ActuTopo-guideSortiesForumsPhotosMatosAnnoncesConnexion
Inscription
Entrez votre email et récupérez votre mot de passe dans votre boite
Ou
J'ai déjà un compte
Connexion
Entrez l'email et le mot de passe que vous avez reçu lors de votre inscription
Créer un compte | Mot de passe oublié
Accueil > Tous les forums > Divers montagne > RISQUES

RISQUES


Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante

Nouveau sujet Voir tous les sujets Chercher Archives
Mic'hel
- Le 05/04/2010 20:47

Cette annonce "nécessaire" du PGHM, c'est quand même assez révélateur de la banalisation du risque 3 par les pratiquants de rando. J'ai quand même l'inpression que c'est devenu un risque "moyen" ou "normal" aux yeux d'un certains nombres de randonneurs.

Rappel de la définition officielle du risque 3:

Le manteau neigeux n'est que modérément à faiblement stabilisé dans de nombreuses pentes raides.

Des déclenchements sont possibles parfois même par faible surcharge et surtout dans de nombreuses pentes indiquées dans le bulletin.
Dans certaines situations, quelques départs spontanés d'avalanches de taille moyenne, et parfois assez grosse, sont possibles.

Des départs exposées mises en danger sporadiquement. Des mesures de sécurité sont à recommander dans certains cas.

Conditions partiellement défavorables.
L'appréciation du danger d'avalanche demande de l'expérience.
Eviter autant que possible les pentes raides d'exposition et d'altitude indiquées dans les bulletins.

G
grizzlyski
[712 posts] - Le 05/04/2010 21:11

Salut à tous,

aujourd'hui lundi de Pâques, jour férié, après un WE pas terrible, il fait beau et même très beau et tout le monde a envie d'aller en montagne (en plus il a neigé il n'y a pas si longtemps).

Même si c'est risque 3 évoluant en risque 4, je suis allé dans le saint des saints des Grenoblois à savoir Prabert (Pour Xav c'était une première, lui peu habituée à la foule).

Au bas mot 50 voitures sur la route (grâce à skitour, nous avons su qu'elle était ouverte 😉 ) et environ 180 personnes dans les combes.

Tout ça pour dire que la majorité des itinéraires ont été tracés et que certains ont du avoir chaud aux fesses avec des coulées aux passages des skieurs sur le Pas de la Coche face S, la traversée directe Aigleton-Pra (une première dès le départ puis dans le couloir) et surtout la Jas des Lièvres. J'insiste sur ce sommet puisque malgré l'heure tardive (12h), l'orientation sud, une coulée qui avait ravagée une partie de l'iti et bien il y avait 2 personnes qui allaient sortir au sommet vers 13h (s'ils passent sur le forum pour m'expliquer j'aimerais comprendre).

A lire les CR et je suis le premier à le dire, la neige était exceptionnelle mais je trouve que la montagne a été très, très généreuse ce jour au-dessus de Prabert 😯

PS : qu'est ce qui empêche le PGHM de fermer la barrière à Prabert et diminuer la fréquentation donc le risque d'accidents ???

senhal
- Le 05/04/2010 21:18

Mic'hel a dit : c'est quand même assez révélateur de la banalisation du risque 3 par les pratiquants de rando. J'ai quand même l'inpression que c'est devenu un risque "moyen" ou "normal" aux yeux d'un certains nombres de randonneurs.


Peut être faudrait-il l'appeler autrement par exemple risque important au lieu de risque marqué.

K
kaiser38
[565 posts] - Le 05/04/2010 21:21

de toutes façons c'est toute l'échelle qui est à revoir à mon sens.

Risque 5 n'est quasi jamais atteint, ou alors vraiment lors d'un épisode de neige très fort pendant un long moment, et la il vaut même mieux éviter d'emprunter les routes de montagnes...
Risque 4 est souvent en place seulement 1 jour ou deux max d'affilé, lors de fort épisode de neige ou de vent ou des deux. Dans ce cas, rare sont les randonneurs dans des courses engagés, à part quelques "kamikazes". On se cantonne à du très "gentil" en foret, ou dans des pentes ou faut pousser sur les bâtons à la descente...
Risque 1 est très rarement posé également, sauf quand y'a plus de neige.

