, au même titre que chaque Français. Et j'affirme que sans le Parc une bonne partie de la zone coeur serait équipée aujourd'hui.
Donc, que le coeur soit un peu 'sanctuarisé', dès lors que l'interdiction répond à un vrai enjeu, eh bien je suis pour.

Maintenant, pour ce qui est de la zone d'adhésion, objectivement la 'gêne' causée par le Parc ne me paraissait jusqu'à présent pas insurmontable. Qu'il y ait un avis (consultatif) sur les principaux projets d'aménagement ne me choque pas outre mesure, ça m'étonnerait d'ailleurs que le présence du Parc ait 'empêché' quoi que ce soit dans la zone périphérique... En revanche, retardé ou induit des surcoûts en trouvant une plantouze protégée sur le tracé prévu, sans doute. Il y a alors une forme d'hypocrisie généralisée, parce que là on parle de faire appliquer (ou pas) des règles nationales qui n'ont rien à voir avec le Parc, et c'est ce dernier qui ramasse. Et soyons lucides : au vu des pressions économiques qui sont en jeu en terme d'aménagement de la montagne et d'urbanisation, la moindre 'contrainte', environnementale ou autre, coûte cher, mais finit par être contournée tôt ou tard.

Donc que les acteurs locaux, élus en tête, aient envie d'être tranquilles 'chez eux', je le conçois tout à fait, et c'est clairement le motif de leur rejet de la Charte. Mais leur donner 100 % raison c'est aussi cautionner et amplifier certaines fuites en avant, qui localement n'ont pour seule limite celle de la capacité d'investissement. Donc un minimum de vertu, d'"aménagement raisonné" en périphérie d'un Parc, ça me paraît aller de soi, non ?? Ne serait-ce que par cohérence avec l'image de montagne qu'on vend à nos touristes, y compris l'hiver… et c'est dans ce contexte là que j'attendais (et j'attends toujours) un peu plus de courage et de vision prospective de la part de nos grands élus (départementaux notamment), pour prendre en main l'outil et en définir le contenu, même minimaliste. Tandis que l'attitude actuelle (le boycott) laisse augurer du pire à moyen terme.

Vieux Troll
- Le 20/12/2012 13:45

Ben oui, la la pilule de 1963 n'a pas été digérée par une majorité des locaux. C'était une évidence à prendre en compte dans le processus de négociation communication-coordination-concertation. Ben oui, ça prend beaucoup de temps de régler des vieux contentieux et il faut y aller pas à pas.
Avec une vote unanimement contre de la part des communes, il est manifeste que le processus de négociation n'a même pas démarré. Au lieu de le prendre en compte et de continuer, continuer, continuer jusqu'à y arriver avec au moins 1 commune (pour ouvrir une brèche et tisser des liens petits à petits) on a un Yves Paccalet qui met de l'huile sur le feu. Bravo à lui et à toutes les interventions externes des uns et des autres. Il viennent simplement de donner toutes les bonnes raisons aux locaux pour se fédérer contre la pression extérieur. Bravo.

Viscacha73
- Le 29/12/2012 21:26

Moi j'ai signé la pétition... et je n'ai pas l'impression de faire de l'ingérance puisqu'il est question d'un parc National, pas d'une réserve communale !
Pour mémoire, cette mobilisation est une réaction aux votes de blocage des communes et pas l'inverse... le seul objectif est de manifester notre intérêt pour le sujet, alors même que pour ma part j'habite Chambéry

F
franck74
[9 posts] - Le 30/12/2012 16:47

c'est quoi ces conneries de pétitions ???
Les pétitions c'est comme les manifs, plus personnes ne les voient (comme dirait l'autre 😜 ).
Histoire de râler, c'est comme les Corses qu'il faut s'alarmer, contre les projets de grignotage du parc et autres essais de fracturation hydraulique dans l'arc Alpin.
Venez donc au Glière lors du rassemblement des irréductibles, et vous verrez qu'il y a de quoi s'intéresser à l'avenir de notre arc Alpin et réfléchir à notre conscience politique (au sens noble du terme).
Attendre quoi des maires ? c'est peine perdu, surtout quand on connaît les projets immobiliers de certains comme celui de Pralognan...

Sauvons le parc oui, mais n'oublions pas nos petits sac poubelles avant de repartir retrouver la civilisation. 😎

Fanfoué le celui qui aime le parc sans être pour autant un hyper Grün 😉

Aller à la page : Précédente 1 2

Connectez-vous pour poster