ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Neige & avalanches > BRA très différents demain

BRA très différents demain


Aller à la page : Précédente 1 2

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
Maki
[673 posts] - Le 02/03/2012 13:13

Boulet a dit :c'est quoi ce calcul pourri ? à risque 4 c'est 80, et 5 c'est 100 % ?

En Italie il y a un lien entre la pourcentage de pente a risque et le niveau de danger. C'est expliqué ici (désolé, j'ai pas le temps de traduire):
http://www.scialp.it/xyz/areautenti/documentisvi/Volantino%20Bollettino.pdf

Je crois que c'est un critère standard international.

T
Trolly
[381 posts] - Le 02/03/2012 14:15

je cite ton document italien :

Il manto può essere anche
debole su oltre il 30% dei pendii con
inclinazione tra 30 e 35 gradi.


ce qui veut dire que le manteau est mal stabilisé sur 30% des pentes entre 30 et 35°


Nella percentuale tra 10% e 30% del
territorio probabilità significativa
di pericolose valanghe spontanee di
lunghezza tra 100 e 1000 metri,

ENtre 10 et 30% des zones risquent d''être le théatre d'avalanches spontanées.

Bref, rien à voir avec le délire de "risque 3 -> 60% de chances d'accident"

B
bermite
[12 posts] - Le 02/03/2012 14:21

par risque 3 tu as tout de même 60 % de chance d'assister à quelque chose
Une perle, certainement, mais qui m'a incité à me poser la question: A propos, le risque X, c'est quoi?
Alors je suis allé sur le site Météo France voir l'échelle européenne de risque. Force est de constater que les descriptions sont sujettes à des interprétations personnelles. Par exemple, entre risque 3 et 4, les déclenchements passent de "possibles" à "probables". 😮 Euh! oui, c'est quoi la différence? "Possible", c'est "probable" avec une probabilité inférieure à P%? Et P vaut combien, en gros? De même les départs passent de "quelques" à "nombreux". Certes, mais encore? Alors après, je suis allé sur le "guide d'utilisation" de l'échelle. Et là j'ai trouvé des chiffres. Bon, ceux que j'ai vu sont un peu anciens, et 'probablement' 😉 il y en a de bien plus récents. Mais ils ont le mérite de quantifier un peu ces notions. On y voit que, sur la période 1993-1999:
- le risque 1 est apparu dans 14% des bulletins et aucun accident impliquant des skieurs n'est intervenu à ce niveau.
- le risque 2 est apparu dans 39% des bulletins et 8% des accidents impliquant des skieurs sont intervenus à ce niveau.
- le risque 3 est apparu dans 36% des bulletins et 45% des accidents impliquant des skieurs sont intervenus à ce niveau.
- le risque 4 est apparu dans 10% des bulletins et 40% des accidents impliquant des skieurs sont intervenus à ce niveau.
- le risque 5 est apparu dans moins de 2% des bulletins et 7% des accidents impliquant des skieurs sont intervenus à ce niveau.
Euh là! n'allez pas dire que parce qu'il y a risque 4, on a 40% de 'chances' de se faire prendre dans une avalanche!! C'est une statistique a posteriori, c'est à dire une fois que les accidents ont eu lieu. Et puis c'est quoi, un "pourcent de chances" d'assister, de déclencher, de se faire prendre... dans une avalanche???
Sur ce, je vais sortir mon vélo. 😜 Bon weekend.

D
davidg
[1190 posts] - Le 02/03/2012 14:39

par risque 3 tu as tout de même 60 % de chance d'assister à quelque chose

c'est plutot quelque chose comme ca:-

par risque 4 tu as tout de même 1% de chance d'assister à quelque chose
par risque 3 tu as tout de même .1% de chance d'assister à quelque chose
par risque 2 tu as tout de même .05% de chance d'assister à quelque chose
par risque 1 tu as tout de même .001% de chance d'assister à quelque chose

voici le matrix "european/international" pour estimer le degré de risque

FC
- Le 02/03/2012 14:57

@bermite,

C'est que simplement, à priori, à un endroit précis ( ce qui fait toute la difficulté de l'interprétation) et concerné, et que forcément on ne connait pas de manière précise ( par contre, on sait qu'il est concerné ), par risque 3 , il y a en fait entre 40 % et 60 % de probabilité d'assister à quelque chose.
Une coulée s'est produite, ou se produit .

Cela me semble logique .
En d'autre terme, il me semble qu'il vaut mieux aller dans un endroit que l'on connait bien ( voir très bien ) à partir d'un certain risque ( chacun est libre bien entendu de l'évaluer ) plutôt que de partir à la découverte de nouveaux horizons avec tenant et risque aboutissant.
Voila.

G
grizzlyski
[712 posts] - Le 02/03/2012 17:09

Salut FC

En d'autre terme, il me semble qu'il vaut mieux aller dans un endroit que l'on connait bien ( voir très bien ) à partir d'un certain risque ( chacun est libre bien entendu de l'évaluer ) plutôt que de partir à la découverte de nouveaux horizons avec tenant et risque aboutissant.