Finalement on ski en rando, la plupart du temps avec un risque qui oscille entre 2 et 3.
Risque qui est devenu acceptable, alors qu'il faudrait éviter un bon nombre de secteur, notamment dans Belledonne et Taillefer par risque 3 (pour parler "local"). Je dirais même 95% des secteurs de belledonne l'hiver, mais après c'est un autre débat, et encore une fois chacun évalue son niveau de prise de risque en son âme et conscience.

Aujourd'hui, Pic Saint Michel, fallait en profiter, c'est pas tous les ans qu'on peut le faire en avril avec de la neige fraîche. Ca reste quand même plus stable, pas expo au vent, faible pente. C'est sur que c'est pas "bandant", mais bon, permet d'éliminer les excès de bouffe du w-e, de pratiquer la rando avec sa compagne, bref de sortir en montagne, sans trop s'exposer.

M'enfin, je persiste à dire que cette échelle de risque est beaucoup trop flou et surtout beaucoup trop optimiste vis à vis du risque quand on parle de 3/5 (donc médian ou presque). Bien que comme l'a dis Mic'hel, quand on détaille la définition du niveau de risque, ce niveau 3 prend une toute autre dimension

a++

bo
- Le 05/04/2010 21:27

il faudrait peut être simplement enlever le chiffre et l'intitulé...
puisque aucun chiffre et aucun intitulé, aussi bien choisi soit-il, ne donnera jamais une information totale sur une situation complexe par essence...

Toz
[1377 posts] - Le 05/04/2010 21:42

indépendamment de l'echelle elle meme, avec un risque 3/5, beaucoup de randonneurs peu ou pas experimentés se rabattent sur les classiques en se disant :
- je minimises les risques parce que c'est des classiques
- c'est plus sage parce que vu comme c'est frequenté, ça doit etre plus "safe"

sauf qu'une classique n'exclue pas l'observation des signaux qu'offre le terrrain.
je dis pas que les randonneurs "experimentés" minimisent les risques (cf. les professionnels de la montagne qui se font prendre) mais juste que meme sur des "classiques", il faut garder les sens en eveil et un esprit critique 🤭
c'est d'autant plus vrai cette pu...ain de saison 🤢 😡 où le manteau est particulierement compliqué à analyser et appréhender 🙁

C
cmanu
[948 posts] - Le 05/04/2010 21:47

en regardant les station nivose et quelques sortie je constate qu'il est tombé plus de 40 cm en 24 heure et beaucoup de vent. j'ai l'impression qu'une chute de neige de cette importance n'a pas l'air d'inquiéter beaucoup de monde. il me semble pourtant que ces deux critères sont des signaux d'alertes de base.

fabrice
- Le 05/04/2010 22:34

J'étais dans le secteur de Prabert aujourd'hui, il n'y avais que très peu de monde au départ a 7h00, par contre des dizaines de personnes montaient vers 10h00 alors que pratiquement tout le vallon était au soleil.Pourquoi les gens partent-ils si tard ? La seule chose qui était parfaitement prévisible aujourd'hui c'est que sa allait chauffer et donc couler !
Perso j'ai fait la trace avec un autre randonneur en direction de la dent du Pra, on a abandonné dans le 1er ressaut un peu raide parce qu'on avait des doutes sur la cohésion du manteau : il faut aussi savoir renoncer parfois (no regrets même si d'autres sont allés au sommet ensuite). 😉

L
Laurinette
[4 posts] - Le 05/04/2010 22:47

pour ajouter un élément au débat: nous étions avec des amis vers le Crozet avec pour objectif la Grande Lauzière. risque 3, avons-nous vu
Au parking, 8h30 du matin, 0°C, et très rapidement on se rend compte d'un facteur non annoncé par MF: très fort vent. Déjà dans la forêt, on le sentait, et on voyait que tous les sommets fumaient à qui mieux mieux.
Ca se confirme en sortant de la foret, on croise des équipes qui ont dormi au refuge, vent du nord toute la nuit, c'est plaqué à mort, ils redescendent.
au dessus du lac du crozet c'est carrément la fête, des tourbillons de vent, la neige est soulevée, plaquée dans un peu toutes les orientations. Belle ambiance cela dit...
Bref; on se contente d'aller au refuge, que l'on atteint à 11h45, on repart assez vite, on arrive au col de la Pra à 12h50, face à nous, versant sud, à la même altitude, une coulée d'importance semble t-il faible, une plaque est partie, je dirais cassure de 10m de long, 60cm de haut. coulée en gros blocs de 50m par 10 maximum. Nous pensons qu'elle est partie entre nos deux passage sans pouvoir en etre certains car vu les conditions (vent à bloc et neige tourbillonante) que nous avions à la montée, nous nous sommes surtout focalisés sur notre pente.
Vu que la plaque est en plein dans les traces de descente des lacs du doménon, nous y allons à deux avec les arva voir si nous ne captons pas de signal ou ne voyons rien de louche: rien, ouf, on repart, on ne s'attarde pas car les pentes sont super chargées, j'entends d'ailleurs un petit Voum dans la pente pour revenir vers le col.
Une fois en bas les gérants de la Gélinotte nous disent que dans cette coulée d'apparence minime, il y avait en fait 4 personnes ensevelies, mais non équipées d'arva, et que les secours ont du aller repérer en sondant. La coulée aurait en effet été super profonde, elle était sur l'emplacement du torrent. Nous sommes estomaqués car nous n'avons rien de rien vu en surface!!! Cela dit l'info n'est pas confirmée, rien sur le sujet n'est reporté dans les médias, je garde l'espoir qu'en fait ces 4 victimes supposées n'existent pas...
Effectivement nous avons vu l'hélico faire un grand nombre de passages dans la zone, qui s'est avérée ce jour là être super avalancheuse. En effet une avalanche est partie dans les même heures vers le Col du Loup (un homme emporté inconscient au CHU), et des petites coulées ont commencé à apparaitre au dessus du lac dès 13h30.
Se sont donc mélangés: de la neige fraiche (20cm?), du vent (60km/h?), et du redoux, donc vraiment un cocktail explosif. Dans ce secteur, nous avons pensé, une fois bien analysé les conditions rencontrées, que le risque était effectivement supérieur à 3
Autant dire que je comprends largement que le PGHM demande aux randonneurs de rester en zone sûre ... de là à rester à la maison, ça se discute, mais expliquer que la situation est dangereuse, oui !!

C
Clems
[239 posts] - Le 06/04/2010 11:08

Salut à tous,
Juste un petit post pour amener aussi mon expérience de ce lundi.
En ce lundi de Pâques je me devais de faire une sortie en famille. Donc pour ne pas trainer comme un abruti sur des pistes, j'avais décidé d'aller skier dans une station ou il est possible de faire de beaux hors pistes moyennant une faible approche. Pour faire mon choix de station, j'ai consulté les différents BRA de la région mais aussi les prévisions montagne. Du coup le BRA présentant les conditions les plus stables s'offrant à moi fut celui de la Savoie. Risque 2 à basse altitude et risque 3 au dessus de 2500m. Une certaine épaisseur de neige mais sans trop non plus. En regardant les prévisions montagne je tombe sur fort vent de nord en milieu d'aprem; mince, j'aurais sauté une ligne sur le BRA. 40cm de neige plus vent fort, pour moi c'est à prendre au sérieux. Je retourne sur le BRA et pas signe de cette tendance alarmiste. Pas un seul mot sur d'éventuelles formations de plaques sous ce vent de nord. Rien, nada. Bon du coup je minimise le risque et prend la décision d'emmener tt le monde à Val Tho. Ca tombe bien, j'ai des courses que je veux faire depuis longtemps dans le coin. Je me réjouis à l'avance de la poudre que je vais skier dans les couloirs du Saint Père, toujours avec cette idée du vent dans la tête. Arrivé à Orelles, du monde (normal) et bcp de vent. Mince ca va plaquer.
Sur les pistes, ce sont d'énormes tourbillons de neige se transformant en vrais coups de blizzard qui nous accueillent. Et effectivement ca plaque. Première alerte donnée par deux skieurs qui se font prendre dans des coulées juste sous nos sièges des remontées mécaniques. Et ce fut comme ça toute la matiné. Du coup impossible de faire les couloirs du coup une certaine déception et surtout une grosse incompréhension au niveau de MF. Me disant que j'étais assez stupide de mon analyse, ce fut avec un certain soulagement que je retrouve ce types de sujets polémiquer sur les sites spécialisés comme Skitour.
Vous aurez compris que la question soulevée concerne MF et sa minimisation des risques. La météo n'est pas une science exacte mais pourquoi la direction de MF supprime tant de postes qui pourraient nous être utiles dans cette science inexacte??? Faut'il maintenant toujours accorder la même confiance aux prévisions MF à la vue des nombreuses polémiques qu'elles ont soulevé cet hiver??? Quels seraient nos moyens pour avoir de meilleures prévisions???