Et ben justement non et on en revient aux pièges heuristiques avec les travers de la "force de l'habitude", de la baisse de vigilance sur des iti archi-connus, ... 🙁

Pour rappel : http://www.anena.org/votre_securite/information_prevention/avalanches_prises_de_decision.html

P
PascalC
[111 posts] - Le 02/03/2012 17:47

Juste pour revenir sur le risque.
Une notion que j'ai entendu cette année dans une conférence ANEMA et qui m'avait échappée jusqu’à ce jour.
Le risque 2 dit "limité" ne veut pas dire que c'est le "risque" qui est limité (donc "on s'en fou" par extension sémantique 😯) , le risque est toujours présent.
Ce qui est limité c'est le nombre de pente dans lesquelles le risque existe.
Mais si on se trouve dans le type de pente concerné, la possibilité qu'il y ait une avalanche est bien réelle et aussi réelle qu'en risque 3, 4, 5.

Autrement dit, en risque 3 ou 4 le "risque" augmente car le nombre de cas (le nb de pente "différentes") concernés par ce risque est supérieur.

En tout cas, c'est comme ça que j'ai compris le binz 🙂

S
spirou73
[96 posts] - Le 02/03/2012 18:11

PascalC a dit :Juste pour revenir sur le risque.
Une notion que j'ai entendu cette année dans une conférence ANEMA et qui m'avait échappée jusqu’à ce jour.
Le risque 2 dit "limité" ne veut pas dire que c'est le "risque" qui est limité (donc "on s'en fou" par extension sémantique 😯) , le risque est toujours présent.
Ce qui est limité c'est le nombre de pente dans lesquelles le risque existe.
Mais si on se trouve dans le type de pente concerné, la possibilité qu'il y ait une avalanche est bien réelle et aussi réelle qu'en risque 3, 4, 5.

Autrement dit, en risque 3 ou 4 le "risque" augmente car le nombre de cas (le nb de pente "différentes") concernés par ce risque est supérieur.

En tout cas, c'est comme ça que j'ai compris le binz 🙂


+1
C'est un des principes majeurs que j'avais retenus d'une conférence d'Alain Duclos, me semble-t-il.

FC
- Le 02/03/2012 18:23

Salut Grizzlyski

Je suis tout à fait d'accord avec toi et c'est bien ce que je dis. Le ( les avec slf) bulletin(s) ne me sert (servent) qu'à décider ou je vais aller et je sais que ( ce qui se vérifie d'ailleurs 9/10 ) par risque 3, il y a 40 à 60 % de probabilité que j'observe ou assiste à une activité avalancheuse aux endroits précis et concernés. Une coulée s'est produite dans le timing du bulletin ou potentiellement peut se produire au regard du manteau neigeux.
Par exemple, si l'endroit est concerné, et qu'il n'y a rien eu encore, à priori, je vais accélérer le rythme. Mais au moins, je sais que à cet endroit, ce risque existe.
Après, bien sur, il y a aussi la fatalité, mais bon. A priori, il y aussi des lieux ou l'on peut aller même par risque 5.
Par contre, je ne sais pas qui a lu que j'avais dis qu'il y avait 60 % de risque de finir dans un accident par risque 3. Certains feraient bien d'apprendre à lire. Après tout, ce n'est ni grave ni vital ...
Bien à toi .

nat
- Le 02/03/2012 18:33

et personne répond à ma question du départ ?

Maki
[673 posts] - Le 02/03/2012 21:45

Boulet a dit :je cite ton document italien :

Il manto può essere anche
debole su oltre il 30% dei pendii con
inclinazione tra 30 e 35 gradi.


ce qui veut dire que le manteau est mal stabilisé sur 30% des pentes entre 30 et 35°


J'ai pas mal de problèmes a m'exprimer en française, mais je t'assure que je arrive a comprendre ma langue. Merci quand même pour la traduction. 😜

Bref, rien à voir avec le délire de "risque 3 -> 60% de chances d'accident"

Évidemment.

Maki
[673 posts] - Le 02/03/2012 22:02

Grizzlyski a dit :En d'autre terme, il me semble qu'il vaut mieux aller dans un endroit que l'on connait bien ( voir très bien ) à partir d'un certain risque ( chacun est libre bien entendu de l'évaluer ) plutôt que de partir à la découverte de nouveaux horizons avec tenant et risque aboutissant.

Et ben justement non et on en revient aux pièges heuristiques avec les travers de la "force de l'habitude", de la baisse de vigilance sur des iti archi-connus, ... 🙁


Pas d'accord. Avec un risque haut se déplacer dans un milieu connu permet d’éviter a priori le zones exposée. C'est un concept très different de la manque de vigilance du a l'habitude au risque ou au concept très vague de "faire attention".

moune
- Le 03/03/2012 13:58

@Rominet : tes remarques lors de ce post ne reflètent pas du tout le compte rendu de la course de la pointe d'Emy que tu as donné, et qui aurait pu influencer qq sur le choix d'une course; les conditions semblaient bien moins bonnes que celles décrites par toi la veille ...!

Aller à la page : Précédente 1 2

Connectez-vous pour poster