M
manu38
[57 posts] - Le 06/04/2010 11:18

Je suis d'accord pour dire qu'il est important de lire les BRA, consulter les infos. Mais RIEN ne doit nous faire oublier que la montagne, c'est grand, que les prévisions sont pour une région immense, et que seule l'analyse sur le TERRAIN et l'esprit CRITIQUE doivent primer.

Je suis surpris de voir l'importance donnée aux prévisions de MF quand on sait la superficie qu'ils couvrent. A nous d'être plus responsables ! Savoir renoncer, faire demi-tour même par beau temps. Etre humble. Dur dur, oui c'est vrai, mais vital !
Pensée à tous ceux qui nous ont quitté en montagne.

Jules
- Le 06/04/2010 11:22

Oui on devrait aussi surtout polémiquer sur les choix de rando ... Je suis assez stupéfait par certains choix. Une fois, ça psse, 2 fois, 3 fois, après c'est une histoire de stat, plus on joue avec les plaques, un jour ou l'autre, la plaque passe dessus.

Je suis assez stupéfait de voir le nombre de compte rendus ou les gens se sont fait emporter ce wk, ont du dégainer l'arva pour chercher ...

Ne serait il pas plus judicieux de polémiquer sur ce fait la plutot que de savoir si MF aurait du mettre 4.5 +++++ ou 3 ou 3.5, du vent ici, pas la mais dans cette combe ?

B
badei
[28 posts] - Le 06/04/2010 11:47

bientot ça va etre la faute à MF;fallait pas etre un grand nivologue pour qu'une fois sur le terrain hier,on se pose des questions.Le bra n'est pas un oracle,et un peu de jugeotte,ça fait pas de mal.

G
grizzlyski
[712 posts] - Le 06/04/2010 11:56

Tout mettre sur le dos de MF, c'est tellement facile.

La réalité c'est qu'hier, nous étions tous des "morts de faim", un WE pourri alors que d'habitude, on peut passer 3 jours en refuge, un hiver qui n'en finit plus, un anticyclone absent depuis 4 mois.

Bref plutôt que de taper de se cacher derrière le paravent qu'est le BRA (que peu de gens lisent), on ferais mieux de relire les pièges heuristiques qui expliquent bien des choses. 😉

http://www.anena.org/votre_securite/information_prevention/avalanches_prises_de_decision.html

L
Laurinette
[4 posts] - Le 06/04/2010 12:07

je pense que l'effet "mort de faim" a effectivement pas mal joué.
A cela s'ajoute le fait que le vent annoncé en fin d'après-midi est venu bien plus tot que prévu, dès la nuit en fait
pas mal de gens partout, donc parfois un effet d'entrainement "ils sont passés, alors ça passe"
ça a fait une journée où il fallait constamment remettre en cause ses choix, encore plus que d'habitude
néanmoins au regard des miriades de personnes qui étaient en montagne hier, la plupart sont rentrés chez eux sans souci

dans l'ensemble, tous les risques étaient plus ou moins annoncés: simplement la journée d'hier les a fait évoluer vers une situation plus risquées. Le facteur qui fait que un risque 4 hier ou aujourd'hui est plus critique d'un point de vue humain qu'un risque 4 dans d'autres périodes est que, comme le dit grizzlyski, les skieurs ont la rage et envie de se mettre de la neige sous les spatules: les secours en montagne sont pour moi bien dans leur rôle de prévention en disant Halte là, ne vous précipitez pas !
ce qui serait dommage, c'est que ce genre de mise en garde devienne plus ou moins un ordre: période de risque, ne sortez pas, ou alors c'est que vous etes de dangereux inconscients.
Hier comme aujourd'hui, il y avait moyen de sortir avec une niveau de sécurité correct.

Aller à la page : Précédente 1 2 3 4 5 6 7 Suivante

Connectez-vous pour poster